Nautisme info

Vendée Globe 2013 : en tête, François Gabart s’approche de l’hémisphère Nord

Vendée Globe 2013 : en tête, François Gabart s’approche de l’hémisphère Nord
janvier 15
10:40 2013

 

À 120 milles de la très célèbre latitude de séparation des deux hémisphères, François Gabart continue sa belle remontée de l’Atlantique et devrait passer de l’autre côté dans une dizaine d’heures. Derrière, les écarts se stabilisent et tous attendent de savoir à quelle sauce ils seront mangés dans le pot au Noir. Mais en milieu de flotte, l’ordre est bouleversé et quelques changements au classement sont intervenus à la faveur de Mike Golding et Javier Sanso. Plus au sud au bout de la terre de Feu, Bertrand de Broc est de nouveau cap hornier et navigue actuellement au sud de l’île des Etats. Prochain sur la liste, Tanguy de Lamotte qui navigue actuellement à une dizaine de milles du rocher du bout du monde (crédit photo © V.CURUTCHET / DARK FRAME / MACIF 2013)

 

Au milieu de l’Atlantique, un marin s’apprête à faire son entrée dans l’hémisphère nord tandis que bien plus au sud deux hommes ont et font leur entrée dans l’Atlantique. Deux passages symboliques pour les solitaires qui viennent de passer 64 jours en mer. Encore en Atlantique pour une dizaine d’heures, François Gabart navigue actuellement à 120 milles de cette belle latitude, mais si ce passage est important, la prochaine grande échéance, le pot au noir est très certainement en ligne de mire pour Macif qui mène toujours la flotte avec 248 milles d’avance sur Banque Populaire et 695 sur Virbac Paprec 3. 3600 milles plus au sud, Bertrand de Broc a fait son entrée dans l’Atlantique. C’est hier en fin d’après-midi, après 65 jours 5 heures et 58 minutes de mer et encore porté par la lumière du jour, que le skipper de VNADM a célébré l’événement. « Le Horn, c’est un peu une porte de sortie après une trentaine de jours dans des conditions un peu sauvages, dans l’humidité, dans la flotte, dans les cirés, dans les  bottes. C’est la fin d’une mer difficile qui ne fait pas de cadeau. Même si on vient pour elle, on est content d’en finir et de retrouver l’Atlantique, synonyme de retour à la maison. C’est un passage mythique qui garde le souvenir de grandes époques des conquêtes maritimes et de la course au large, même si aujourd’hui on se permet de le franchir à des vitesses folles à bord de nos bateaux. Je suis fier de le franchir, d’avoir accompli deux tiers du parcours sans m’arrêter, il se mérite ce cap Horn ! » Confiait Bertrand après son passage. Si ce n’est pas son premier passage, le moment reste unique et c’est ce que Tanguy de Lamotte s’apprête à vivre à son tour mais pour la première fois. Positionné à 10 milles du cap Horn au moment où nous écrivons ces lignes, le skipper d’Initiatives Cœur sera cap hornier à la lecture de cet article. Bravo Tanguy pour ce parcours. (Plus d’informations à suivre dans le courant de la matinée)

 

Valse des positions en milieu de flotte

Implosion en milieu de flotte pour les deux groupes. Mike Golding qui ne cessait de revenir sur Jean Le Cam a réussi son coup en gagnant une place au classement général. Gamesa est désormais 5e et dispose de 12 milles d’avance mais ce changement intervient suite à la séparation des deux hommes, SynerCiel préférant opter pour une route vers l’ouest, Gamesa choisissant l’est. Au milieu des deux marins, une bulle sans vent qui sera très certainement le juge arbitre de cette lutte en Atlantique sud. Qui aura fait le bon choix ? il faudra attendre encore quelques jours pour faire les comptes. 174 milles derrière Jean Le Cam, Javier Sanso qui navigue sur une route quasi identique à celle de Mike Golding, remonte de deux places au classement. La meilleure place en ce mardi matin est bel et bien à l’est, mais le skipper d’Acciona sait que la suite des événements ne sera pas aussi simple. Sur une route un peu plus ouest, Mirabaud et Akéna Vérandas viennent d’empanner et font désormais route parallèle à celle d’Acciona avec 74 milles de retard. Sur la route de ces 5 solitaires, une deuxième bulle anticyclonique est à négocier et la remontée va très certainement réserver encore quelques surprises.

 

Alessandro Di Benedetto, derniers jours dans le Pacifique semés d’embuches

Alessandro a dépassé hier la dernière porte obligatoire à 2h30 TU et se dirige actuellement vers le Cap Horn, qu’il pense atteindre d’ici 3 ou 4 jours. Ce matin, nous recevions un message du skipper nous précisant qu’il rencontrait des problèmes avec son gennaker, tombé à l’eau au coucher du soleil. La voile a fini par s’enrouler dans l’un des safrans de son 60 pieds. Beaucoup de travail à bord pour remonter le gennaker, sécuriser le bateau et reprendre sa route. Il attend d’avoir de meilleures conditions pour monter en haut du mât et trouver une solution. 12e au classement à 4532 milles du leader François Gabart, il affiche une vitesse moyenne de 15 nœuds sur les dernières 24 heures.

 

Classement du Vendée Globe

 

1 – François Gabart
[ MACIF ]
à 3 307,5 milles de l’arrivée

2 – Armel Le Cléac’h
[ Banque Populaire ]
à 248 milles du leader

3 -Jean Pierre Dick
[ Virbac-Paprec 3 ]
à 695,1 milles du leader

4 – Alex Thomson
[ Hugo Boss ]
à  882,8 milles du leader

5 -Jean Le Cam
[ SynerCiel ]
à 1 990,7 milles du leader

 

 

Arrivée du Vendée Globe

 

Pour rappel, on peut estimer à [à peu près] 11 jours le temps restant à François Gabart pour parcourir les derniers 3 300 miles qui le sépare de l’arrivée du Vendée Globe 2012-2013. Le skipper français pourrait donc arriver [victorieux] le 26 ou 27 Janvier prochain aux Sables-d’Olonne.

 

Suivre la course

 

Toute l’actu, jour après jour, sur www.nautisme-info.com

 

Partager

Articles en relation