Nautisme info

Vendée Globe 2013 : Le vent est de retour pour Dominique Wavre sur Mirabaud

Vendée Globe 2013 : Le vent est de retour pour Dominique Wavre sur Mirabaud
janvier 18
12:08 2013

 

Dominique Wavre et ses quatre concurrents directs naviguent désormais au près, face à un vent soutenu (25 nœuds avec des rafales à 35 nœuds) et dans des creux de plus de trois mètres. « Le bateau tape très fort dans la vague, et je dois me cramponner de toutes mes forces », nous a raconté Dominique ce matin par téléphone satellite (crédit photo : © Th.Martinez/Mirabaud).

 

Ces derniers jours, le « groupe des cinq » avait subi des conditions extrêmement irrégulières et instables, qui rendaient leur vie difficile. Dominique expliquait alors  qu’en temps normal, il travaillait sur la base de simulations de calculs de routages précis, mais que l’instabilité météorologique ne lui permettait pas de se fier à ces simulations, ce qui l’obligeait en conséquence à s’en remettre totalement à son feeling de marin plutôt qu’à ses instruments. Cette situation appartient désormais au passé. « Le vent s’est levé d’un seul coup, au milieu de la nuit. Et nous sommes passés d’une seconde à l’autre d’un vent très faible à un bon force 6 dans le nez. Il a fallu réduire la voilure d’urgence, et ça a été très difficile, avec le génois qui claquait dans le vent.  Puis, une heure plus tard, le vent est retombé à 3 nœuds, il a fallu renvoyer les ris, dérouler le génois…. Et le vent fort est revenu, on a tout recommencé à l’envers ! Ce sont des conditions épuisantes, et il est impossible de se reposer et de récupérer avec les vagues que je subis désormais. Mais au moins le vent est désormais bien établi, et il va rester ainsi pour au moins deux jours. »
 
Un esprit sain dans un corps fatigué, mais propre 

La transition météorologique entre les mers du sud, le froid et l’humidité ont été brutaux, et le Mirabaud navigue désormais – enfin – dans une température agréable. « Ça fait du bien », confesse Dominique. « La nuit passée, j’ai enfin pu me mettre en T-shirt, pour la première fois depuis plus d’un mois. Les habits que je portais dans le grand sud sont encore en tas sur une bannette ; je n’ai pas encore pu les sécher correctement car l’air demeure très humide, mais je vais pouvoir les pendre d’ici peu de temps. Je me réjouis aussi de prendre une bonne douche sur le pont, mais c’est encore un peu trop tôt, j’attends que la température monte encore de quelques degrés. Cela dit, je suis resté relativement propre, même dans les mers du sud, grâce à des petites lingettes humides. Je me suis aussi régulièrement rasé, et je suis donc resté présentable tout au long de la course. Lorsqu’on reste trop longtemps en ciré et en bottes, le risque est grand d’avoir des affections de la peau, et des boutons, mais je m’en suis bien sorti. »

 

Questions/Réponses avec Dominique Wavre

 

Comment navigues-tu de nuit ?

Je navigue avec mes feux de route réglementaires, mais j’évite de mettre trop de lumière dans le cockpit car cela a plutôt tendance à éblouir qu’à aider. La plupart du temps, on voit assez clair, même de nuit, grâce à la lune. Mais j’utilise néanmoins une lampe frontale halogène qui me rend bien service dans certaines situations, par exemple si je cherche quelque chose à l’intérieur du bateau.

 

Est-ce que tu chantes ? Et est-ce que tu récites des poèmes ?

J’écoute souvent de la musique, lorsque les conditions s’y prêtent, mais ça ne m’arrive pas souvent de chanter. Je n’ai pas non plus pour habitude de réciter des poèmes. J’ai un livre à bord du Mirabaud, mais je n’ai quasiment jamais eu le temps de lire.

 

Posez vos questions à Dominique : contact@maxcomm.ch

Plus d’informations : www.dominiquewavre.com

 

Partager

Articles en relation