Nautisme info

Record de l’ocean Arctique par le passage du Nord Est

Record de l’ocean Arctique par le passage du Nord Est
septembre 14
15:11 2015

Après huit jours de navigation dans les eaux dangereuses du passage du Nord-Est, Qingdao China mené par le skipper chinois Guo Chuan se trouve moins de 1 000 milles de l’arrivée.

Le 8 septembre à 14 heures TU, Qingdao China est arrivé à un point jamais atteint jusqu’ici dans ce passage du Nord-est par un voilier de course. Le bateau évoluait à 78°33’25 Nord, à seulement 1 271 km (soit 686 milles) du pôle Nord. C’est la première fois qu’un voilier de course navigue à un endroit aussi haut vers le nord.

C’est une grande satisfaction pour Guo Chuan et ses cinq équipiers internationaux. « On est heureux d’avoir réalisé cet exploit. Ce sera une satisfaction redoublée à la fin du voyage », précise Guo Chuan.

Il s’agit donc d’un nouvel exploit exceptionnel pour Guo Chuan, qui est aujourd’hui le visage de la voile chinoise. Lingling Liu, responsable de l’équipe Guo Chuan Racing reçoit beaucoup d’appels des médias depuis le départ de cette tentative de record. Elle déclare : « Avant, les Français prenaient Guo pour un fou. Mais Guo réalise quelque chose d’exceptionnel. Tout le monde croyait ce record impossible. Aujourd’hui, les gens se rendent compte que Guo et son équipage sont en train de réaliser un véritable exploit. »

Le spécialiste météo de Guo, Christian Dumard ajoute : « C’est un peu comme la première course autour du monde ou la première ascension de l’Everest.».

Parti de Mourmansk vers midi le 3 septembre dernier, Qingdao China a franchi la ligne de départ à 13h41 TU pour démarrer sa tentative d’établir un premier temps de référence à la voile pour la traversée sans escale de l’océan Arctique par le passage du Nord-est. Les conditions étaient dantesques lors de ce départ avec un vent fort pendant les trois premières journées, ce qui incitait Guo Chuan à descendre sur une route plus au sud.

Qingdao China a parcouru le 4 septembre dernier plus de 466 milles en 24 heures, soit une vitesse moyenne de 19,43 noeuds avec des pointes de vitesse à plus de 37 noeuds.

Après avoir doublé le cap sud de l’île de Novaya Zemlya pour passer de la mer de Barents en mer de Kara, Qingdao China est de nouveau remonté vers le nord en accélérant le pas dans l’océan Arctique. Le multi est ensuite passé par l’étroit détroit entre l’île de Bolshevik et le cap Chelyuskin en Russie continentale, soit le point le plus septentrional de l’Eurasie, afin d’entrer dans la mer de Laptev.

Guo et ses hommes ont désormais l’habitude de voir des icebergs par 75° Nord de latitude. Ils restent néanmoins prudents et vigilants face à ce danger. Benoit Cabaret, l’architecte qui a dessiné ce multi suit de près l’aventure de Guo : “ Je suis heureux de voir qu’ils ont bouclé la partie difficile de ce voyage sans souci.” Quant à Guo Chuan, il prend les choses avec philosophie. « En ce qui concerne la navigation, je n’avais pas trop envie de voir les glaces, car cela reste une menace permanente pour la coque de notre bateau. Cependant, il est extrêmement triste de voir la disparition des icebergs à cause du réchauffement climatique. Certes, cela rend praticable cette route, mais dans mon cœur je voudrais voir plus de glaces par ici ».

Qingdao China termine sa traversée de la mer de Laptev et va entrer dans la mer de Sibérie Orientale et la mer de Chukchi. Le multi mettra cap au sud jusqu’à l’arrivée dans le détroit de Bering.

Francis Joyon, l’ancien skipper du trimaran déclare : « Je suis content de voir la bonne progression de Guo et ses équipiers dans le passage du Nord-Est. Je vois qu’ils se trouvent à 73°N à moins de 1000 milles de l’arrivée et qu’ils continuent de bien avancer, ce qui semble indiquer qu’il n’y a pas trop de glaces. Mes vifs souhaits de succès ».

Christian Dumard précise que selon les dernières prévisions de la journée, Qingdao China devrait boucler ce voyage le 14 septembre prochain avec un nouveau record en vue pour Guo Chuan et ses hommes.

Partager

Articles en relation