Nautisme info

Trophée Le Carré 56, un bon cru.

Trophée Le Carré 56, un bon cru.
novembre 18
15:14 2015

Une cinquantaine de bateaux se sont retrouvés à jouer en Baie de Quiberon dans la bonne humeur, avec des conditions météo idéales pour ce Trophée Le Carré 56 dans le cadre du Challenge d’Automne.

À l’exception des IRC4 qui n’ont été nourris qu’aux parcours banane, toutes les autres classes ont beaucoup apprécié ce que le Comité de course leur avait mijoté.

Par Patrice Carpentier pour les IRC 3 : OCS, BFD, DNC ET… DNF

Lors de ce week-end aimablement venté, on s’est régalé en IRC 3 à la fois sur les deux bananes du samedi et le côtier du lendemain. La seule ombre au tableau est qu’il y a eu beaucoup d’OCS le samedi qui ont singulièrement perturbé le classement et aussi des DNF suite à des ennuis divers. Retranchez en sus les DNC et vous obtenez 8 classés sur 16 inscrits dans la course 6 et encore un peu moins dans la course 7 si on inclut deux pénalités de 20 %. Dimanche, 9 voiliers sont classés car il y a trois BFD et quatre… DNC. Sur l’ensemble de ce week-end décliné à l’enseigne du « Carré 56 », l’équipage le plus sage, le plus fiable et… le plus performant a été celui de l’A 31 Barouf devant le JPK 10.10 Delnic et le X-362 S Pharaon. Un coup de chapeau en passant aux équipages en double (une majorité d’IRC 3) courant sur le même côtier que le nôtre. Ils ont mené la dragée haute à bien des équipages au complet. Ainsi le SF 3200 Georgia mené par le tandem Penny Aubert/Joe Lacey obtient le 3ème temps compensé les deux classes confondues. Mais il n’est pas classé pour cause de… BFD.

Par Manu Guédon pour les Sportboats : Ce week-end, ça planait…

Ce week-end, les Sportboats était de nouveau réunis en Classe. Quatre Mach 6.5, deux J80 et un Open 7.50 se retrouvent sur la même ligne de départ. Dans ces conditions clapoteuses, le bateau le plus puissant, l’Open 7.50 Qualiconfort, s’en sort le mieux. Quatre victoires de manches et donc le Trophée Le Carré 56 à la clef, pour cet Open 7.50 venu de Brest pour participer aux entrainements. Derrière, ça bataille ferme chez les Mach, même si LeCarré56, avec à la tactique le talentueux Julien Bourgeois, s’en sort avec 4 places devant ses petits camarades, le run du week-end revient à KMA3 qui passe les 18 nœuds lors du premier bord de Spi. Jean-Philippe Cau et l’équipage de Sibelius s’essayait au Mach pour la première fois. Si le premier envoi de Spi fut dur, avec un beau chalutage, ils ont pu apprécier les sensations procurées par le Mach dans du vent medium… on le reverra sûrement sur le support. Pour finir, le J80 J-Mini s’assure une jolie place du Trophée sur le podium grâce à une belle dernière manche. Dans 15 jours, Yves Le Blévec retrouvera son fidèle destrier, Isabelle Joschke sera sur l’Ankou, alors que Yves Pelpel, nouveau propriétaire de Mach viendra s’essayer en vue de la saison 2016… vivement la régate de Noël….

Par Jean-Claude Merlivat pour les IRC4

Pour les IRC4, ce troisième week-end des régates d’automne, ce fut « banane » à tous les services ! Un peu lassant. Même nous les petits, on aime bien aussi faire un petit tour de baie ; on croise les doigts pour la prochaine….

Samedi midi, le climat ambiant, bien que doux était un peu maussade sous les nuages, surtout en débouchant du chenal où nous attendait un vent plus fort que la prévision météo. La flotte comprenait une poignée d’IRC4 qui, pour la première manche, sont partis avec les Osiris et les Sportboats dont le comportement sur une ligne de départ est plus proche de celui d’un 470 que d’un habitable de 4 à 5 tonnes…. Enfin ! Avec la marée montante le bord tribord semblait favorable mais les comparaisons difficiles avec nos concurrents un peu dispersés sur le plan d’eau. Après une petite heure de course sous GV et Solent, Minipyge franchissait la ligne avec tout compte fait, quelques minutes d’avance sur le 31.7 Gauvain. Le quarter Sphénoide avec qui nous luttons durement habituellement a dû rencontrer quelques soucis.

