Nautisme info

[Transat Jacques Vabre] Le Brésil se rapproche !

[Transat Jacques Vabre] Le Brésil se rapproche !
novembre 19
11:15 2013

Les 36 bateaux encore en course glissent vers le Sud, dans l’espoir de rejoindre Itajaí le plus rapidement possible. Le chemin est encore long pour les Class40 à 2 890 milles du but pour le premier GDF SUEZ (Sébastien Rogues/Fabien Delahaye). Pour les autres, ça sent l’écurie ! Les deux Multi 50 de tête longent les côtes brésiliennes et commencent à élaborer une stratégie après le passage du cap Frio. Dans trois jours, ce sera peut être l’arrivée… Les cinq premiers IMOCA ont désormais passé l’équateur, à l’arrière, c’est le Pot au Noir dans toute sa splendeur. 

Les Multi 50 se rapprochent du but : ils se situent à la latitude de Recife. Derrière, les premiers IMOCA ont franchi l’équateur et le duel entre PRB et MACIF reste plus que jamais d’actualité. Les Class40, eux, sont en passe de doubler l’archipel du Cap Vert dans des alizés bien établis, GDG SUEZ toujours aux commandes de la flotte. Hier soir, 1,53 milles très exactement séparaient MACIF (François Gabart/Michel Desjoyeaux) et PRB (Vincent Riou/Jean Le Cam) ! Autant dire une goutte d’eau à l’échelle d’une transatlantique longue de 5 450 milles… Les deux IMOCA de tête au près dans les alizés de sud-est pointent à plus de 14 nœuds devant des adversaires qui peinent à recoller. Maître CoQ (Jérémie Beyou/Christopher Pratt) est maintenant à près de 64 milles du duo. La totalité du club des cinq aura doublé l’équateur dans quelques heures. En queue de flotte, Team Plastique (Alessandro di Benedetto/Alberto Monaco) tente un décalage à l’Ouest pour se dégager du Pot au Noir, tandis qu’Energa (Zbigniew Gutkowski/Maciej Marczewzki) choisit l’Ouest. On comptera les points demain soir.

Multi 50 : Les prochains à Itajaí

Ils glissent à 20 nœuds dans une nuit éclairée par la lune. Le pont balayé par les embruns, à l’allure du travers, les deux multicoques de 50 pieds en tête réalisent maintenant qu’ils devraient toucher au but dans trois jours, dans le sillage de leurs grands frères de 70 pieds. Actual réduit un peu la distance par rapport à FenêtréA Cardinal. La course est loin terminée, car les deux équipages vont devoir négocier un front et une zone de transition après le cap Frio. Rennes Métropole/Saint – Malo Agglomération et Vers un Monde sans Sida naviguent de concert avec les cinq derniers IMOCA. Les arrivées vont se succéder à Itajaí !

Cinq Class40 en 10 milles

Quelle course ! Chaque jour les Class40 chamboulent un peu plus le classement. Derrière GDF SUEZ (Sébastien Rogue/Fabien Delahaye) et Mare (Jorg Riechers/Pierre Brasseur), c’est la foire d’empoigne. Cinq bateaux se tiennent en 10 milles : Tales Santander, Campagne de France, Watt & Sea – Poitou Charentes, SNCF – Geodis et les Autrichiens de Vaquita. La majorité de la flotte double maintenant le Cap Vert par l’Ouest dans un alizé soutenu de 20 nœuds. Dans leur tête, le Pot au Noir est l’objet de toutes les réflexions. Les Class40 n’ont pas vraiment eu de répit depuis Roscoff. Si la tête de flotte connaît un alizé plus sage, la deuxième partie continue de se faire secouer, notamment ceux qui naviguent à l’Est près des côtes africaines. Du troisième au neuvième au dernier pointage la bataille fait rage, comme s’ils naviguaient sur une Solitaire du Figaro en plein Atlantique.

Bonification pour Votre Nom Autour du Monde :

Le Jury a rendu sa décision au sujet de la demande de réparation transmise par l’IMOCA Votre Nom Autour du Monde à la suite du détournement du bateau vers Arkema – Région Aquitaine, le 11 novembre : 2 heures de bonification qui seront enlevées au temps de course de Bertrand de Broc et Arnaud Boissières.

Tanguy De Lamotte, skipper d’Initiatives Cœur (IMOCA) : « A part les quelques nuages, ce n’est pas trop horrible le Pot au Noir, on va voir comment ça va se passer dans la nuit mais pour le moment c’est pas mal. C’est plutôt soft pour un Pot au Noir, j’ai eu la même chose pendant le Vendée Globe, quelques grains et des changements de direction, mais on essaye de faire la route Sud au maximum. Le vent change assez régulièrement, on n’est pas à la barre comme la journée parce qu’en plus il pleut de temps en temps. On fait les changements de réglages de voile parce qu’il y a de grosses variations de vent donc il faut être là. On est en rotation à peu près 2h/2h. Si besoin d’être deux on est deux. À un moment Energa et Team Plastique étaient dans notre Ouest. Energa a fait une route plus Sud. Team plastique s’est décalé très fort très tôt. On a encore 24 – 36h avant l’équateur, ça sera le premier de François c’est symbolique. »

Photo : Cheminées poujoulat sur la Transat Jacques Vabre 2013 © Th.Martinez Sea and Co

Partager

Articles en relation