Nautisme info

Transat AG2R: A 700 milles du dénouement

Transat AG2R: A 700 milles du dénouement
avril 25
07:09 2014
En ce 19e jour de course, les équipages comptent maintenant les nuits qu’il leur reste en mer. Pour le quatuor de tête emmené par Skipper Macif, la ligne d’arrivée devant le port de Gustavia est annoncée lundi en fin d’après-midi (heure locale). Il leur reste donc trois nuits. Trois nuits à ne pas compter les heures de sommeil, trois nuits à faire corps avec le bateau et le vent, trois nuits à performer. Ce matin, 620 milles séparaient Skipper Macif de Guadeloupe Grand Large 1. Autant dire que chaque jour de la semaine prochaine comptera des arrivées…

Le vent commence à mollir

Enfin, les nuages et les grains ont donné un peu de répit aux marins. Pour la première fois depuis une semaine, les quarts de repos ont été réparateurs. « Nous avons eu une nuit assez calme et assez sympa pour la navigation à la voile. Ça change des dernières nuits ! Nous voyons l’intérêt d’aller faire les malins dans la salle de sport l’hiver, car hier encore c’était sportif. » racontait le jeune bizuth de l’Atlantique Martin Le Pape (La Cornouaille). Fourbus mais motivés par ce match incroyable en tête de course, les quatre premiers équipages du classement général provisoire n’ont pas encore dit leur dernier mot. Skipper Macif en tête, est toujours talonné par Safran-Guy Cotten et La Cornouaille. Tandis que Generali semble avoir perdu du terrain suite à son recadrage hier après-midi. « Generali va essayer de prendre toutes les opportunités qu’il peut pour redescendre. C’est un peu compliqué pour lui. Nous, nous aurions aimé nous recaler sur Safran – Guy Cotten hier, mais nous n’avons pas pu car nous évoluons avec le vent. » analysait Fabien Delahaye à la vacation de 5 heures ce matin. Programme des trois jours restants : du tout droit tribord amures avec peut-être un empannage à réaliser avant de s’engouffrer entre les îles antillaises.

11 empannages en 12 heures !

Pas de quoi s’ennuyer à bord d’Interface Concept… Le tandem Le Cam/Mahé poursuit sa route vers le Sud-Ouest en tenant compte des variations du vent. «Contrairement à ce que disent les fichiers, le vent bouge beaucoup. Nous avons fait 11 empannages depuis hier 18h ! Nous essayons de descendre tranquillement vers le Sud, sans nous mettre en vrac. » raconte Gildas Mahé. Décidément, la face nord n’aura pas été une sinécure. Tandis que Bretagne-Crédit Mutuel Performance s’est recalé derrière le peloton de Sudistes, Made in Midi tente encore un dernier coup : celui de pointer plein Ouest pour faire route directe vers Saint-Barthélemy. « Les derniers fichiers météo nous proposent enfin une alternative à ce bord stupide vers le Sud (quand on vient du Nord et que l’on veut aller à
l’Ouest). Bon, ce n’est pas  folichon malgré tout, mais pour la tête c’est mieux de pouvoir faire route directe vers St Barth et non plus vers le Brésil ! » écrivait Kito de Pavant cette nuit à la direction de course. Pour les rescapés du Nord, l’arrivée devrait avoir lieu le 1er mai, jour de la fête du travail. Ils l’auront bien mérité !

_____________________
LES MOTS DES MARINS

 

Fabien Delahaye, Skipper Macif

« Le matin, nous avons toujours hâte de voir ce qu’il tombe comme classement après 10 heures de pause. Nous sommes contents, forcément. Generali va essayer de prendre toutes les opportunités qu’il peut prendre pour redescendre. C’est un peu compliqué pour lui. Nous, nous aurions aimé nous recaler sur Safran – Guy Cotten hier, mais nous n’avons pas pu car nous évoluons avec le vent. Nous optimisons notre bord de tribord amures. Nous avons entre 20 et 22 nœuds de vent. C’est léger, mais cela suffit pour nous faire avancer à 9 nœuds. Nous n’avons pas l’impression d’avoir 20 nœuds dans les voiles. A bord la journée, il fait très chaud et la nuit nous sommes en short teeshirt. Nous n’avons pas eu de grains, c’est sympa. Nous nous rapprochons du but et ce n’est pas plus compliqué que ça devant nous. C’est un grand bord en tribord amures jusqu’à l’arrivée. Il y aura peut être un petit recalage à faire à un moment donné. Maintenant, nous mettons l’accent sur le placement stratégique pour marquer les concurrents. ETA toujours prévue lundi après midi. »

