Nautisme info

Sur un voilier de 4,75m, 30 jours en autonomie d’énergie complète avec un hydrogénérateur Watt&Sea

Sur un voilier de 4,75m, 30 jours en autonomie d’énergie complète avec un hydrogénérateur Watt&Sea
avril 19
08:44 2013

 

Jean-Claude Montésinos a relevé le défi de traverser l’Atlantique sur un petit bateau de croisière de 4,75 m appelé le Souriceau. Il a effectué sa traversée entre le 2 janvier et le 1er février 2013. Jean-Claude était équipé d’un hydrogénérateur Watt&Sea. Il nous livre toutes ses impressions après avoir passé 30 jours en mer !



Bonjour Jean-Claude. Tout d’abord, un grand bravo pour cette traversée de l’Atlantique à bord du Souriceau. Peux-tu nous parler aujourd’hui de l’hydrogénérateur Watt&Sea et nous dire pourquoi as-tu choisi en particulier ce produit ? 
JCM : « Bonjour à toute l’équipe et un grand merci à ceux qui m’ont permis de mener à bien mon projet jusqu’au bout. Concernant l’hydrogénérateur Watt&Sea, ce choix m’a paru tout simplement évident. Il s’agit non seulement d’un outil fiable mais aussi très facile à utiliser. En fait, je n’aime pas me compliquer la vie. On m’avait aussi présenté l’hydrogénérateur comme un outil très appréciable qui permettait de produire de l’énergie, même à faible vitesse. Le Souriceau mesure très exactement 4,75 m et pèse uniquement 500 kg et navigue à une vitesse moyenne de 4 nœuds. Autant dire de suite que l’hydrogénérateur Watt&Sea s’est montré vraiment très intéressant. Avant le départ, nous avons remplacé l’hélice de l’hydrognérateur par des pales plus longues et plus fines. Cette petite modification a permis à l’hydrogénérateur d’être efficace à 2,8 nœuds. Que du bonheur ! »


Est-ce que l’hydrogénérateur a été pour toi ta source d’énergie principale ou unique ?
JCM : « Je dirais principale et même pratiquement unique. En plus de l’hydrogénérateur, je disposais de deux panneaux solaires de 20 watts branchés sur la batterie de secours. A bord, j’avais une batterie de 2X70 ampères reliée à l’hydrogénérateur. Les premiers jours, j’allais constamment vérifier la charge de mes batteries. Celles-ci étaient toujours pleines, rechargées à bloc. Au fil du temps, je n’allais même plus les contrôler, je savais que l’hydrogénérateur Watt&Sea pouvait m’assurer toujours une excellente autonomie ».


Est-ce que l’hydrogénérateur est un frein dans l’eau et est-il bruyant ? Après une telle expédition, quelles sont tes observations ? Y a t’il selon toi des modifications que tu souhaiterais apporter au produit ?
JCM : « Non, je n’ai pas remarqué que l’hydrogénérateur soit bruyant. Je pense qu’il doit légèrement freiner la navigation mais pour moi, c’est insignifiant. Maintenant, si je devais apporter une petite modification au produit, je pense que j’apporterai une amélioration au niveau des trous qui servent à passer les bouts car on peut actuellement utiliser des bouts fins. A la longue, le bout finit par casser. »


Si tu devais dire une phrase pour résumer le produit, quelle serait elle ?
JCM : « L’hydrogénérateur Watt&Sea, c’est un peu comme avoir EDF GDF à la maison. On a la lumière dans toutes les pièces et on n’a pas besoin de se soucier de quelque chose. On n’a aucun souci d’autonomie ! »


Que va devenir maintenant le Souriceau ?
JCM : « Il sera exposé dans différents salons. Je crois même qu’une personne souhaite l’acheter. En tout cas, une chose est certaine, c’est que je n’imagine plus faire une traversée sans un hydrogénérateur Watt&Sea à bord ! »


Un grand merci Jean-Claude d’avoir bien voulu répondre à toutes nos questions. Nous te souhaitons encore plein de bonnes choses pour la suite et de continuer à vivre à fond ta passion pour la voile !

 

Plus d’informations : www.wattandsea.com

 

Partager

Articles en relation