Nautisme info

Record SNSM : Une pluie d’arrivées sous des trombes d’eau

Record SNSM : Une pluie d’arrivées sous des trombes d’eau
juin 23
11:55 2016

La carte postale de ce lundi 20 juin à Saint-Nazaire ne manque pas de sel. Des rafales de vent, un déluge continu et une température quasi frigorifique pour un début d’été. La flotte du Record SNSM a connu des accueils plus chaleureux question météo… Pourtant, de l’avis de tous, le baromètre plaisir a atteint des sommets en mer. Le vent de travers, propice à la vitesse, a fait son effet. Les étraves des 31 bateaux engagés ont fait jaillir l’écume. Certains, à l’image du maxi-trimaran Actual, ont même été flashé à près de 40 nœuds ! Des conditions musclées qui ont permis de ramener (presque) tout le monde à bon port à l’heure où nous écrivons ces quelques lignes, seuls trois concurrents de la catégorie Osiris 2 étant encore en course. Pour les organisateurs, désireux de voir une arrivée groupée après un départ commun, le pari est donc réussi.

Les Multi 2000 ont ouvert le bal

Pour leur première participation, Christian Guyader et son équipage ont été les premiers à franchir la ligne d’arrivée du Record SNSM 2016, ce matin. Un coup d’essai en forme de coup de maître pour le catamaran de 42 pieds ! Il a franchi la ligne d’arrivée à 9 heures pile pour un temps de course de 16 heures 30 minutes et 15 secondes. En temps compensé (coefficient appliqué selon la taille des bateaux), c’est néanmoins Bertrand de Broc qui s’impose dans cette catégorie des Multi 2000, à bord de Voile MACSF.

Christian Guyader : “On a parfaitement navigué. Après un bon départ, on a tout de suite pris la tête, on a creusé l’écart dans la nuit quand le vent est monté. Acapella-Soreal, lui, est plus à l’aise dans les petits airs. Nous étions sous gennaker jusqu’à Groix. On a affiché des pointes de vitesse supérieures à 20 nœuds, sous pilote automatique, mais avec les mains sur les écoutes, car on n’était pas été loin de lever une coque ! Ensuite nous avons navigué sous génois jusqu’au Charpentier, puis sous spi pour l’arrivée. Nous avons peu dormi mais nous avons pris beaucoup de plaisir. Sous la pleine lune, on a même profité d’un petit apéro et d’une bonne brandade de morue cuite au four ! C’était super convivial, avec un bon équipage, très complémentaire. C’était la première course du bateau.”

Yves Le Blévec et Actual domptent Lionel Lemonchois et Prince de Bretagne en Ultim

Première course au large en équipage pour Yves Le Blévec et première victoire ! Le skipper du maxi-trimaran, long de 32 mètres, n’a donc pas seulement profité du Record SNSM pour rendre hommage aux sauveteurs en mer, il a aussi trouvé là une occasion idéale de parfaire la prise en main de son bateau, en s’enrichissant de l’avis d’autres experts. Ils ont bouclé le plus long des quatre parcours, celui de 430 milles, en 19 heures 58 minutes et 20 secondes. Lionel Lemonchois, épaulé à bord par Marc Guillemot, a lui franchi la ligne une trentaine de minutes plus tard.

Yves Le Blévec :C’était engagé ! Nous étions vent de travers, avec un peu de mer. Les conditions n’étaient pas faciles, mais tout s’est parfaitement bien passé, nous n’avons eu aucun souci technique. Nous avons fait une belle trajectoire notamment grâce à Isabelle Joschke qui était à la navigation. La présence de Jean-Baptiste Levaillant est quant à elle toujours aussi précieuse et efficace à bord. Toutes les manœuvres ont été réussies, nous avons bien échangé, c’était vraiment une belle navigation, très riche et positive.”

Un champion olympique vainqueur en Class40

Médaillé d’or aux JO d’Athènes en 1996 au saut à la perche, Jean Galfione ajoute un nouveau titre à son riche palmarès de sportif aux multiples facettes. Le skipper du Class40 Serenis Consulting, qui a notamment fait équipe avec Thomas Rouxel, a remporté ce midi le Record SNSM 2016 dans la catégorie des monocoques de 40 pieds, en 18 heures 35 minutes et 27 secondes.

Jean Galfione :Je suis content de gagner, c’était l’objectif. Ça donne de la confiance. Il y avait du vent, c’était un peu humide et sportif, mais le bateau a super bien réagi. On a pu le pousser à 100%. On a bien navigué dans l’ensemble, même si on peut toujours mieux faire. On a juste rencontré un souci au départ pour hisser la grand-voile, ce qui nous a mis un peu en dedans. Il y a aussi quelques points sur lesquels il faut qu’on progresse encore, notamment dans l’anticipation des manœuvres ou l’organisation sur le pont. Ce sont des petits détails qui ont leur importance, sur lesquels Thomas Rouxel a pu mettre le doigt. C’est un travail minutieux. En tout cas je suis plus à l’aise avec le bateau, je me sens mieux à la barre et dans les manœuvres. Ça se construit, c’est positif.”

Thomas Ruyant (Le Souffle du Nord) par KO en IMOCA

L’équipe nordiste n’aura pas mis beaucoup de temps pour avaler les 290 milles de navigation au départ et à l’arrivée de Saint-Nazaire en passant par Sein. 20 heures, 46 minutes et 10 secondes pour être précis. Rapidement aux avant-postes, Thomas Ruyant a malheureusement vu ses camarades de jeu, Arnaud Boissières (La Mie Câline) et Alan Roura (Un Vendée pour la Suisse), jeter l’éponge, le premier en raison d’un problème électronique, le second à cause de la rupture de son étai.

Thomas Ruyant : “C’est ma deuxième victoire sur ce Record SNSM. Nous avons été très vite sur la dernière portion de course entre l’occidentale de Sein et Saint-Nazaire avec une moyenne de 20 nœuds. On a bien déboulé. Je mesure encore et toujours ma chance de pouvoir être à la barre d’une si belle machine. Mon bateau est incroyable ! J’étais entouré d’un équipage de bons navigateurs, spécialistes dans différents domaines, donc ça facilite les choses. Grâce à eux, je continue de progresser. Je découvre tous les jours de nouvelles choses à bord, notamment dans la façon d’aller plus vite. Tout a fonctionné à merveille même si je suis triste des abandons techniques de mes deux concurrents. Sinon l’ambiance à bord était au beau fixe. Nous avons même réussi à écouter le match de l’équipe de France de foot hier soir !”

Encore un Record pour Patrick Héroux en Osiris !

Le skipper de Voyages-sncf.com – Destinéo est sans doute l’un des plus fidèles plaisanciers du Record SNSM, avec huit participations à son actif. Il remporte le Record SNSM 2016 en Osiris 1 (parcours de 130 milles) avec un temps compensé de 15 heures 39 minutes et 56 secondes. Enfin, du côté des Osiris 2, trois bateaux sont encore en mer à l’heure actuelle. Le classement sera donc établi à l’arrivée du dernier d’entre eux.

Partager

Articles en relation