Nautisme info

[Nautic de Paris] La grande fête parisienne de la glisse

[Nautic de Paris] La grande fête parisienne de la glisse
décembre 10
12:45 2012

 

Le Stand Up Paddle ne cesse de faire des adeptes et d’attirer les plus grands champions. Au petit matin parisien, la Seine est devenu le spot le mieux fréquenté au Monde, avec une impressionnante brochette de champions de la glisse se jetant à l’eau au milieu de 200 concurrents pour remporter le 3ème Nautic SUP Paris Crossing, la traversée de Paris. Robby Naish, les frères Bixente et Peyo Lizarazu, Antoine Albeau, Faustine Merret ou encore Sidney Gavignet et la crème des coureurs professionnels ont sorti le grand jeu pour remporter cette première manche à travers la capitale. La seconde manche s’est joué en duels sur le bassin du Spot, le village de la glisse installé au coeur du Nautic, où la plupart des fabricants de surfs, SUP, kayaks, dériveurs et catamarans de sport exposent leurs dernières nouveautés. (crédit photo : Raoul Dobremel/AFP/NAUTIC 2011)

 

Image impressionnante et surréaliste que ces centaines de surfers au lever du jour qui dévalent la Seine comme une vague. Les Pros, munis de dossards orange, devaient faire en plus le tour de l’île Saint Louis, rallongeant d’autant leurs parcours et conservant ainsi une flotte relativement groupée avec les coureurs de la catégorie Loisirs. Sur les presque treize kilomètres du parcours, l’écart entre les trois meilleurs Pros n’était que de quatre secondes, témoignant de l’intensité d’une lutte où chaque coup de pagaie compte. Les concurrents, encadrés par les Services de Navigation de la Seine, la Police Fluviale et les bénévoles de la SNSM, ont tous livré une bagarre inoubliable, avec un seul abandon et un temps remarquable de 59mn et 14 secondes pour Thomas Hébert, premier Loisirs et premier Junior, chronométré grâce au système MyGeolive. Une fois arrivés et réchauffés sur le campus de Microsoft, fidèle soutien de la course avec Windows Mobile, les centaines de concurrents ont réservé une standing ovation à Robby Naish, alias Le Boss, véritable légende des sports de glisse et créateur de la marque éponyme, partenaire de l’épreuve. Robby, parrain de l’édition 2011, s’est mis à l’eau cette année et signe le 7ème meilleur temps scratch Loisirs ! La terreur des plans d’eau Eric Terrien conserve son titre et arrache la victoire en Pros, tandis que Faustine Merret, médaille d’or aux JO d’Athènes, remporte la victoire chez les femmes.

Autant l’endurance était la qualité indispensable pour briller sous la Tour Eiffel ce matin, autant la puissance brute et la dextérité faisaient la différence sous les spot lights du Nautic, Porte de Versailles. Avec quelques fous rires et gamelles mémorables sous les yeux d’un public supporter, parfois ébahi et souvent éclaboussé. Avec ses 200 concurrents, et ses 300 demandes d’inscriptions, la course parisienne devient l’un des tout premiers événements de SUP au Monde, organisé en ouverture et par le Salon nautique international de Paris. Le Stand Up Paddle devient une activité reine de la glisse partout dans le monde, facilement accessible à tous, permettant de s’offrir de belles sensations sur tous les types de plans d’eau, qu’elle soit plate, douce, salée ou agitée !
 
Les podiums des différentes catégories reflètent cette diversité de pratiquants :
En catégorie Loisirs, Thomas Hébert remporte le titre devant l’italien Davide Ionico et l’espagnol Borja Basso. Robby Naish termine 8ème au général, Sidney Gavignet 19ème, Antoine Albeau 20ème, Bixente Lizarazu 22ème. Chez les Loisirs Femmes, Valérie Vitry remporte l’épreuve devant Nally Bouty et l’allemande Marion Rappl. Enfin, Thomas Hébert et Davide Ionico remportent également la catégorie Loisirs Junior devant un autre jeune champion italien, Federico Benettolo. En catégorie Pros, les trois premières femmes sont Faustine Merret, la slovène Manca Notar et l’espagnole Sonja Hönsheid. Enfin, le podium Pro hommes est composé du décidemment invincible Eric Terrien, suivi de Yoann Cornelis et de l’espagnol Roman Frejo.
 
