Nautisme info

Quel prétendant pour La Solitaire du Figaro 2013 ?

Quel prétendant pour La Solitaire du Figaro 2013 ?
mai 29
17:53 2013

C’est la question posée tous les ans à quelques jours du départ de la course. La 44e Solitaire du Figaro – Eric Bompard cachemire regroupe cette année un plateau sportif de très haut vol. Depuis 2009, on n’avait pas vu sur l’épreuve une aussi belle ribambelle de vainqueurs potentiels parmi les 41 skippers au départ. Revue des forces en présence, à 4 jours du coup d’envoi.

 

 

Têtes d’affiche
« D’habitude, on parle de 15 prétendants possibles et raisonnables là, on peut passer à 20 » répond Michel Desjoyeaux lorsqu’on lui soumet la question des pronostiques. Le skipper de TBS fait partie de la liste des anciens vainqueurs de l’épreuve présents cette année. Ils sont six dans cette catégorie, dont plusieurs multi médaillés : Mich’ Desj’ (triple vainqueur), Armel Le Cléac’h (Banque Populaire), couronné deux fois, tout comme Jérémie Beyou (Maître CoQ) et Gilles Le Baud (Carnac Thalasso & Spa). Ajoutons Nicolas Lunven (Generali, victorieux en 2009) et le détenteur du titre Yann Eliès (Groupe Quéguiner-Leucémie Espoir). A l’exception de Gilles Le Baud, 64 ans, dont l’ambition est avant tout de terminer avec panache, tous les autres sont épinglés dans la colonne des favoris avant le grand départ le 2 juin prochain.

 

Têtes de série
Qui d’autre ? Il y a ceux qui, sans connaître le sacre, ont déjà gravi le podium au classement général et remporté des étapes. Gildas Morvan (Cercle Vert), en 17 participations, a déjà raflé 5 étapes et 4 podiums. Thierry Chabagny (Gedimat) a pris la 2e place en 2006 ; Frédéric Duthil (Sepalumic) a gagné 3 étapes et connu la troisième place à deux reprises (2008 et 2009) ; Fabien Delahaye (Skipper Macif 2012) termine premier dauphin en 2011 après un succès d’étape chez lui la même année et en 2012, Morgan Lagravière (Vendée) termine sur les talons de Yann Eliès. Ce deuxième groupe fait monter à 10 le nombre des têtes de séries susceptibles de décrocher le pompon en 2013. Mais ce n’est pas tout.

 

Outsiders et trouble-fêtes
Tapis dans l’ombre des favoris naturels, il y a comme toujours, la horde des « outsiders », prêts à se révéler au grand jour. La plupart d’entre eux sont issus d’une génération montante, déjà relativement expérimentée. Ils ont montré leur potentiel sur le circuit Figaro Bénéteau et obtenu de belles notes sur La Solitaire du Figaro – Eric Bompard cachemire. Ils s’appellent Anthony Marchand (Bretagne – Crédit Mutuel Performance), Adrien Hardy (Agir Recouvrement), Jean-Pierre Nicol (Bernard Controls), Xavier Macaire (Skipper Hérault) ou encore Paul Meilhat (Skipper Macif 2011). Viennent ensuite les empêcheurs de tourner en rond, susceptibles de s’intercaler entre les leaders et que l’on peut retrouver dans le top 15 comme Yoann Richomme (DLBC) ; Alexis Loison (Groupe Fiva), Vincent Biarnes (Prati’Bûches), Thomas Ruyant (Destination Dunkerque) et quelques autres. Sur le papier, les chiffres nous promettent de belles joutes sur les 1938 milles de course entre Bordeaux et Dieppe. La victoire, toutefois, n’est pas qu’une affaire de statistiques. Pour gagner, il faudra être bon pendant un long mois, régulier sur les quatre étapes, sans baisse de régime. C’est aussi et surtout une histoire de motivation, d’envie et de résistance au mal, comme l’insinue Gildas Morvan : «  Il y a toujours eu un méga plateau sur La Solitaire. Le mec qui a gagné, quelle que soit l’année, n’a jamais eu la belle vie. La course a toujours été dure et cette dureté est plus contre toi-même que contre l’adversaire ».

 

 

Partager

Articles en relation