Nautisme info

Tour de France : « check », pour le Diam 24od !

Tour de France : « check », pour le Diam 24od !
juillet 27
10:09 2015

Le Tour de France à la voile, c’était un peu le test ultime pour les Diam 24od. Déjà rudement et efficacement testé, avec succès, par des skippers professionnels lors de sa première année de mise au point, le trimaran monotype d’ADH Inotec vient de prouver que simplicité, robustesse et glisse étaient tout à fait compatibles. Le Diam 24od a su répondre aux exigences des coureurs et des organisateurs du Tour de France à la Voile. Il a également su séduire leurs partenaires et les responsables de la FFVoile.

Le chantier ADH Inotec tire donc un bilan très positif de ce premier Tour de France à la mode Diam 24od et se penche déjà sur le programme 2016 de son monotype : kangourous et grande bleue notamment à l’horizon…

Malgré des conditions météo toniques sur une grande partie de ce Tour de France à la Voile 2015, les 28 Diam 24od engagés ont tenu bon sur les 9 raids et les quelque 36 manches disputés entre Dunkerque et Nice.

En dehors des casses dues à des chocs, tout a structurellement bien résisté (coques, bras, puits de dérive, accastillage). Les 28 trimarans restent prêts à régater. Pourtant, les régatiers, qu’ils soient professionnels ou non, n’ont pas hésité à tirer sur leurs bateaux.

Neuf étapes, cela signifie aussi neuf montages et neuf démontages. Là encore, les Diam 24od n’ont fait preuve d’aucune faiblesse. « Nous avions prévu beaucoup trop de pièces de rechange ! Tout le monde termine sa course avec des bateaux en bon état, prêts à repartir pour un tour ! Et pourtant, le cahier des charges du Diam 24od n’avait vraiment pas prévu une utilisation d’un tel niveau d’exigence », commente Vianney Ancellin, directeur du chantier ADH Inotec.

Sportivement, là encore, le Diam 24od a tenu ses promesses. Le final, absolument haletant, de ce Tour de France d’un nouveau genre en est la preuve. Avant le dernier jour de course, rien n’était joué, ni pour la victoire, ni pour le podium. Coureurs aguerris et outsiders ont bataillé, bord à bord, jusqu’au bout.

Jeunes régatiers et coureurs d’élite sur le même trampoline

Skippers, team managers, entraîneurs ont donc tous été très agréablement surpris par les qualités du Diam 24od, unanimement qualifié de solide, bien conçu et fun.

Le monotype du chantier ADH Inotec et sa capacité à regrouper au sein d’une même épreuve l’élite de la voile française comme des amateurs, des séniors comme des juniors, suscite par ailleurs de constructives réflexions chez les responsables de la FFVoile et de sa filière jeune. Côté sponsor enfin, cette nouvelle formule du Tour de France à la Voile, portée par un support spectaculaire, proche du public, a séduit et convaincu.

Le Diam 24od chez les kangourous

Bref, le Diam 24od a fédéré beaucoup plus largement que ne l’espéraient les responsables du chantier ADH Inotec qui continuent de livrer des bateaux (le 36e Diam 24od sera livré fin juillet) et de prendre des commandes…

Commande notamment auprès d’un possible importateur britannique, motivé pour développer la série outre-Manche. Même engouement de la part de professionnels du nautisme australiens qui envisagent très sérieusement de construire le trimaran monotype de Port la Forêt au pays des kangourous.

Au-delà du bateau lui-même, à chaque fois, c’est le concept du Diam 24od dans sa globalité qui créé l’adhésion. « En Angleterre comme en Australie, les gens naviguent beaucoup, notamment en multicoques, mais il n’y a aucune homogénéité des flottes. Le Diam 24od est le premier multicoque monotype et nos contacts anglais et australiens sont prêts à mettre en place les mêmes exigences de contrôles de jauge qu’ici et un programme de régates sur le même format de Grands Prix qu’en France », précise Vianney Ancellin.

Il y a une vie après le Tour

Deux Grands Prix vont clore la saison 2015 des Diam 24od : celui de Port la Forêt (28 – 30 août) et celui de la Trinité sur mer (9 – 11 octobre). Et tout va être mis en place pour que ces petits trimarans participent à « Novembre à Hyères » : un premier pas en méditerranée (en dehors du TFV) qui pourrait être pérennisé dès l’année prochaine sur la Primo Cup.

 

 

Tags
Partager

Articles en relation