Nautisme info

Le tour de France à la voile 2016 une belle dynamique en marche

décembre 07
11:27 2015

C’est aujourd’hui au Nautic qu’a été présenté le Tour de France à la Voile 2016. Pour cette deuxième édition en Diam 24, l’événement se présente sous ses meilleurs atours. Alors que les inscriptions ne sont ouvertes que depuis un mois, 31 teams ont déjà annoncé leur engagement. Et plusieurs autres candidats sont encore sur les rangs, à la recherche du financement nécessaire.

Le succès de la nouvelle formule du Tour lancée l’an dernier suscite donc l’adhésion des coureurs, de leurs sponsors et des partenaires de l’événement mais aussi des collectivités. « Toutes les villes hôtes de l’édition 2015 ont demandé à recevoir de nouveau le Tour de France à la Voile à très court terme, ce qui est révélateur de la dynamique nouvelle de l’événement » a expliqué Jean-Baptiste Durier, directeur du Tour de France à la Voile devant près de 300 personnes massées ce matin pour découvrir le parcours et les nouveautés de l’édition à venir.

Trois nouveaux actes iconiques

L’événement attire toujours plus de candidatures de nouvelles collectivités. Dans le cadre du renouvellement du parcours par tiers, le Tour fera son retour devant les falaises de Seine-Maritime, à Dieppe cette année. Et puis les Diam 24 découvriront deux nouveaux actes offrant des paysages parmi les plus remarquables du littoral français : direction la Bretagne-Sud, d’abord, et le site mythique de Baden-Golfe du Morbihan, devant l’Ile aux Moines. Sur la Grande Bleue, ensuite, la nouveauté sera Hyères et ses îles mythiques, dont Porquerolles, au cœur de l’agglomération Toulon Provence Méditerranée. Le parcours comptera comme chaque année 9 actes, avec une forte consonance Méditerranéenne en 2016. « Nous nous devons comme chaque année d’insister sur certaines parties du littoral, essentiellement pour des raisons de cohérence sportive et logistique, dans le cadre imposé des 3 semaines de courses, tout en restant par ailleurs fidèles à notre principe d’équité entre les différentes façades maritimes sur plusieurs éditions » a rappelé Jean-Baptiste Durier ce matin. Les autres actes de ce Tour 2016 étaient déjà villes-étapes l’an dernier : Dunkerque, Roscoff, Roses, Gruissan, Marseille et Nice, qui accueillera la Grande Arrivée pour la troisième fois consécutive.

Ce qui a guidé ces villes dans leur volonté de retrouver les Diam 24 cet été, c’est essentiellement le nouveau dynamisme généré par l’épreuve. Le spectacle en mer, tout près des côtes et le grand Village Animations font partie des points clés pour les collectivités comme l’explique Jean-Paul Chapalain, Président de la CCI de Morlaix : « Le port de Plaisance de Roscoff devient un lieu privilégié pour le Tour de France à la Voile puisqu’il va accueillir l’épreuve pour la troisième fois consécutive. Le succès, en 2015, était encore au rendez-vous, et les Diam 24, qui peuvent naviguer très près des terres mettent parfaitement en lumière notre magnifique côte nord du Finistère. Le spectacle offert l’an dernier autour de l’île de Batz était somptueux et l’intensité de la régate nous a éblouis. Grâce au Tour de France à la Voile, la vie est aussi à terre et le village animations attire de nombreuses familles. C’est ce qui nous fait tant apprécier cet événement ».

Village grand public, caravane publicitaire, animations sur les plages, le Tour de France à la Voile a touché 25 000 contacts lors de chacun de ses actes, en 2015, avec un allongement de la durée de présence des spectateurs, relevé par une enquête terrain de TNS Sofres, de 2 à 3 heures, signe d’un contenu sportif et d’animations à terre toujours plus riches.

L’esprit du Tour réitéré

Les équipes d’Amaury Sport Organisation ont réussi à changer le visage de l’épreuve l’année dernière sans dénaturer ce qui fait la spécificité sportive du Tour de France à la Voile, à savoir rassembler des marins de tous horizons. Ce sera encore le cas cette année avec une mixité qui montre à quel point l’événement est attractif.

Pour preuve, la plupart des Teams présents l’an dernier vont se représenter sur la ligne de départ l’été prochain. C’est le cas de Filière Team France, l’équipe de Franck Cammas, qui défendra les chances françaises sur la prochaine Coupe de l’America, et qui alignera cette année un Team de jeunes espoirs. Fred Guilmin et Damien Iehl, troisièmes l’an passé, s’élanceront en 2016 sous les couleurs de Crédit Mutuel Bretagne aux côtés de Nicolas Troussel, qui signe son retour sur le Tour. Quentin Delapierre et Mathieu Salomon embarqueront sur Team Lorina Golfe du Morbihan qui engage aussi un deuxième bateau avec Solune Robert et Riwan Perron. L’écurie Spindrift est actuellement sur l’eau, pleinement focalisée sur sa tentative de battre le Trophée Jules Verne et bénéficie quant à elle d’une place réservée en tant que tenante du Titre. Elle annoncera son programme sportif 2016 à l’issue de son tour du monde.

