Nautisme info

Solitaire du Figaro, les arrivées du Lundi

Solitaire du Figaro, les arrivées du Lundi
juin 10
10:07 2013

 

En cette fin de nuit, la brise est toujours au rendez-vous et la flotte n’est plus qu’à moins de 70 milles de l’arrivée, toujours menée par Gildas Morvan (Cercle Vert). L’atterrissage sur la baie de Gijon pourrait donc se faire dès le début d’après-midi. Quant à Louis-Maurice Tannyères (Joanna), il est hospitalisé sans gravité à La Corogne (Photo : Jérémie Beyou / Crédit : Alexis Courcoux).

 

Ayant paré la pointe d’Estaca de Barrès, les solitaires pensaient que le vent allait s’écrouler pour en terminer avec cette deuxième étape de La Solitaire du Figaro-Eric Bompard cachemire : il n’en fut rien. La brise de secteur Ouest qui était montée jusqu’à 20 nœuds au large de La Corogne a certes molli mais restait tout de même supérieure à douze nœuds après ce cap névralgique. Mais au fil des heures, la flotte se dispersait en latitude dans l’attente d’un changement de régime : Gildas Morvan (Cercle Vert) perdait de sa superbe avec le retour sur ses basques, de Jérémie Beyou (Maître CoQ), Morgan Lagravière (Vendée), Jean-Pierre Nicol (Bernard Controls), Armel Le Cléac’h (Banque Populaire) ou Anthony Marchand (Bretagne-Crédit Mutuel Performance).

 

Le golfe des peines

Bref à moins d’une demie journée de l’issue de cette manche, la tête de course est groupée et le bilan incertain. Surtout que certains solitaires se sont démarqués de la route directe pour aborder le rush final par le Nord. Sous la houlette de Michel Desjoyeaux (TBS), Alexis Loison (Groupe Fiva) et Paul Meilhat (Skipper Macif 2011) suivent une trajectoire plus septentrionale qui peut porter ses fruits quand il faudra aborder le dernier virage vers la ligne d’arrivée. C’est au cap Penas le bien nommé, que tout le monde risque de peiner pour effectuer les dix derniers milles: un regroupement général est envisageable sachant que le vent d’Ouest a bien du mal à passer cette pointe. Là semble être la raison du décalage latéral au Nord de certains. Mais en attendant cette phase finale, les solitaires profitent encore d’une bonne glisse le long des côtes espagnoles. Quant à Louis-Maurice Tannyères, il a été évacué de son Figaro-Bénéteau Joanna samedi à 23h00 après qu’il ait signalé être violemment tombé sur une épaule. Le skipper avait appelé le bateau accompagnateur GMF Assistance à 21h23 pour consultation avec le docteur de la course, Jean-Yves Chauve. Le diagnostic incitait à l’évacuation rapide pour être hospitalisé : le PSP Flamant de la Marine Nationale a récupéré le blessé pour le transporter à La Corogne pendant que le voiler Direction de Course débarquait à bord de Joanna un équipier afin de rapatrier le Figaro-Bénéteau à Gijon.

 

Les prochaines étapes de La Solitaire du Figaro 


Etape 2 Porto/Gijón (Espagne) : 452 milles
Départ le 8 juin à 12h00
Arrivées prévues le 11 juin

Etape 3 Gijón/Roscoff : 436 milles
Départ le 13 juin à 12h00
Arrivées prévues le 16 juin

Etape 4 – Roscoff/Dieppe : 514 milles
Départ le 20 juin à 13h00
Arrivées prévues le 23 juin.

 

Suivez La Solitaire du Figaro 2013 sur : www.nautisme-info.com/solitaire-du-figaro

 

Partager

Articles en relation