Nautisme info

Vincent Riou et Jean Le Cam sur PRB

Vincent Riou et Jean Le Cam sur PRB
octobre 17
16:59 2013

Vincent Riou et Jean Le Cam font équipe pour la Transat Jacques Vabre de cette année. Alors, cette “union” ? Une évidence ? (crédit photo : B.Stichelbaut/ PRB)

Si “l’union” de Vincent Riou et de Jean Le Cam sur la Transat Jacques Vabre possède, côté performance, toutes les qualités pour être heureux, on ne peut pas dire pour autant qu’il survienne du fait d’une ressemblance. Et pourtant retrouver ces deux-là sur un même bateau entre Le Havre et le Brésil semble obéir à une évidence. De prime abord ces épousailles maritimes n’allaient pas de soi. Bien sûr ils sont Finistériens, 17 km seulement séparant Pont L’Abbé, lieu de naissance de Vincent, de  Quimper, celui de Jean. Bien sûr, ils ont tracé leurs premiers sillages sur les mêmes eaux : cette baie de Concarneau qui marque, une fois parée la pointe de Penmarc’h, la vraie entrée météorologique en Bretagne Sud. Dans les deux cas, il s’agissait du croiseur familial : un Armagnac pour Jean, un Evasion 34, pour Vincent qui trouvait que l’on utilisait trop le moteur sur ce fifty. Bien sûr la fréquentation de  Port-la-Forêt, la “Vallée des Fous”, leur est commune.

Quatre ans plus tard, au départ de leur second Vendée Globe, cette complicité saute aux yeux de tous. La course va la faire entrer dans la légende. Le 6 janvier 2009, le VM Matériaux de Le Cam chavire à 48 heures du cap Horn. Son sauveteur n’est autre que Riou qui le récupère au prix d’une  manoeuvre hardie. Quelques jours plus tard, après que les deux hommes, cette fois vraiment sur le même bateau, aient viré le Horn, PRB démâte brutalement. Un câble avait été abîmé lors de l’opération de sauvetage de Jean. La course est finie pour les deux mais leur complicité s’est définitivement muée en amitié. De celle que le sel marin a soudé à jamais. Depuis, ils ont souvent navigué sur le même bateau, gagné le Fastnet en 2011 et disputé leur deuxième cet été. Depuis,  leurs bureaux quasi voisins, ils se retrouvent souvent à terre à Port-la- Forêt. Ils parlent de bateau et de mer, de course, de tout et de rien. De leurs projets en solitaire, de leur envie de se retrouver sur un même bateau. Ensemble cette fois et pour la gagne. À bord de PRB en novembre prochain, entre Jean le faux bavard et Vincent le faux taiseux, on devrait aussi refaire le monde, échanger sur les bonnes choses de la vie, rire et se dire des histoires d’homme en regardant les étoiles. Des histoires de marins heureux d’être en mer et unis par la même volonté de gagner.

Source : www.prb.fr/voile

Partager

Articles en relation