Nautisme info

Rencontre avec Vincent Lantin, skippeur amateur du Class 40 Vanetys sur la Route du Rhum

Rencontre avec Vincent Lantin, skippeur amateur du Class 40 Vanetys sur la Route du Rhum
octobre 30
09:04 2014
Il ne faut certainement pas réduire Vincent Lantin à l’un de ses sponsors titres, Le Slip Français jusqu’à finir en Une de Sailing Anarchy, le site anglo-saxon renommé chez les voileux, grâce aux photos réalisées par Sea Launay. Vanetys, ses autres partenaires et amis qui vont lui permettre de boucler son budget, ou choisir Jean Galfione comme parrain du voilier, le marin sait s’entourer.

 

Propos recueillis par Carole Astier – Sailors & Races

Sailors & Races : A quand remonte la première envie de faire la Route du Rhum ?

Vincent Lantin : J’ai bossé dans différentes équipes de course au large. J’ai participé à ma première Route du Rhum dans l’ombre pour Alain Gaultier, j’avais 16 ans. J’ai fait deux éditions avec Banque Populaire et Région Guadeloupe. Cela m’a forcément travaillé au fil des ans. Le déclic cela a été de suivre l’arrivée de la rameuse [canadienne] Mylène Paquette en pleine mer à Lorient. Quand j’ai vu sa force, j’ai eu envie d’avoir un projet. C’est devenu le Rhum parce que j’ai eu l’occasion d’acheter un bateau et que cela paraissait accessible. J’ai 32 ans (33 ans depuis dimanche dernier ndlr) et j’ai besoin de me retrouver.

S&R : Quelle est votre expérience transtlantique ?

V. L. : J’ai fait plus d’une quinzaine de traversées en Atlantique, notamment en multicoque. J’ai fait beaucoup de convoyages de course. La première était le retour Guadeloupe-France du Multi 50 Région de Guadeloupe. En Class40, j’ai fait le retour d’un voilier de la Solidaire du Chocolat. Je me souviens particulièrement d’un passage dans les Bermudes. Nous sommes passés de zéro vent dans la nuit à des trombes d’eau et 45 nœuds de vent qui ont duré toute la nuit.

S&R : Avez-vous déjà fait une arrivée en Guadeloupe ou navigué dans cette zone des Antilles ?

V. L. : J’ai fait deux transatlantiques de plaisance avec arrivées en Guadeloupe ainsi que des rallyes et raids puisque j’ai habité là-bas pendant plusieurs années. L’important est de ne pas se faire piéger dans les dévents de l’île.

S&R : Quelles sont vos attentes sur cette Route du Rhum 2014 ?

V. L. Mes attentes sont de me découvrir. C’est ma première transatlantique en solitaire. Faire cette course vient d’un vrai besoin personnel. Je recherche la liberté, j’aime être sur l’eau et je n’ai pas du tout envie d’avoir de pression.

Lire la suite de l’interview de Vincent Lantin sur Sailors & Races

Copyright photo Christophe Launay

S’inscrire à la Newsletter hebdomadaire pour ne rater aucune actu nautique !

Devenez membre rédacteur et publiez tous vos articles gratuitement sur le site.

Toutes les actualités de la Route du Rhum

Partager

Articles en relation