Nautisme info

Gwénolé Gahinet dans le coup à trois semaines de la Solitaire du Figaro

Gwénolé Gahinet dans le coup à trois semaines de la Solitaire du Figaro
mai 12
10:42 2015

Le week-end dernier, Gwénolé Gahinet a pris la 9e place de la Solo Concarneau-Trophée Guy Cotten, en coupant la ligne d’arrivée seulement 22 minutes après le vainqueur Corentin Horeau. Dernière confrontation avant la Solitaire du Figaro Eric Bompard Cachemire, le rendez-vous majeur de la saison, cette boucle de 340 milles au départ de Concarneau constituait un test grandeur nature. Satisfait de sa course, le jeune skipper de Safran-Guy Cotten aborde avec confiance la dernière ligne droite qui le mène à la Solitaire, dont le départ sera donné le 31 mai à Bordeaux.

Gwénolé dans le rythme

Les 34 inscrits à la Solo Concarneau-Trophée Guy Cotten ont profité d’un parcours varié entre mer d’Iroise et Ile d’Yeu, alternant la navigation côtière technique et de longs bords propices à la vitesse. Cette répétition générale a permis à Gwénolé Gahinet de se mettre dans le rythme et de valider quelques réglages sur son Figaro Safran-Guy Cotten. « J’ai notamment pu tester un grand spi que je prendrai probablement sur la Solitaire », explique-t-il. Après 45h de course et deux nuits en mer, Gwénolé a terminé 9e. « Je suis régulier depuis le début de la saison », se réjouit Gwénolé. « Cette course était éprouvante mais je n’ai jamais été dans le rouge grâce à une bonne gestion de mon sommeil. Il me reste encore du travail pour rivaliser avec les tous premiers. Ce sont de vrais spécialistes qui font très peu d’erreurs et trouvent les petits détails pour aller un peu plus vite. »

Une double présence pour Guy Cotten

Gwénolé Gahinet avait à cœur de briller dans la Solo Concarneau-Trophée Guy Cotten, une course qui porte pour la troisième édition consécutive le nom de son sponsor. « J’avais l’impression de courir à domicile ! », sourit-il. Fille de Guy Cotten et dirigeante de l’entreprise éponyme, Nadine Bertholom s’est elle aussi réjouie de cette double représentation. « La Solo Concarneau a pris le nom de Trophée Guy Cotten quelques semaines après la mort de Guy Cotten. Cette appellation a donc une symbolique forte pour nous. Avoir un bateau à nos couleurs et celles de Safran était une satisfaction supplémentaire ».

Objectif Top 5 dans la Solitaire

Désormais, le timing s’accélère. Ce lundi à Lorient, Safran-Guy Cotten sera sorti de l’eau pour régler quelques derniers détails avec ses préparateurs. En fin de semaine, Gwénolé participera à un stage d’entraînement pour peaufiner les réglages des voiles qu’il embarquera sur la Solitaire du Figaro. La semaine prochaine, le jeune skipper effectuera le convoyage vers Pauillac, où il devra arriver au plus tard le vendredi 22 mai à midi. La semaine d’avant course sera chargée à Bordeaux mais Gwénolé compte se dégager du temps afin de se préparer physiquement mais aussi de se reposer pour être en pleine forme le 31 mai, date à laquelle sera donné le départ de la première étape (voir ci-dessous). L’an dernier, pour sa première participation à la Solitaire, Gwénolé Gahinet s’était classé 13e et 1er bizuth. Cette année, il vise le Top 5. « Cet objectif est ambitieux mais réalisable », souligne-t-il. « Deux coureurs se détachent vraiment, Yann Eliès et Jérémie Beyou. Derrière, il y a un groupe très homogène constitué d’une dizaine de coureurs, dont je fais partie. Tout se jouera sur des détails. J’ai des atouts à faire valoir ! »

Articles en relation