La Torche Pro France 2013 : on se lève tous pour le Stand Up Paddle !
Pour la troisième année consécutive, la pointe de la Torche accueillera, du 26 octobre au 3 novembre 2013, l’épreuve européenne comptant pour la coupe du monde de Stand Up Paddle. Ronan Chatain, figure du surf breton, a présenté ce dimanche avec le Boss Robby Naish et le célèbre rider français Peyo Lizarazu, les contours de ce rendez-vous qui regroupera l’ensemble de l’élite mondiale de cette discipline. Du sport, des sensations, et du suspense : il ne manquera rien pour cette septième et ultime étape, après la Californie, du championnat mondial. “Au pays bigouden, il y a comme au pays basque une vraie culture de la mer. C’est un plaisir de revenir à La Torche où nous nous départagerons pour le classement mondial”, a confié Peyo Lizarazu. A ses côtés, les meilleurs spécialistes de cette discipline qui surfe sur la vague du succès assureront le spectacle entre terre et mer. L’un des moments phares de ce rendez-vous sera sans conteste la City Race, une épreuve d’endurance de 20 km sur les eaux de l’Odet, avec un départ des flèches de la cathédrale de Quimper, sur un parcours offrant une vue imprenable sur les plus beaux manoirs de Cornouaille jusqu’au joli port de Sainte-Marine.
 
La glisse dans les allées du Nautic :
La déferlante SUP trouve son écho dans les allées du salon de Paris autour du bassin du Spot. Rigide, gonflable, éco-conçu, de loisirs ou monotype pensé pour la vitesse et la compétition, ce nouveau support rassemble tous les amateurs de glisse (windsurfeurs, surfeurs et kayakiste) et domine assez largement la catégorie des engins de loisirs nautiques légers, faciles et économiques.  Chez Naish, partenaire de la traversée de Paris et pionnier du SUP, les gammes ne cessent de s’élargir pour répondre à chaque type de pratique, dans les vagues, en raid, pour la compétition ou la balade. Les SUP Naish, et notamment les gonflables mises à disposition des Loisirs, ont fait forte impression ce matin durant la course.  Mais aujourd’hui, tous les autres grands acteurs de la glisse se mettent au Stand Up Paddle, et la concurrence devient féroce.  Chez Bic, notre champion national des sports de glisse, kayak et SUP se partagent également la vedette. Le SUP 12,6 est un monotype conçu pour le nouveau « Bic Sup One Design Challenge » qui a pour objectif de rassembler le plus grand nombre de pratiquants autour des clubs et associations. Il sera bientôt suivi d’une planche de 11 pieds plus accessible. Non loin, le Kayak Nomade H1 gonflable s’adresse aux adeptes de la randonnée en solitaire avec un produit très performant : fond de coque haute pression, étrave profilée, carène « aile de mouette » pour une parfaite directivité et une glisse régulière.  Et puis parce que ces activités rapprochent les hommes de la nature, n’oublions pas le nouveau Brown Suger, SUP éco-conçu en lin, liège et cellulose présenté par Christian Karcher.
 
Des nouveautés décidemment gonflées.
Hobie Cat présente trois nouveaux SUP gonflables. L’Adventure 10.8 est très clairement orienté vers une utilisation familiale et tout terrain avec une épaisseur revue à la hausse autorisant une utilisation façon « tender ». Un SUP qui permettra les transports lourdement chargés entre un voilier et la plage. Le Touring est, avec son look dynamique, tourné vers une utilisation sportive. Enfin, le Fitness répond à une pratique de plus en plus en vogue qui consiste à utiliser le SUP comme un support pour des exercices physiques habituellement pratiqués en salle : pompes, abdos ou Yoga ! Chez Fanatic, marque réputée dans le monde du Windsurf, c’est une offre SUP polyvalente et très pratique qui est présentée. La planche gonflable de 11 pieds, livrée avec gonfleur et pagaie télescopique démontable, intègre en son centre un insert de pied de mât permettant de greffer un gréement de planche. Ce produit polyvalent casse la barrière entre deux sports de glisse très proches. Sur le Stand Neil Pryde, c’est la marque JP Australia qui est en vedette avec deux modèles gonflables. Le premier, large et stable est orienté vers une pratique sur vague. Le second, plus effilé, est dédié à la randonnée côtière et aux séances de fitness. L’offre se développe aussi chez Imagine Surf, présente des unités rigides à cheval entre un SUP et un kayak adapté par exemple à la pratique de la pêche en mer grâce à de nombreux accessoires. Kayak et SUP, deux activités également présentes chez Plasmor avec un très beau Kayak Orka au design moderne caractérisé par ses étraves inversées et un SUP Rando à la forte stabilité, idéale pour l’initiation. Inclassable, le Tiwal est un dériveur gonflé. Sa structure tubulaire rigide supporte un petit gréement tandis que la flottabilité est assurée par une coque sous haute pression. Dégonflée, l’embarcation conçuepour un adulte tient dans deux sacs.
 
La glisse est donc à la fête ce jour au Nautic, sous toutes ses formes et pour tous les publics, histoire de rappeler qu’il est aussi simple et bon de prendre le large.

 

 

Partager

Articles en relation