Nautisme info

Première voilerie française, Incidence relève un nouveau défi

Première voilerie française, Incidence relève un nouveau défi
décembre 07
12:30 2015

2015 est une année charnière pour Incidence qui affiche une nouvelle dynamique et de nouvelles ambitions. La première voilerie française présente, au Nautic, le DFi® : une membrane filamentaire high-tech particulièrement résistante, stable et légère. Ce matériau, mis au point par Incidence Technologies a été testé et approuvé cette saison par plusieurs skippers Imoca et à bord du Super Yacht « Genie of the lamp ».

Incidence fait également évoluer son nom, son logo et accueille, entre autres, un nouveau directeur général. Le sérieux, l’expertise et la qualité de service de ses équipes ne changent pas. L’objectif de la voilerie est notamment de redevenir n°1 en course au large.

Depuis 2013, la voilerie Incidence dispose d’un puissant bureau d’étude intégré, Incidence Technologies, dédié à la production et au développement de ses propres membranes. Forte de cette capacité de calcul, de tests et de production, Incidence maîtrise désormais toute la chaine de conception et de fabrication de ses voiles : de la R&D aux finitions. Un atout gagnant qui lui permet aujourd’hui de proposer le DFi®, sa nouvelle membrane filamentaire.

Résistant, stable, léger : le DFi® est né

En deux ans seulement, le team d’ingénieurs et de dessinateurs d’Incidence Technologies a réussi à mettre au point un nouveau matériau, le DFi®. La nouvelle membrane filamentaire d’Incidence apporte une durabilité inédite aux voiles et une excellente stabilité de forme. Cette matière, privée de film Mylar ou de taffetas, est particulièrement légère.

Yann Eliès, skipper de l’Imoca Queguiner-Leucémie Espoir, équipé d’une grand-voile en DFi®, 3e de la Transat Jacques Vabre : « Je suis vraiment content de cette voile, notamment de sa légèreté et de sa stabilité de forme. »

Les équipes s’étoffent

Le 2 novembre dernier, Les équipes d’Incidence ont accueilli leur nouveau directeur général. Ex-sportif de haut niveau, formé à HEC et à l’INSA, Charles-Antoine de Joux a travaillé huit ans dans l’industrie et a consacré les quatre dernières années de son parcours professionnel chez McKinsey & Company à conseiller voire redresser des entreprises : « Incidence affiche un CA en hausse (+7%), l’entreprise est saine et dynamique, l’objectif est de développer encore nos parts de marché notamment hors frontière et dans les secteurs clés des Super Yachts et de la course au large. »

Maxime Paul réintègre le Bureau d’Etude du site rochelais. Issu de l’olympisme, il a travaillé pour le teams de Franck Cammas et François Gabart, pour plusieurs voileries dont Incidence. Son expertise sera précieuse. Vanessa Paul intègre la direction commerciale, Brice Turban renforce l’équipe R&D d’Incidence Technologies.

Retrouver le leadership en course au large

Depuis 2013, les actionnaires du Groupe Incidence ont posé les jalons qui sont aujourd’hui, grâce à la qualité du travail et à l’engagement des équipes internes, à l’origine du dynamisme nouveau de la voilerie : l’intégration d’Incidence Technologies en 2013, une étude sur l’image, des recrutements stratégiques.

« Incidence est n°1 en France depuis plusieurs années. Il faut qu’elle se maintienne à ce rang et qu’elle se développe sur des marchés clés à l’international, notamment en course au large et en Super Yachts. Il est également important de prolonger la dynamique mise en place par Bertrand Cudennec, Philippe Touët et leurs équipes auprès des grands chantiers français. Le salut est dans le développement : le DFi® et l’international. » Yannick Richomme, en charge du développement du Groupe Incidence.

Évolutions du nom et du logo

Le nouveau nom de la première voilerie française s’allège. Sans « s », il devient plus international. Incidence a aussi choisi de faire évoluer son logo : en losange, il pointe plus que jamais vers l’avenir…

Le DFi®

Cette membrane filamentaire est constituée de bandes composites pré-imprégnées déposées suivant des trajVoile Membrane DFi® ectoires non parallèles très précises, afin de reprendre les efforts principaux et secondaires appliqués à la voile en navigation.

Les bandes pré-imprégnées sont déposées sur un marbre plat et elles sont laminées sur cette même surface. Sous vide puis pressées à chaud (pression supérieure à 6 bars), ces bandes sont solidarisées* entre elles par une résine thermoplastique sans solvant, recyclable.

Comme pour le D4 Premium, la membrane est fabriquée en une seule opération. Elle est ensuite mise en forme sur les planchers des voileries Incidence.

Stéphane Fauve, responsable R&D Incidence Technologies

« Nous travaillons au développement du DFi® depuis début 2014. Nous sommes partis du D4. Il a fallu ensuite modifier les logiciels, créer notre propre laboratoire de matériaux dans lequel nous développons des techniques de tests de tissu, développer des machines…

Des déclinaisons du DFi® sont en cours pour les bateaux de croisière et pour les gros Gennakers. Nous devrions proposer ces matières au printemps 2016. »

Partager

Articles en relation