Nautisme info

Un beau spectacle sur la plage de Morgat

Un beau spectacle sur la plage de Morgat
octobre 19
10:46 2015

Après une belle cérémonie d’ouverture suivie par la diffusion sur écran géant du quart de finale de la Coupe du Monde de Rugby entre la France et la Nouvelle-Zélande hier soir, le village de l’Xtrem Gliss Festival a accueilli toute la journée de dimanche locaux et touristes venu profiter des nombreuses animations sous le soleil de Morgat.

Le public est venu nombreux samedi sur le village de l’Xtrem Gliss Festival pour assister à la cérémonie d’ouverture de la manifestation, qui s’est déroulée en présence de Daniel Moysan, Maire de Crozon Morgat et Président de la Communauté de Communes de la presqu’île de Crozon. « La Coupe du Monde de Windsurf est l’apothéose d’une saison sportive bien remplie. Je ne sais pas comment remercier Christophe Boutet d’Aloha Attitude, avec qui nous travaillons déjà depuis un an sur l’événement. Je suis vraiment très heureux de notre collaboration », a-t-il déclaré. « Je suis très content qu’on soit ici. C’est très important pour la PWA d’avoir une épreuve comme celle là en France, dans un si bel endroit. Je souhaite remercier les collectivités, le Maire de Crozon Morgat, mais également Christophe Boutet et son équipe qui ont fait du beau travail pour monter cet événement. Côté sportif, les prévisions ne sont pas parfaites, mais tout peut arriver », a indiqué de son côté Richard Page, le PWA World Tour Manager, avant de faire place sur scène aux meilleurs riders mondiaux.

Séances de dédicaces, tests de foils et rugby au programme

Si les caprices d’Eole n’ont toujours pas permis à la PWA de lancer la compétition aujourd’hui, le grand public a pu profiter de nombreuses animations tout au long de la journée. Au programme : séance de dédicaces des riders français et internationaux, diffusion du quart de finale de la Coupe du Monde de Rugby entre l’Irlande et l’Argentine, jeux pour enfants et tests de foils devant la plage de Morgat. Certains riders, à l’instar de Kilian du Couëdic, se sont prêtés au jeu dans un vent d’environ huit nœuds, offrant un beau spectacle au public. « C’est la troisième fois que je teste le foil. Avec huit nœuds, on ne sort pas de l’eau directement. Il faut pomper et rajouter de l’énergie musculaire à celle du vent, mais une fois qu’on « vole », il n’y a plus de frottements, plus de bruit, plus de sillage derrière, c’est le silence complet. Ca procure des sensations inédites, raconte le rider breton en lice sur les trials à Crozon. La nouvelle donne qu’il faut gérer, c’est l’assiette longitudinale. Il faut mettre le gréement ou le poids du corps en arrière ou en avant, de manière à garder à peu près la même hauteur. On peut naviguer de 10 et 60 centimètres au dessus de l’eau. Si on monte trop haut, une bulle d’air se créée sur le foil et on retombe d’un coup. Si on fait trop de rase motte, la planche frotte et freine et on arrête de planer ».

Si les conditions le permettent, la compétition pourrait être lancée demain matin sur la plage de Kersiguenou.

Partager

Articles en relation