Nautisme info

Solitare du Figaro : Devant Penmarc’h à contre courant

Solitare du Figaro : Devant Penmarc’h à contre courant
juin 15
14:17 2015

Ils vont vite les solitaires ! Après avoir doublé les Birvideaux sous spi cette nuit aux alentours de 23h, la flotte de la 46e édition de La Solitaire du Figaro – Eric Bompard cachemire progresse ce matin à 7 nœuds au près serré pour certains, au débridé pour d’autres selon leur positionnement, devant la pointe de Penmarc’h. Corentin Horeau (Bretagne – Crédit Mutuel Performance) n’a pas lâché la tête de course depuis la bouée Radio France, la meute bien accrochée à son tableau arrière.

Au petit jour, tandis que le ciel s’éclaircit, les 39 marins vont s’offrir la baie d’Audierne en guise de petit déjeuner. Les complications commencent, car c’est courant à contre pendant encore quatre bonnes heures qu’ils vont doubler cette grande baie. Si le vent de nord (10-12 nœuds) demeure plutôt stable, les petits coups stratégiques se mettent déjà en place. Yann Eliès (Groupe Quéguiner – Leucémie Espoir) a choisi une trajectoire un peu plus sud, tandis que Xavier Macaire (Skipper Hérault) et Adrien Hardy (Agir Recouvrement) se situent plus au nord. « Le but est un, d’avoir moins de courant, deux, gagner en cap et trois, d’être un peu décalé dans l’est pour avoir la renverse avant les autres. » confiait Xavier ce matin à la vacation.

Tapis roulant pour passer Sein

Sur cette troisième étape La Cornouaille-Torbay, le jeu de la régate devra se faire avec les cailloux et les marées. Les timings vont donner le tempo ! Le courant devrait s’inverser et devenir favorable quelques milles avant l’île de Sein, et si tout va bien et que le vent continue à être stable, ils pourraient également doubler Ouessant sur un tapis roulant. Pour l’heure, les solitaires s’appliquent aux réglages, et se sont préparés à une journée active pour déjouer les pièges de la côte bretonne : une petite sieste de 8 mn et quelques barres de céréales… et ça repart ! Gildas Morvan (Cercle Vert), en pleine forme, s’est même offert un rougaille saucisses…

Ils ont dit à la vacation de 5h :

Charlie Dalin (Skipper Macif 2015) – 2ième au classement général de 5h00

« Nous sommes en train de négocier le passage de Penmarc’h, j’ai 10 nœuds de vent, j’avance entre 6 et 7 nœuds et on voit les lueurs du jour qui commencent à arriver. Je suis décalé avec Yann (Eliès, Groupe Queguiner – Leucémie Espoir), nous avons un petit décalage au sud par rapport à Corentin (Horeau, Bretagne – Crédit Mutuel Performance) et Gildas (Morvan, Cercle Vert). J’ai vu Yann plonger, du coup je l’ai accompagné… à suivre, nous verrons bien si ça valait le coup ou pas. Pour ma part, j’ai passé les Birvideaux à 23h13 ! On a fait du spi assez longtemps, on les a envoyés à la bouée Speedcast et on les a affalés après les Birvideaux. Le vent a ensuite refusé et nous sommes passés sous génois. Cela nous a permis de nous reposer un peu et manger. Là, je suis au travers, un peu serré. On avance bien et pour l’instant le timing est bon pour continuer avec le courant et ça c’est bien ! J’ai fait deux ou trois siestes, c’est pas mal pour une première nuit, dès que Penmarc’h sera négocié j’y retournerai pour être bien avant d’attaquer le rase-cailloux. »

Gildas Morvan (Cercle Vert) – 3ième au classement général de 5h00

« Cercle Vert bonjour ! Je suis en bagarre avec les copains là ! Yann Eliès (Groupe Quéguiner -Leucémie Espoir) est derrière moi, Charlie Dalin (Skipper Macif 2015) et Corentin Horeau (Bretagne – Crédit Mutuel Performance) devant. Cette nuit, ça s’est bien passé, nous avons eu plus de vent que prévu. Nous avons droppés sous spi, et là, on va assez vite, la mer est plate et les conditions sont super agréables. J’ai bien mangé, je me suis fait un rougail de saucisses frais. Je n’ai pas de paupiette en Figaro car ma mère n’est pas là. La nuit s’éclaircit peu à peu, nous sommes en approche de Penmarch, ce sont des conditions idylliques ! Le courant est pour le moment contraire mais en arrivant à Sein il sera bien. Pour Ouessant je ne sais pas encore. On est à vue avec les copains, on est tous les 4. Là, le pilote est au boulot mais je suis toujours à fond sur les réglages. Le vent bouge pas mal. Ca fait plaisir de venir par ici car je connais bien ces coins par lesquels nous allons passer. Je n’ai pas fait un super départ mais j’ai fait pas mal de petits coups sympas et j’ai réussi à bien remonter, un moment je suis même passé devant Corentin Horeau, je suis dans le match et ça c’est super ! »

Xavier Macaire (Skipper Hérault) – 9ième au classement général de 5h00

« Le jour se lève. Ca va bien, nous sommes près de Penmarc’h, j’ai des petits cailloux à côté de moi. C’est sympa. Après les Birvideaux, nous avons fait du spi ensuite du génois et du reaching, du travers sous génois pour passer les Glénan. On s’approche du près tout doucement. On va entrer dans la baie d’Audierne, il va peut-être se passer des trucs. Pour l’instant, on est contre-courant, c’est assez technique. Il y a ceux qui vont un peu au large et ceux qui vont serrer la côte comme Adrien Hardy (Agir Recouvrement) et moi. Le but est un, d’avoir moins de courant, deux, gagner en cap et trois, d’être un peu décalé dans l’est pour avoir la renverse avant les autres. Ca, c’est une option incertaine mais il faut essayer. Je n’ai pas beaucoup dormi, je n’étais pas serein pour aller dormir car trop proche des autres. Le vent est stable là, il est plutôt bien ! »

Articles en relation