Nautisme info

Retour sur… Le nouveau record de la Route de la Découverte d’Armel Le Cléac’h

Retour sur… Le nouveau record de la Route de la Découverte d’Armel Le Cléac’h
février 06
16:54 2014

C’était il y maintenant une semaine, le record de la Route de la Découverte a été littéralement explosé en moins d’une semaine par le Maxi Trimaran Solo Banque Populaire VII puisque le temps de référence en solitaire entre Cadix (Espagne) et San Salvador (Bahamas) a été amélioré de plus d’une journée et demie : 6j 23h 42’ 18’’ ! Armel Le Cléac’h boucle ainsi son troisième record après celui de la Méditerranée et celui de la distance parcourue en 24 heures (682 milles).

Moins de 7 jours pour traverser l’Atlantique d’Est en Ouest sur le parcours historique de Christophe Colomb… Alors qu’Armel Le Cléac’h était, il y a un an encore, tout juste arrivé aux Sables d’Olonne à la deuxième place du Vendée Globe, le skipper breton vient de s’adjuger son troisième record en solitaire à bord du Maxi Trimaran Solo Banque Populaire VII. Pour la petite l’histoire, c’est à bord de l’ex-Groupama 3 qui détenait jusqu’à l’automne dernier le record en équipage sur ce même parcours, qu’Armel Le Cléac’h s’impose de fort belle manière puisqu’il a été plus rapide de plus de 11 heures cette fois !

Des conditions climatiques propices :

Après celui de la Méditerranée (455 milles) en 18h 58’ 13’’ en octobre dernier soit 23,98 nœuds de moyenne, le record sur la Route de la Découverte a une dimension supplémentaire puisqu’entre Cadix et San Salvador via les Canaries, ce sont 3 884 milles qu’il fallait parcourir en moins de 8j 16h 07’ 05’’, temps de référence établi en février 2013 par Francis Joyon. Armel Le Cléac’h a donc pulvérisé ce record puisqu’il aligne 1j 16h 25’ de moins pour traverser ! Il faut dire que le Maxi Trimaran Solo a bénéficié de conditions presque idéales du départ de Cadix le jeudi 23 janvier à 20h jusqu’à l’approche de l’arc antillais : trois empannages seulement pour atteindre Gran Canaria à laisser à tribord au bout de 32 heures dans une brise montant parfois à plus de 40 nœuds, mais avec déjà 40 milles d’avance sur le temps de référence établi par Francis Joyon en 2013

La deuxième meilleure traversée de tous les temps :

Mais c’est dans la traversée de l’Atlantique proprement dite que Banque Populaire VII a pu exprimer tout son potentiel au point d’exploser par deux fois le record de distance parcourue en 24 heures en solitaire : 677 milles, puis 682 milles soit 28,41 nœuds de moyenne ! Les alizés étaient au rendez-vous avec plus de 30 nœuds de Nord-Est et des grains mais Armel Le Cléac’h a pu tirer un grand trait avant un premier empannage sur l’orthodromie (la route directe), avec plus de 520 milles d’avance après quatre jours de mer… Avec l’affaiblissement des alizés à l’approche de l’arc antillais, le skipper pouvait décompresser un peu mais devait tout de même enchaîner quatre nouveaux empannages avant d’apercevoir l’île de San Salvador. Avec 6 j 23h 42’18’’ au compteur, Armel Le Cléac’h réalise un temps exceptionnel qu’il sera très difficile à battre à l’avenir : c’est la deuxième meilleure traversée de tous les temps à seulement 9h 13’ du record absolu en équipage établi par Spindrift 2 !

Le record d’Armel Le Cléac’h

-3 884 milles orthodromiques parcourus en 6j 23h 42’ 18’’ à 23,16 nœuds de moyenne
-Distance réelle parcourue : 4 271 milles à 25,47 nœuds de moyenne
-Départ devant Cadix le jeudi 23 janvier à 20h, arrivée le jeudi 30 janvier à 19h 39’ 17’’

Armel Le Cléarc’h nous parle de son record :

Ce parcours de 3 884 milles s’est un peu scindé en trois parties avec une entame assez tendue pour passer les Canaries, une moitié de l’Atlantique très musclée avec plus de 30 nœuds de vent et une fin plus technique avec des empannages. Le passage de Gran Canaria était délicat avec une mer formée mais ensuite, j’ai trouvé mon rythme et les bons réglages ce qui m’a permis de battre le record de distance en 24 h (682 milles) ! Au final cela fait une bonne moyenne, mais en plus du record en solitaire, j’améliore le temps du bateau que Franck Cammas avait mené en équipage sur ce parcours (…) Descendre sous la barre de la semaine, c’est génial ! On commence bien l’année pour fêter les 25 ans de partenariat de Banque Populaire : deux nouveaux records. J’ai bien pris le rythme sur ce parcours aussi long qu’une Route du Rhum : je ne suis pas trop fatigué, les optimisations du bateau fonctionnent bien, j’ai bien anticipé les manœuvres qui sont toujours très longues et très sollicitantes et je n’ai rien cassé d’important à bord.

Crédit photo : Y.Zedda / BPCE

Partager

Articles en relation