Martin Le Pape, La Cornouaille

« Côté position, nous sommes contents d’être là où nous sommes. Niveau vitesse, ça va. C’est un peu le sprint final, donc nous sommes à bloc. Nous avons un peu gagné sur Safran – Guy Cotten cette nuit. Nous étions à fond sur lui hier et cette nuit. Nous avons eu une nuit assez calme et assez sympa pour la navigation à la voile. Ça change des dernières nuits ! Nous voyons l’intérêt d’aller faire les malins dans la salle de sport l’hiver car hier c’était sportif. Les routages nous font aller direct à St Barth avec peut-être un petit un empannage pour nous recaler. Notre ETA, sur les derniers fichiers d’hier c’était lundi soir. Est-ce qu’on rêve de podium ? Nous n’essayons de ne pas trop d’y penser, car je ne suis pas sûr que cela soit bon pour la performance. Evidemment, ce serait extraordinaire de grimper sur le podium ! Nous l’avons dans un coin de la tête, mais nous n’y pensons pas. Il y a toujours quelqu’un à la barre, nous essayons de sentir vraiment le bateau. Dès qu’on ne le sent plus on change de barreur, on regarde ce qu’il ne fonctionne pas. »

Gildas Mahé, Interface Concept

« Ça s’est un peu calmé.  Vu la température qu’il fait ici, les charentaises ne sont plus de rigueur (rires). Il commence à faire vraiment bon, mais nous commençons tout juste à avoir vraiment chaud la nuit. La polaire se supporte encore. C’est sûr que dans la journée ça tape un peu, mais cela ne fait pas assez longtemps pour que nous en ayons ras le bol. J’ai l’impression de faire du bobsleigh sur un champ de bosse. Il y a une mer croisée, pourrie. Il y a des périodes où le spi est bien stabilisé. Je viens de voir le pointage, il semblerait que Kito/Gwen et Mich/Corentin fassent de l’Ouest, nous, nous avons encore le choix. Contrairement à ce que disent les fichiers, le vent bouge beaucoup. Nous avons fait 11 empannages depuis hier 18h ! Nous essayons de descendre tranquillement vers le Sud, sans nous mettre en vrac. Les plaisirs quotidiens de la vie en mer, la navigation avec Mich, Kito, jouer avec les bascules, tout ça c’est agréable. Nous, nous avons notre petit moment vidéo quotidien pour des instants de franches rigolades. Nous avons fait une parodie de vacation aussi… Nous vous montrerons tout ça à l’arrivée. Notre ETA est plutôt prévue le 1er mai. »

_____________________
CLASSEMENT DU 25/04/2014 A 5H

 

1 Skipper Macif Fabien Delahaye – Yoann Richomme 703,02  
2 Safran – Guy Cotten Gwenolé Gahinet – Paul Meilhat 711,23 8,21
3 Generali Nicolas Lunven – Eric Peron 715,15 12,13
4 La Cornouaille Roland Jourdain – Martin Le Pape 722,68 19,66
5 Scutum Gérald Veniard – Jeanne Grégoire 753,28 50,26
6 30 Corsaires Alexia Barrier – Laurent Pellecuer 755,98 52,96
7 Entreprendre en Cornouaille Simon Troel – Ronan Treussart 822,68 119,66
8 Made in Midi Gwenael Gbick – Kito De Pavant 982,26 279,23
9 Lorientreprendre Yannig Livory – Guillaume Farsy 1013,33 310,31
10 Interface Concept Jean Le Cam – Gildas Mahé 1037,70 334,68
11 Guadeloupe Grand Large 2 Nicolas Thomas – Francois Guibourdin 1069,96 366,94
12 Bretagne – Crédit Mutuel Performance Corentin Horeau – Michel Desjoyeaux 1125,80 422,78
13 Guadeloupe Grand Large 1 Mathieu Forbin – Arthur Prat 1324,78 621,76
ABD Cercle Vert Gildas Morvan – Dalin Charlie    
ABD Gedimat Thierry Chabagny – Erwan Tabarly    

 

S’inscrire à la Newsletter hebdomadaire pour ne rater aucune actu nautique !

Devenez membre rédacteur et publiez tous vos articles gratuitement sur le site.

Suivre la Transat AG2R

Partager

Articles en relation