Deuxième manche un peu moins ventée (18 – 22 kn), on met le génois 2, un poil plus grand que le solent et c’est reparti, cette fois avec les seuls Osiris. Les sportboats sont partis seuls et je pense qu’ils ont apprécié de ne pas être gênés par les gros lourdauds que nous sommes. Pour la course c’est bis repetita et toujours sans Sphénoïde qui est out pour l’après-midi. Dommage !

Dimanche matin moins venté (18 – 20 kn) que la veille, mais toujours plus que ne le prévoyait la météo. Décidemment ! Merci à Gilles de nous avoir rappelés que des événements graves s’étaient déroulés la veille. Nous nous sentions privilégiés et malheureux à la fois. Côté régate, les Osiris, plus veinards que nous s’envolent pour un côtier et nous nous retrouvons avec un nouveau plan banane et devinez avec qui ? Les sportboats ! Cette fois c’est le bord bâbord le meilleur et pour l’avoir négligé nous croisons une première fois juste devant Sphénoide. Heureusement, la longueur reprend ses droits et après deux tours c’est encore d’une poignée de secondes que nous le devançons en temps compensé.

Nous sommes encore là pour le troisième départ de la seconde manche mais seuls, quatre IRC4. Pas de bousculade sur la ligne. On a pensé que le Comité voulait s’entraîner à donner des départs… Enfin, on a bouclé notre tour avec cette fois 38 secondes d’avance sur notre quarter et ami.
Par Antoine Croyère pour les IRC1 et les IRC2 : un mix de parcours très apprécié.

Mais où sont donc passés cet automne les IRC1 et 2… puisqu’en les réunissant on ne parvient pas à dépasser le nombre de 5… ! Comme il est délicat de comparer en temps compensé les performances de bateaux aux dimensions si différentes… ! Mais qu’importe, on s’est amusé tant samedi sur un côtier particulièrement intéressant que dimanche sur les deux parcours Tango qui ont été enchainés.

C’est Codiam qui rafle la mise du week-end, même si Hey Joe ne finissait qu’à quelques dizaines de secondes en compensé sur chacun des Tango… Partir avec Saga est un grand plaisir : ce bateau, qui s’éloigne inexorablement, est magnifique au près. C’est un bon guide pour ceux qui le suivent… Et samedi, sur le côtier, il parvient à sauver son rating et termine second, laissant derrière lui les 3 IRC2. Bravo à lui.

Ce week-end, Realax avait laissé sa place à un autre A35, Crews Control. Mais la bagarre au contact s’est surtout jouée entre Musix et Hey Joe, chacun prenant tour à tour l’avantage au gré de choix tactiques ou de manœuvres plus ou moins bien réussies…

Par Penny Aubert pour les IRC double : Chez les doubles, un homme à la mer !

Les IRC double ont encore eu la chance de régater sur de superbes parcours très bien construits par le Comité de course, au cours de ce week-end endeuillé. Le Comité a permis aux IRC 3 en équipage de courir contre les doubles, ce qui relève encore l’attrait de nos régates et permet de comparer les temps compensés. Bon départ samedi, la plupart des bateaux franchissant la ligne avec plusieurs dizaines de secondes en retard. À noter, la très belle seconde place de Dominique Ardon sur son Sun Fast 3200. Au passage de Bugalet, l’équipier d’Oxymore qui hissait le spi au pied de mât tombe à l’eau, immédiatement récupéré par Lionel Yrieix, vigilant sur la sécurité, qui précise aux coureurs d’être attentifs lorsqu’ils voient un bateau de sécurité sur leur trajet car c’est certainement pour une bonne raison… La régate du dimanche est précédée d’une minute de silence avant le départ au nom des victimes des évènements de Paris. Après un rappel général, le départ donné sous pavillon noir est fatal pour 4 concurrents, soit la moitié de la flotte, ce qui permet à Charline d’emporter le classement du week-end.

Très beau week-end pour les doubles, merci à la SNT et en particulier à ceux qui veillent en sécurité active sur l’eau.

Rendez-vous pour la Régate de Noël dans 10 jours. Soyons nombreux… et, c’est le deal, le barreur devra être déguisé en Père Noël et chaque équipier avoir le bonnet de Noël comme sur la photo…

Nous reviendrons vers vous la semaine prochaine pour vous parler de la présence de la SNT au Nautic et préciser le calendrier des régates 2016, en particulier pour vous parler de la « régate pour tous » du samedi 4 juin 2016 qui s’appellera le Challenge des Iles (l’accouchement du nom aura été difficile), et évoquer la Drheam Cup, cette course au large dont le départ sera donné le 17 août de La Trinité pour Roscoff.

Tags
SRT
Partager

Articles en relation