Nautisme info

Un bateau aérien et futuriste

Un bateau aérien et futuriste
septembre 29
11:22 2016

Le gigantesque puzzle de la conception du Maxi Solo Banque Populaire IX, futur trimaran de la catégorie Ultim d’Armel Le Cléac’h, entre en cette fin d’année 2016 dans une très concrète phase d’assemblage. Toutes les pièces maîtresses du bateau sont soit achevées, soit en cours de fabrication dans les différents chantiers spécialisés de l’hexagone. La nouvelle machine à rêver d’Armel prend chaque jour plus de consistance, et esquisse les contours d’exploits à venir au moins aussi passionnants que ceux de ses prédécesseurs. Alors que le staff technique du Team Banque Populaire se concentre sur la préparation du monocoque Imoca engagé dans la prochaine édition du Vendée Globe, tout le bureau d’étude poursuit d’arrache pied le travail préalable à un assemblage programmé pour la fin de l’année à Lorient. A l’instar de tous les multicoques construits par le chantier CDK Technologies pour la Banque de la Voile, le Maxi Solo Banque Populaire IX est ciselé pour les plus grandes aventures autour du globe.

Banque Populaire armateur de 11 voiliers de course

Doté d’une expérience de 27 ans dans la course au large, après la construction de 4 multicoques, dont le plus grand trimaran de course océanique, 2 tours du monde, 16 records de voile hauturiers, et plus de 40 participations aux plus grandes épreuves océaniques, la Banque de la Voile révèle ce jour les premières lignes d’un nouveau chapitre de sa belle histoire.

Un bateau au maximum de la jauge

Selon les volontés concertées du skipper Armel Le Cléac’h, de la direction du Team Banque Populaire animée par Ronan Lucas et de l’armateur Banque Populaire, le dernier né de la catégorie Ultim signé Van Peteghem – Lauriot Prévost se veut très évolutif. Ainsi que l’explique Kevin Escoffier, responsable du bureau d’étude, « La philosophie générale du projet est de construire une plateforme destinée au solitaire, dans les limites maximales du cadre de la catégorie Ultim, soit 32 m. de long et 23 m. de large. Ces bateaux de course ont une durée de vie importante ; ainsi, dans la perspective d’évolutions futures, on se dote d’une plateforme au maximum de la jauge, mais avec un gréement plus typé pour le solitaire … Banque Populaire IX sera une évolution des Ultims actuels, en plus grand et plus puissant, un bateau léger, avec foils et mât basculant… On essaie d’être un cran au-dessus de l’évolution du moment. »

Un Ultim, fruit d’une longue expérience du multicoque

Fort de l’expérience de la construction de Banque Populaire V, le plus grand trimaran de course au monde, détenteur du Trophée Jules Verne (tour du monde en équipage) et des records en solitaire à bord du Maxi Trimaran Banque Populaire VII, le Team Banque Populaire avance avec méthode en terrain connu. « Notre expérience des maxi multicoques nous aide dans la définition de tous les systèmes du bord, ainsi que sur l’appréhension des efforts » explique Kevin Escoffier. « On a beaucoup d’éléments de référence, pour les équilibres de barre par exemple. On connaît le comportement de ces bateaux, et on peut gommer les soucis qu’on a jadis connus. Les maxi sont compliqués en solo. Banque Populaire V était lourd et puissant car conçu pour l’équipage. La difficulté en solitaire est de maîtriser toute cette puissance et de faire un bateau capable d’aller vite longtemps. Il nous faut être en mesure d’utiliser tout le potentiel du multicoque en solitaire, c’est tout l’intérêt de l’exercice… »

Un bateau volant

Qui dit trimaran pense inévitablement aux foils, ces appendices sustentateurs qui équipent aujourd’hui tous les multicoques de compétition. Banque Populaire IX va aussi profiter de cette technologie éprouvée ; « Armel était très satisfait du couple de redressement (point d’équilibre à la gîte ndlr) de Banque Populaire VII » poursuit Kévin Escoffier. « On reconduit ce couple de redressement tout en essayant de faire le plus léger possible, avec un plan de voilure plus élancé. Banque Populaire VII avait des déficits dans le petit temps et on s’attache à compenser ces manques. On sera en dessous du poids de Banque Populaire VII, tout en étant plus large, avec un même redressement. Le tout pour une plus grande sécurité. Parallèlement au gros œuvre, la fabrication des appendices (safrans et foils) est l’une des composantes importantes du projet. Les foils vont être omniprésents sur ce bateau » insiste Kévin ; « On est sur de nouvelles générations d’appendices. Des plans porteurs apparaissent sur les safrans de flotteurs, sur le safran central. » C’est la combinaison de l’ensemble de l’action de ces appendices qui fera du Maxi Solo Banque Populaire IX un bateau aérien, futuriste, propulsé au-dessus de l’eau.

Le point sur la construction

La coque centrale nue a été sous traitée chez Green Marine au Royaume-Uni, sous maîtrise CDK, faute de disponibilité des chantiers français. Il s’agit de deux demi-coques avec des cloisons provisoires qui ont été réceptionnées à Lorient, où les cloisons définitives en carbone, fabriquées à la Rochelle, ont été ajustées. Un premier flotteur, tribord a quitté Port la Forêt pour Lorient. Le bras arrière est d’ores et déjà assemblé, et la construction du bras avant a débuté. La barre d’écoute est en cours de fabrication chez Gepeto à Lorient. En résumé, toutes les grosses pièces sont lancées, y compris le mât. Seule la fabrication de la bôme n’a pas encore débuté.

Chantal Petrachi : « La démarche d’innovation du Team a toujours été encouragée par Banque Populaire. C’est une valeur forte de notre banque, créé par et pour des entrepreneurs. Mais nous sommes aussi une banque coopérative, enracinée dans le territoire régional. A ce titre, nous sommes particulièrement attentifs à ce que le Bureau d’Etudes s’associe avec les meilleurs talents parmi les architectes, les chantiers, et tous les acteurs locaux et nationaux de la course au large pour multiplier nos chances de réussite au bénéfice du Team, mais aussi de la voile en général et de toute la filière nautique. »

Armel Le Cléac’h : « Le Maxi Solo Banque Populaire IX est un bateau magnifique sur lequel on travaille depuis pas mal de temps avec le Team Banque Populaire. On utilise beaucoup notre expérience du Maxi Solo Banque Populaire VII. Ce qui change avec celui-ci c’est la vitesse et le poid, plus on le soulève avec les foils et plus il accélère. C’est à la fois passionnant car on a l’impression de planer mais ça devient de la conduite de haut vol qu’il faut alors maitriser pour assurer la sécurité sur un tour du monde. C’est un beau challenge ! J’ai fait déjà deux tours du monde, bientôt trois et ce flux d’expériences m’a donné envie d’aller en faire un nouveau sur ce nouveau maxi »

Programme sportif du Maxi Solo Banque Populaire IX

– Mise à l’eau été 2017
– Participation à la Transat Jacques Vabre 2017

Caractéristiques :

  • Longueur : 32.00 m
  • Largeur : 23.00 m
  • Poids : 15 t
  • Hauteur du mât : 38.00 m
  • Matérieux : Carbon/Kevlar/Normex
  • Surface de voile au près : 610 m²
  • Surface de voile au portant : 890 m²
  • Architectes : VPLP / Foils : Martin Fisher
  • Chantier : CDK Technologie, C3 Tech pour les foils et Green Marine pour la coque centrale
  • Mât : CDK – Voiles :
  • Mise à l’eau : 2017
Partager

Articles en relation