Nautisme info

Premiers lauriers pour Erwan Tabarly (Armor lux) sur La Solitaire Bompard Le Figaro

Premiers lauriers pour Erwan Tabarly (Armor lux) sur La Solitaire Bompard Le Figaro
juin 23
10:40 2016

A 22h 27 mn et 54s (heure française), entre coups de tonnerre et gros éclairs, Erwan Tabarly coupait le premier la ligne d’arrivée à Fairways-Needles de la première étape de 47e édition de La Solitaire Bompard Le Figaro. Sur ce parcours incroyablement exigeant entre Deauville et Cowes (Ile de Wight), rythmé par des conditions météo ultra variées, Erwan a toujours sû rester aux avant-postes, attendant la moindre occasion pour prendre la tête de la flotte. Ce matin, devant Start Point, le skipper d’Armor Lux a réussi à déjouer les pièges du petit temps pour s’échapper du peloton avec Yoann Richomme (Skipper Macif 2014), deuxième, suivi, une poignée de milles derrière, par Charlie Dalin (Skipper Macif 2015), troisième. A 42 ans, le Finistérien signe son premier succès sur une étape pour sa 14e participation à la seule course en solitaire à armes égales. Une sorte de consécration pour celui que l’on appelle Erwan T et qui s’est imposé il y a peu aux côtés de Thierry Chabagny sur la Transat AG2R LA MONDIALE.

Trois jours et trois nuits de régate acharnée entre grosse brise et pétole… Une longue et belle étape comme les aime les Figaristes, entre une traversée de la Manche, des renverses de courant à parer, des effets de pointes et de baies à jouer, un phare mythique, Wolf Rock, à contourner. Et pour couronner le tout, des changements de leaders incessants. Ce fut une superbe entame. Dès le passage d’Owers, les ténors habitués de La Solitaire Bompard Le Figaro étaient à la bagarre : Charlie Dalin, Thierry Chabagny (Gedimat), Yoann Richomme, Alexis Loison (Groupe Fiva), Corentin Douguet (Sofinther/Un Maillot pour la Vie), Nicolas Lunven (Generali) n’ont eu de cesse de tenter des coups et des décalages pour prendre la tête.

Un podium synonyme d’intelligence et de pugnacité

Erwan Tabarly toujours dans le tempo, Yoann Richomme, premier hier soir à Wolf Rock, Charlie Dalin, leader incontesté des premières 24 heures de course : le podium réunit trois marins qui ont animé cette première étape. Nicolas Lunven, 5eme à une heure d’Erwan perd beaucoup, lui qui était premier au classement ce matin ! Seul Thierry Chabagny, 4eme à 15 minutes du premier sauve sa mise. Le podium tient donc en moins de 12 minutes, ce qui laisse présager de belles bagarres sur l’eau lors de prochaine étape entre Cowes et Paimpol-Lézardrieux, dont le départ sera donné dimanche prochain, le 26 juin.

Les premiers mots des trois premiers

Erwan Tabarly (Armor Lux), premier de l’étape :

« J’ai sû rester dans le groupe de tête tout du long. Je suis satisfait mais c’était compliqué. Avec Yoann (Richomme), on s’est retrouvé côte à côte à moins d’une longueur à 70 milles de l’arrivée. J’ai réussi à aller plus vite que lui et à le dépasser. Il y a eu des rebondissements tout au long de l’étape. Nous n’étions pas mécontents que ça se termine là. Avec les orages, on se demandait si cela n’allait pas être la loterie. Je suis vraiment très content. C’est la première étape que je gagne, j’ai été six fois sur le podium d’étape, à chaque fois ça s’est joué en ma défaveur, j’ai eu le petit coup de plus, je n’avais pas envie de faire deuxième encore une fois. C’est la victoire d’un acharné qui ne lâche rien, qui, à force d’en faire finit par réussir. On ne va pas s’emballer, il reste encore quatre étapes. Il y a des concurrents redoutables comme les deux skippers Macif. Je vais savourer cette première étape, on verra pour la suite. C’est sûr que la victoire sur la Transat AG2R LA MONDIALE a peut-être été un déclic. J’ai eu aussi un peu de réussite quand les autres sont tombés dans un trou d’air. Il faut un peu de tout pour gagner une étape. Cette année, il ne fallait pas que je passe à côté de La Solitaire. »

Yoann Richomme (Skipper Macif 2014)

« Ce fut une belle étape qui se finit bien, j’ai fait un peu le diesel, à Owers, je n’étais pas très bien. J’ai réussi à trouver la vitesse, à revenir, et si on m’avait dit que je passerai Wolf Rock en tête je ne l’aurais pas cru ! C’était super sympa. C’était une étape hyper variée, avec toutes les conditions possibles : 30-35 nœuds au près, de la molle sous spi. C’était dur de tenir le rythme, de trouver des créneaux pour dormir voire pour manger. Une grosse étape de la Solitaire Bompard Le Figaro comme on les aime. Erwan m’a battu cet après-midi, il a été le plus rapide. On s’est échappé comme des voleurs, on était à l’affût tout le temps, on l’a bien mérité ! Je suis déçu de ne pas l’avoir gagnée bien sûr, mais quand on voit la sanction de certains, je suis très heureux, je suis dans le coup pour le reste de La Solitaire. Là, je peux encore jouer jusqu’à la fin. Il m’a manqué un peu de vitesse par moment, c’est dommage, mais sinon ce qui me plaît, c’est poser mes coups tactiques et de les réussir. C’est hyper plaisant. »

Charlie Dalin (Skipper Macif 2015)

« C’est bien d’être à 11 ou 12 mn du premier. C’était important de ne pas perdre cette étape. C’est chose faite. Il y a eu beaucoup de moments magiques comme ces virements de bord près des cailloux, c’était vraiment beau. L’arrivée était magique avec les bancs de brouillard. On ne voyait pas à 20 mètres autour du bateau, c’était assez étrange. Je suis content d’être à Cowes, j’ai beaucoup navigué dans le Solent, j’y ai usé pas mal de cirés. La réduction de parcours, c’est bien, avec du recul, ça aurait été compliqué de faire le tour de l’île de Wight, c’est bien comme ça. Je suis satisfait, ce n’est que du positif. »

Articles en relation