Nautisme info

Vendée Globe : 4000 milles d’écart entre le premier et le dernier

Vendée Globe : 4000 milles d’écart entre le premier et le dernier
décembre 16
12:15 2012

 

Au programme de ce nouveau dimanche en mer, passage du cap Leeuwin pour Jean-Pierre Dick, Alex Thomson et Bernard Stamm, passage à la porte de Crozet pour Alessandro di Benedetto et surtout une grosse journée de navigation pour l’ensemble de la flotte dans des conditions assez soutenues. Toujours en tête, le duo Gabart, Le Cleac’h continue sa route quasi rectiligne, mais un empannage stratégique devrait être envoyé pour gagner la porte est Australie, mais quand ? À 2000 milles de la tête, Javier Sanso rejoint le groupe des tontons flingueurs et ne pointe plus qu’à 77 milles de Dominique Wavre.

 

Sixième dimanche en mer pour les 13 concurrents encore en course dans ce Vendée Globe 2012/2013. Si en France les magasins sont exceptionnellement ouverts pour les fêtes de Noël, les skippers n’ont pas de course mais une course à faire et les bousculades et la queue aux caisses se sont qu’un lointain souvenir. Cirés aux couleurs du sponsor, bonnet, bottes, gants, peut être un masque pour parer les embruns et surtout la télécommande du pilote autour du cou, les voici parés pour la grande bousculade océanique, celle des conditions soutenues qui touchent une très grande partie de la flotte.

 

Embouteillage à Leeuwin

Toujours sur une trajectoire très nord, Alex Thomson sur Hugo Boss et Bernard Stamm sur Cheminées Poujoulat ne sont plus ce matin qu’à 130 milles de la longitude du cap Leeuwin et évoluent très vite dans un flux de nord ouest de 30 nœuds. 530 milles plus au sud, Jean-Pierre Dick sur Virbac Paprec 3 n’est qu’à 14 milles et devrait, à l’heure où nous écrivons ces lignes, être le troisième homme à passer le cap Leeuwin. Il pointe ce matin à 491 milles derrière Macif, mais Jean-Pierre semble avoir retrouvé plus de pression et navigue depuis le dernier classement un peu plus vite que le duo de tête. Son retard au cap devrait avoisiner les 32 heures.

Jean le Cam sera certainement le prochain à inscrire son nom sur le tableau des passages à Leeuwin. Le skipper de SynerCiel navigue tout de même à 1100 milles de cette longitude.

 

Acciona rejoint les tontons flingueurs

Il y a 3 jours, Javier Sanso n’imaginait certainement pas rejoindre le groupe des tontons flingueurs. 36 heures plus tard et à raison de 116 milles récupérés par jour, les milles ont fondu et au pointage de ce matin, Acciona 100% EcoPowered n’est plus qu’à 77 milles derrière Dominique Wavre sur Mirabaud. Si Jean Le Cam sur SynerCiel et Mike Golding sur Gamesa ont décroché Dominique Wavre, le skipper espagnol réalise un très beau coup et reste menaçant pour ce groupe. Toujours poussé par un vent très fort de 40 nœuds d’ouest sud ouest, Sanso navigue sur une route quasi idéale vers la porte ouest Australie, distante de 1000 milles.

 

Du vent en veux-tu en voilà

Avec près de 4000 milles d’écart entre le premier et le dernier, les systèmes météorologiques ne sont pas les mêmes, mais tous les concurrents vont aujourd’hui bénéficier de bonnes conditions pour glisser. Entre les différentes bascules au programme pour les marins de l’arrière du peloton, d’Arnaud Boissières (Akéna Vérandas) à Bertrand de Broc (Votre Nom Autour du Monde avec EDM Projets) en passant par Tanguy De Lamotte (Initiatives Cœur) et Alessandro di Benedetto (Team Plastique), le vent moyen pour ces skippers sera compris entre 20 et 35 nœuds, oscillant entre le nord ouest et le sud ouest.

À 100 milles de la porte de Crozet, Alessandro di Benedetto est le premier à toucher les nouveaux systèmes qui se baladent d’ouest en est et qui remontent la flotte au fil des heures. Pour Alessandro, le programme de cette journée de course dominicale est du sud ouest de 25 nœuds avec un petit brunch programmé en milieu de journée à Crozet. Bon appétit Alessandro !

 

 

Vendée Globe, et hier ?

 

63 nœuds et 4 degrés. Ce sont les chiffres du jour. Le premier correspond à la plus forte rafale enregistrée cette nuit par Arnaud Boissières (AKENA Vérandas). Le second à la température extérieure relevée par les bateaux de tête, qui, à 950 milles dans le sud de l’Australie, font leur entrée dans les 50e hurlants… Le Grand Sud commence à montrer son vrai visage.

