Nautisme info

Renaissance d’une course mythique : The Transat revient en 2016 et met le cap sur New York

Renaissance d’une course mythique : The Transat revient en 2016 et met le cap sur New York
septembre 02
09:38 2015

La toute première course au large en solitaire, organisée pour la première fois en 1960, et connue en France comme “la Transat Anglaise”, renaît en 2016 pour réunir sur le parcours mythique de 2800 milles entre l’Angleterre et les États-Unis quelques-uns des plus grands marins du monde et des bateaux les plus spectaculaires.

L’édition 2016 revient à son parcours d’origine, avec un départ de Plymouth le 2 mai et une arrivée devant Manhattan à New York, pour la première fois depuis son lancement il y a 55 ans.

Hervé Favre, Directeur des Épreuves Océaniques d’OC Sport, société organisatrice et propriétaire de la course : “The Transat revient à ses racines, et nous sommes très heureux de terminer dans la même ville d’arrivée que la toute première édition en 1960”.

“L’arrivée à New York offrira un spectacle fantastique aux marins et au public, avec en arrière plan la Statue de la Liberté et les gratte-ciels de cette ville emblématique. Cette course est une légende vivante de la voile et c’est vraiment passionnant de pouvoir l’organiser encore aujourd’hui. On peut dire que The Transat 2016 est la renaissance d’une course mythique”.

Épreuve incontournable dans le monde, The Transat a révélé quelques-uns des plus grands noms de la voile, comme Sir Francis Chichester, Dame Ellen MacArthur, Philippe Poupon, Loïck Peyron, Michel Desjoyeaux et Eric Tabarly. L’édition 2016 marquera d’ailleurs le 40e anniversaire de la seconde victoire de Tabarly dans la Transat en 1976. Le parcours difficile, au près à travers l’Atlantique Nord, présente de nombreux dangers avec des tempêtes féroces, des icebergs, du brouillard givrant, des baleines, et divers objets dérivants à la surface de l’eau.

Au fil des années, The Transat est devenue une épreuve test en matière d’innovation architecturale et depuis 1960, les temps de course ont considérablement chuté. L’actuel record en monocoque (IMOCA 60) est de 12 jours, 11 heures et 45 minutes et il est détenu par Loïck Peyron sur Gitana depuis 2008. Quant au record en multicoque (60 pieds), il est détenu depuis 2004 par Michel Desjoyeaux sur Géant, avec un temps incroyable de 8 jours, 8 heures et 29 minutes.

“The Transat a plus de 50 ans d’histoire, et revenir à New York, c’est revenir à ses origines, à la vraie traversée. C’est une ville emblématique”, a commenté le triple vainqueur de la course Loïck Peyron.

“Pour moi c’est une course très spéciale. La route Nord est très difficile car il y a beaucoup de choses à gérer et c’est un formidable défi de traverser seul sur un bateau, face à d’autres marins. En classe IMOCA 60, c’est pour moi la meilleure façon de se préparer au Vendée Globe”. Et quand on lui demande si on le verra sur la ligne de départ en 2016, il répond : “Ce serait une belle histoire pour moi de revenir sur The Transat. Je ne dis jamais non… !”

Les classes invitées à participer à l’édition 2016 sont les monocoques Class 40 (40 pieds), les multicoques Multi 50 (50 pieds), les IMOCA 60 (60 pieds), qui constitue la plus grande classe du monde en solitaire et dont la plupart des bateaux seront au départ du Vendée Globe 2016, et enfin ceux qui seront sans doute les plus rapides à travers l’Atlantique, les multicoques Ultime, dont la longueur est supérieure à 60 pieds.

Les inscriptions ouvriront dès la publication de l’Avis de Course dans les prochaines semaines, et OC Sport attend déjà environ 40 bateaux sur la ligne de départ le 2 mai.

Tags
Partager

Articles en relation