Par ailleurs, les jeunes de l’APCC défendront à nouveau les couleurs de leur club tout comme Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat), Aurélien Ducroz (COVED), Fred Duthil (Grandeur Nature Véranda), Damien Seguin (Fondation FDJ), Benoit Champanach (Accor Hôtel Natixis Yacht Club Saint-Lunaire), Emeric Dary (Dynamique Homkia), Sébastien Rogues (Team Engie), Charles Hainneville (Installux Aluminium), Loic Féquet associé à Franck-Yves Escoffier (SNBSM Espoir Compétition Saint-Malo), Arnaud Daval (Techneau) ou Daniel Souben (Extrem Team Morbihan). Dunkerque Voile et West-Courtage auront eux aussi de nouveau un Diam 24 à leurs couleurs en 2016.

Vincent Riou présent en 2015 prépare cette année son Vendée Globe mais pense déjà à son retour sur l’épreuve en 2017 comme plusieurs autres skippers : « Avec mes équipiers, nous avons vécu un tour extraordinaire en 2015. Un tour, très disputé, très relevé. Cette compétition m’a vraiment plu. Quand je vois le parcours et le plateau annoncé pour 2016, l’édition s’annonce très prometteuse. Je ferai tout pour prendre le départ dans deux ans. »

De nouveaux teams au RDV

D’autres projets ont vu le jour et viennent gonfler les rangs des premiers inscrits: Trésors de Tahiti, VDC Offshore, Colombus Café, le projet mené par le Centre d’Entrainement Méditerranée, Normandy Elite Team au féminin, Marc Thiercelin (Flying boat by Thiercelin), Ile de France – CVSQ, Team Terrillon Avocats, Reel / PGO Automobiles, ORPI Sailing Team, les Anglais de Team Concise, les Belges de BE Bruxelles et les Omanais d’Oman Sail qui font leur retour. De nouveaux visages se présenteront donc sous l’objectif des photographes et des cameramen aux côtés de ceux qui ont fait le show l’an dernier.

La liste des engagés s’allongera dans les prochains mois, avec par ailleurs 4 wild cards disponibles pour des projets hors Union Européenne. Mais cette première mouture à 7 mois du départ, déjà plus importante que les 28 Teams engagés l’an dernier, est révélatrice d’un événement en pleine expansion. « Voir que le Tour éveille l’intérêt de tant de marins est une réelle satisfaction. Cette nouvelle formule a été pensée avec eux et pour eux. Nous sommes donc ravis de la perspective d’accueillir encore plus de Teams cette année ! » commente Jean-Baptiste Durier.

Un tour, des nouveautés

Le Tour de France à la Voile va continuer sa mutation cette année, suite aux enseignements de la première édition 2015 de « Révolution » et pour répondre aux enjeux posés par sa forte croissance. Notons par exemple que la logistique nautico-terrestre va être optimisée, avec des moyens humains et matériels doublés, pour encore améliorer la fluidité des opérations techniques des spectaculaires « Paddocks ».

Aux côtés d’autres innovations et investissements à venir, certaines règles vont aussi évoluer. Par exemple, afin d’améliorer la lisibilité pour le public, l’enchaînement des régates et la dramaturgie, les départs des courses de Stades Nautiques seront automatiquement donnés sous pavillon noir, tout faux départ étant désormais éliminatoire, à l’image de ce qui se pratique dans d’autres sports comme en athlétisme ou en natation. Par ailleurs, le nombre d’arbitres sur l’eau sera augmenté de manière significative, avec notamment l’intégration de Juges internationaux, pour permettre, lors des stades nautiques, aux deux groupes de courses de qualifications d’encore mieux s’enchainer, voire de se chevaucher légèrement, afin d’offrir un spectacle encore plus dense et continu aux spectateurs.

Enfin, la volonté de l’organisateur est d’engager toujours plus le public sur le volet sportif de l’événement. L’une des innovations phares cette année pour faciliter la compréhension des spectateurs est la mise en place d’une Super-Finale qui concluera les jours de stade nautique. A l’issue des courses de qualifications, seuls les six meilleurs teams resteront sur l’eau pour disputer cette Super-Finale, au départ de laquelle les compteurs seront remis à zéro. Les six premières places du jour se joueront donc bel et bien sur une seule course, ce qui est inédit dans un sport qui privilégie d’habitude les moyennes sur plusieurs régates. Le premier qui franchira la ligne gagnera donc tout simplement la journée. La tension ou pression sur l’eau n’en sera que plus forte, le droit à l’erreur interdit et ce nouveau système, un régal pour le public, mais aussi pour les médias, qui pourront expliquer plus facilement les enjeux et les classements de fin de journée. « Le Tour est un événement en mouvement. Nous innovons constamment dans le but de satisfaire coureurs, collectivités, partenaires, médias et public, qui nous le rendent bien. Le Tour a fait sa Révolution en 2015, la Révolution est désormais, et plus que jamais, en marche ! » conclue Jean-Baptiste Durier.

Nautic; Paris le 4 /12 /2015.Presentation du Tour de France a la Voile 2016.Photo © Jean-Marie LIOT / ASO

Articles en relation