Nautisme info

Voile et économie de partage Assistons-nous à l’ubérisation de la plaisance?

Voile et économie de partage Assistons-nous à l’ubérisation de la plaisance?
janvier 28
23:35 2016
L’arrivée de l’économie collaborative dans la plaisance encourage les  plaisanciers à réduire leurs frais ou même à gagner de l’argent avec leur bateau. 
Si le phénoméne de location avec skipper “pro” dit “charter” ou la gestion-location est courant, les nouvelles pratiques issues de l’économie de partage, parmi lesquelles, la co-navigation, développent le souhait des plaisanciers de monétiser un loisir qu’ils jugent onéreux
Loin de l’image véhiculée par le service Uber Pop, visant à offrir un service de VTC sans contrainte sociale, VogAvecMoi veille attentivement et fait de la pédagogie auprès de ses nouveaux membres.
Grâce à une définition claire de la co-navigation et un contrôle de l’activité de ses membres, VogAvecMoi dissuade les propriétaires qui veulent s’enrichir avec leur bateau. Selon Antoine Penot, le fondateur de VogAvecMoi, « Grâce à la co-navigation, les propriétaires diminuent les frais d’entretien de leur bateau, utilisent leur bateau plus souvent mais surtout passent du bon temps avec des équipiers sympas. Nous encadrons la pratique strictement en limitant les participations financières demandées par nos membres, et nous excluons régulièrement des propriétaires qui ne jouent pas le jeu”. 
 
Hélas cette éthique n’est pas partagée par tous nos concurrents et met la co-navigation dans le viseur des skippers professionnels et des autorités chargées de faire respecter la réglementation existante. » 
 
Grâce à Internet et un ordinateur, VogAvecMoi permet chaque année à des milliers de personnes de prendre la mer sans être obligé d’acheter un bateau, de le louer, ou de s’inscrire dans un stage en école de voile. La co-navigation VogAvecMoi est désormais une alternative fiable à ces 3 moyens traditionnels de faire du bateau. VogAvecMoi abaisse les contraintes liées à la pratique de la navigation, notamment : 
– en diminuant le cout d’accès à la plaisance pour le rendre accessible à tous et permettre à des personnes sans bateau de faire du voilier pour 25€/jour en moyenne. 
– en diminuant les contraintes liées à l’apprentissage de la navigation. A bord, l’équipier débutant peut trouver sa place auprès d’un équipage aguerri sans mettre les autres en dangers, ni lui même… 
– en permettant à tous les plaisanciers occasionnels (équipiers occasionnels, anciens propriétaires de bateaux)… de goûter à la joie d’être sur un bateau sans pour autant être à l’école de voile. 
– en permettant à des propriétaires de naviguer moins cher, de conserver leur bateau et de vivre leur passion grâce aux partages de frais de leurs équipiers
 
 

 Méfiez-vous de la fausse co-navigation! 

 
Des “start up” utilisent le terme co-navigation (VogAvecMoi a été le premier à utiliser ce terme en 2011) pour désigner des activités de « charter déguisé » et ternissent l’image de la co-navigation. C’est le cas de certaines plateformes de location entre particuliers qui proposent à des propriétaires de louer leur bateau tout en étant skipper de celui-ci. Cette activité n’a rien à voir avec la co-navigation VogAvecMoi. Ceci est à notre sens une activité de charter déguisé et favorise un exercice illegal d’une profession réglementée (Art. 433-17 du Code Pénal punit d’un an d’emprisonnement et de 15.000€ d’amendes ce type d’agissements). De plus, le skipper sans diplôme ne sera pas couvert par son assurance bateau en cas d’atteinte aux personnes qu’il transporte. 
C’est également le cas des plateformes concurrentes dites de “co-navigation” ou de “co-baturage”, qui souhaitent transformer les plaisanciers en “skipper” au service de personnes ayant “réservé” sur internet une place à bord ou le bateau complet. Les prix sont librement fixés par le propriétaire sur la base des tarifs pratiqués par les loueurs de bateaux ou skippers professionnels, favorisant une dérive vers le charter déguisé. 
 
Pour conclure, nous souhaitons faire cesser l’amalgame entre la co-navigation VogAvecMoi et toutes les initiatives visant à contourner les réglementations existantes en utilisant le terme co-navigation. Pour Antoine Penot: “Même si les concepts et les termes génériques ne se protègent juridiquement pas, VogAvecMoi revendique la paternité et la destinée de la co-navigation. Ces sites ternissent l’image de la co-navigation et nous invitons nos membres à ne pas les fréquenter afin de se protéger et de protéger notre pratique. En tenant un discours démagogique de rentabilisation des bateaux aux propriétaires, ces sites font peser un risque d’interdiction de la co-navigation par les autorités, comme l’a été en 2015 le co-avionnage par la DGAC!” 
VogAvecMoi soutient la « vrai » co-navigation, et prendra part, s’il le faut, à l’élaboration d’une réglementation concernant la co-navigation basée sur le bénévolat, l’esprit collaboratif, les affinités et un partage de frais raisonnables et justifiés. 
 
Si vous souhaitez lire l’article dans son intégralité:
http://www.vogavecmoi.com/Blog/Article/item/la_%22vraie%22_co_navigation___menaces_ou_opportunites_pour_la_plaisance_-225
Partager

Articles en relation