Nautisme info

Salon Nautic de Paris : une effervescence bien salée autours des bateaux

Salon Nautic de Paris : une effervescence bien salée autours des bateaux
décembre 11
11:22 2012

 

Des bouffées d’embruns venues de l’ouest et du Grand Sud, un défilé de ministres, la première bougie du bébé requin, un grand vent de nouveautés dans la voile, et partout le souffle du grand large au Nautic ce lundi. Retrouvez une rétrospective du salon sur ce qui s’y passe et découvrez les derniers bateaux présentés cette année.

 

Salve d’applaudissements pour Sam Davies

Son arrivée dans les allées du Nautic n’est pas passée inaperçue. Accueillie par une salve d’applaudissements sur l’espace du Vendée Globe, Sam Davies, concurrente malheureuse forcée à l’abandon sur démâtage, n’en reste pas moins l’atout coeur et charme de la 7è édition du tour du monde en solidaire sans escale. Elle est venue participer à la vacation radio en direct, depuis les allées du salon, qui permet à tous les visiteurs d’entendre les solitaires en pleine bagarre dans le sud de l’Océan Indien.

Happy birthday Nautic

C’est aujourd’hui que Nautic a soufflé sa première bougie. Nautic mesure 28,5 cm, et pèse 110,5 g. Derrière ces mensurations se cache une adorable roussette, une espèce de requin inoffensive que l’on trouve sur nos côtes.  Avec pour marraine Liz Wardley, et pour parrain le commissaire de la grand messe annuelle, Alain Pichavant, Nautic a mis tous les atouts de son côté. Né il y a un an jour pour jour dans l’aquarium présenté par Océanopolis aux visiteurs de l’édition 2011, Nautic a voyagé en train et dans une glacière, entre Brest et Paris. Il attend tous ceux qui souhaitent lui fêter son premier anniversaire, ou tout simplement découvrir la biodiversité qui les entoure, sur l’espace de Brest Métropole Océane.

Les ministres viennent aussi prendre l’air du large

Frédéric Cuvillier, ministre délégué aux transports, à la mer et à la pêche a fait une tournée générale, au cœur du plus grand salon nautique, précédé par Valérie Fourneyron, Ministre des Sports, de la Jeunesse, de l’Éducation populaire et de la Vie associative.

 

Paris-Brest : goûter au beurre salé au Nautic même 

A l’ouest toute, et avis de temps forts ! C’est à l’heure du goûter avec des douceurs au beurre salé que Jean-Claude Lardic, adjoint au maire en charge des événements maritimes, a présenté la palette des manifestations qui animeront Brest en 2013. Porté par l’élan de l’accueil triomphal réservé à Loïck Peyron et son équipage qui ont explosé le Trophée Jules Verne et le succès populaire des Tonnerres de Brest, la plus occidentale des villes françaises ne cesse d’affirmer sa vocation maritime et son ancrage océanique. Du nouveau pavillon qui accueillera les loutres à Océanopolis, au Thetris, ce grand colloque dédié aux énergies marines renouvelables, en passant par le coup d’envoi de la Transat Bretagne-Martinique disputée en solitaire sur le circuit Figaro, Brest sera sur tous les ponts en 2013. “Brest s’est toujours souciée de la mer que ce soit pour l’explorer, en développer la connaissance, la rendre plus sûre à la navigation, en exploiter durablement les richesses, préserver sa diversité. Cette vocation maritime nourrit une culture commune  et une vitalité qui placent l’humain et l’émotion au coeur des événements brestois”, a déclaré Jean-Claude Lardic avant de rejoindre  le stand Bretagne Tendance Innovations, où Samantha Davies et Savéol ont détaillé une étude sur l’alimentation et l’hydratation au grand large menée par sept skippers du Vendée Globe.

Un tour du monde peut toujours en cacher un autre…

Alors que le Vendée Globe bat son plein, et tandis que les solitaires affolent les compteurs dans l’océan Indien avec le score hallucinant de 532 milles parcourus en 24 heures établi par François Gabart à bord de MACIF, l’organisation de la Barcelona World Race est venue en visite au Nautic. Le coup d’envoi de la 3è édition sera donné le 31 décembre 2014 au départ de la cité catalane. Dans la perspective de ce grand rendez-vous, marqué par la victoire du duo Jean-Pierre Dick-Loïck Peyron au printemps 2010, la délégation de cette course au large majeure a annoncé un partenariat avec Lanzarote aux Canaries qui, forte de son emplacement océanique exposé au vent, constitue une base d’entraînement idéale pour les équipes qui souhaitent s’affûter et fourbir leurs armes dans des conditions idéales.

Autour de cette effervescence bien salée, les nouveaux voiliers jouent des coudes dans les allées du Nautic.