 

Lentement mais sûrement, l’Océan Indien fait son travail de sape. Le   traverser à toute berzingue n’est pas un gage de tranquillité. Depuis 36 heures, François Gabart (MACIF) et Armel Le Cléac’h (Banque Populaire), seuls en tête, naviguent dans les grains, avec un vent qui passe soudainement de 20 à 40 nœuds, et une mer très mal rangée. Les deux hommes, qui ont dépassé le cap Leeuwin cette nuit en un temps record, ont pour habitude d’édulcorer leurs propos lorsqu’il s’agit d’évoquer leur sort. Mais aujourd’hui, les « tout va bien à bord de mon bateau » n’étaient pas d’actualité.  « C’est usant » résumait Armel Le Cléac’h. « La mer est mauvaise. Pas simple dans ces conditions » confessait à son tour François Gabart.  Joint en visioconférence dans Live de la mi-journée, le skipper de MACIF avait sans cesse un œil rivé sur ses instruments de navigation. Au cas où. Et un joli bonnet polaire vissé sur la tête. Il fait 4 à 5 degrés à l’extérieur et à peine plus dans les habitacles de carbone.  « Je mets le petit chauffage une heure par jour pour réchauffer l’intérieur du bateau mais surtout essayer de faire sécher les vêtements » confiait Armel. Pour la première fois, Jean-Pierre Dick (Virbac-Paprec 3) a eu l’onglée ce matin en allant manœuvrer. Normal, les trois hommes font leur entrée dans les Cinquantièmes hurlants, là où il n’est pas rare de naviguer sous le grésil et les averses de neige, même pendant l’été austral.

 

«  Là, ça mollit, je n’ai plus que 40 nœuds »

Derrière, si les températures sont encore douces, la météo va peu à peu se détériorer pour tout le monde, y compris pour la poignée de solitaires encore empêtrée dans des zones de transition. Alex Thomson (Hugo Boss) et Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat) vont bientôt faire connaissance avec Claudia et filer dans du nord-ouest soutenu. « Ça ne devrait pas être la tempête, mais je me méfie de ces phénomènes-là » prévenait Stamm, en plein atelier voilerie, mais satisfait d’avoir réussi à réparer un de ses deux hydrogénérateurs. En route pour passer la porte Ouest Australie, Mike Golding (Gamesa), Jean Le Cam (SynerCiel) et plus loin Dominique Wavre (Mirabaud) vont à leur tour retrouver des ailes. Une grosse dépression est en train de fondre sur eux, celle qui a affecté cette nuit Javier Sanso (ACCIONA 100% EcoPowered) et Arnaud Boissières (AKENA Vérandas). Joint au téléphone, « Cali » évoquait une rafale à 63 nœuds, une pointe de vitesse à 33. « Je suis sous 3 ris –ORC, je t’avoue que c’est le shaker dans le bateau. Je n’ai quasiment pas dormi hier. Mais là, ça a molli, je n’ai plus que 40 nœuds ». Au passage, ces conditions plus ventées à l’arrière de la flotte ont permis au skipper espagnol de revenir titiller les safrans de Mirabaud (65 milles d’écart). En l’espace d’une semaine, Javier a gagné 650 milles ! Ce gain illustre parfaitement les propos tenus aujourd’hui par Mike Golding : « tout ce qu’on a pu perdre en distance ces derniers temps, on sait qu’on peut aussi le récupérer ». A méditer.

 

 

Vendée Globe, un nouveau record !

 

En franchissant la longitude du cap Leeuwin hier à 23h55 (heure française) François Gabart (Macif) établit un nouveau temps de référence entre les Sables d’Olonne et le cap Leeuwin en 34j10h23min (ancien temps de référence : Vincent Riou 2004 36j12h48min). Il signe aussi le meilleur chrono entre le cap de Bonne Espérance et le cap Leeuwin en 11j 6h 40min (ancien temps de référence Michel Desjoyeaux 2008 en 11j 6h et 49 min)

 

Le haut du classement du Vendée Globe

 

1 – François Gabart
[ MACIF ]
à 13036,8 milles de l’arrivée

2 – Armel Le Cléac’h
[ Banque Populaire ]
à 38,4 milles du leader

3 -Jean Pierre Dick
[ Virbac Paprec 3 ]

à 491,9 milles du leader

4 – Alex Thomson
[ Hugo Boss ]

à 809,6 milles du leader

5 – Bernard Stamm
[ Cheminées Poujoulat ]

à 864,8 milles du leader

 

 

Le Vendée Globe en direct

 

Jour après jour, suivez toute l’actu du Vendée Globe sur www.nautisme-info.com/vendée-globe

 

 

Partager

Articles en relation