Les croiseurs conçus pour le grand large forment une espèce en perpétuel développement, avec toujours plus de confort, d’espace et d’équipements. Le chantier Dufour est toujours un des plus créatifs parmi les chantiers français, avec deux nouveautés majeures : les 500 et 410 ainsi que deux modèles au design repensé, les 380 et 450. Le Dufour 500 Grand Large brille par son habitabilité et ses équipements dignes de grands yachts, tandis que le 410 GL rajeunit magistralement la gamme, avec des aménagements intérieurs et extérieurs remarquables pour sa taille (voir).  Chez Bénéteau, l’événement est la présentation en première mondiale de l’Océanis 55. Un pont élégant, un cockpit accueillant, un carré d’une modularité exemplaire et une cabine avant propriétaire qui s’offre le luxe d’une salle d’eau comme à la maison. Le Sense 46 présenté pour la première fois à Paris reste fidèle au concept innovant de cette gamme, qui privilégie espace et luminosité au nombre de cabines. Jeanneau dévoile pour sa part deux nouveaux modèles au public parisien : le 41 DS et le Sun Odyssey 469. Lignes tendues pour le 469, signé Philippe Briand, une unité qui s’inscrit au sommet de la récente gamme croisière du chantier vendéen, modèle d’ergonomie. Confort plus anglo-saxon tourné vers la grande croisière pour le 41 DS dont l’immense cabine propriétaire, à l’arrière, bénéficie d’une salle d’eau privative avec douche séparée. Le Hanse 575 est indiscutablement un des voiliers qu’il faut visiter sur le Nautic. Un carré et des cabines très spacieuses, au design épuré et baignées de lumière grâce à de nombreux panneaux de pont encastrées. Un pont épuré, généreusement pensé pour le farniente au mouillage comme en navigation.

Côté voile sportive, quatre unités méritent le détour : le Saphire 27, le Django 670, le XP 33, et le Grand Soleil 43. Le Saphire 27 est un astucieux sportboat, transportable comme le veut la tendance nomade, pensé tant pour la compétition que pour les sorties entre amis grâce à ses éléments de confort amovibles. Proposé avec une motorisation électrique escamotable, il est aussi disponible avec des combinaisons de couleurs multiples, comme une automobile. Le Django 670 du chantier Marée Haute est une unité au pedigree de compétiteur puisque sa carène est issue de celle d’un coursier de la mini-transat. Adapté à la croisière avec des aménagements simples et pratiques, il s’adresse aux petits budgets qui nourrissent des rêves de grand large et de longues glissades dans la houle. Avec le XP 33 – présenté en première mondiale —, le célèbre chantier danois X-Yachts revient à ses fondamentaux avec une unité exclusivement pensée pour la régate en équipage ou en duo. Emménagement minimum adapté à la petite croisière, et plan de pont irréprochable, bout-dehors rétractable et gréement carbone optionnel.  Le Grand Soleil 43 propose un programme polyvalent de course-croisière grâce à ses aménagements haut de gamme et des qualités nautiques indéniables, lui permettant de rallier avec les mêmes vitesse et élégance une île, un mouillage ou la ligne d’arrivée d’une compétition !

Côté belle plaisance le K10 est un très joli dayboat. Construit chez ACCF, son pont en bois moulé dessiné par un jeune designer breton lui confère une ligne néo-rétro du plus bel effet. Les grands catamarans sont toujours présents sur le Nautic avec deux nouveautés importantes : l’Hélia 44 et le Lagoon 39. Le Lagoon 39 doit reprendre le flambeau du best-seller 380, déjà vendu à plusieurs centaines d’exemplaires. Son gréement reculé permet au carré de gagner une vue sur mer panoramique et une notable simplification des manoeuvres, plus sécurisante pour une navigation en équipage réduit. Le bateau est visitable en virtuel ici. L’Hélia 44, construit par Fountaine Pajot, se distingue par un flybridge original et des volumes intérieurs et extérieurs optimisés, qui forment une zone de vie impressionnante sur la mer. Disponible dans plusieurs versions avec un nombre de cabines à la carte, l’espace propriétaire peut devenir un véritable appartement indépendant. Le tout avec des performances sur l’eau remarquables, parce que le chantier n’a jamais sacrifié la vitesse sur l’autel du confort. Retrouvez la visite virtuelle du bateau sur le lien.  Les autres nouveautés du Nautic, y compris les premières mondiales, sont visitables en 360° sur le site Visualboat.fr.

Les petits trimarans transportables, vecteurs de liberté.

Autre illustration de la tendance nomade, les petits trimarans Astus ou Tricat suivent leurs équipages sur tous les rivages. Une semaine en Corse ? On attelle le bateau – derrière son Jeep Wrangler – et à nous les criques magiques. Une semaine en Bretagne ? Quelques heures d’autoroute et voilà déjà les îles. Rapides et légers, ces bateaux sont une approche de plus en plus pertinente face à la saturation des ports, mais aussi au besoin de découverte et de liberté des jeunes familles. Le magazine Voiles et Voiliers fait d’ailleurs le tour du littoral français avec un Tricat 25 jaune, qui est lui aussi exposé au Nautic. Les voiliers poursuivent donc leur course vers la perfection, avec de nombreuses nouveautés, d’innombrables innovations et un design toujours soigné. Ils s’adaptent aux nouveaux comportements, mais savent aussi créer de nouvelles envies pour prendre le large quels que soient nos moyens ou nos rêves.

 

 

Partager

Articles en relation