Nautisme info

Xavier Macacaire : L’échappée belle

Xavier Macacaire : L’échappée belle
juin 23
09:08 2015

Avec près de 7 milles d’avance sur un groupe de 10 poursuivants emmené par Corentin Douguet (Sofinther – Un maillot pour la vie) et Charlie Dalin (Skipper Macif 2015), Xavier Macaire (Skipper Hérault) a fait le break. Pas encore de quoi faire du skipper le héros de La Solitaire du Figaro – Eric Bompard cachemire, mais assurément la meilleure façon d’aborder la partie la pus difficile de cette étape. A mi-parcours, le vent plus soutenu que prévu va progressivement tomber ce matin et les trajectoires le long de la côte Sud anglaise vont s’ouvrir. Après la bataille de la mer Celtique, une autre guerre va commencer, celle des nerfs…

La voix unie et l’esprit clair, Xavier Macaire a été l’un des seuls à décrocher son téléphone Iridium à la vacation du matin. Et pour cause, détenir 7 milles d’avance sur des Eliès, Dalin ou Beyou, ce n’est pas fréquent sur La Solitaire et ça se fête ! Pas d’emportement non plus chez le skipper Hérault, mais une analyse lucide et confiante de la situation. Xavier espérait passer avec le courant le cap de Star Point qui ramène les concurrents à la longitude du départ de l’étape dont l’issue se joue à Dieppe, quelque 240 milles devant l’étrave. Au grand largue sous spi dans 15 nœuds faiblissants, Macaire restait concentré mais ne s’interdisait pas de penser à la fin d’étape, lui qui pointe à une heure au général du leader Yann Eliès (Groupe Quéguiner – Leucémie Espoir) : « J’essaye d’exploiter cette situation au maximum. Si il y a une belle surprise à la clé j’en serai très heureux et si ce n’est pas le cas, c’est que cela ne devait pas se faire ! 6/7 milles d’écart, c’est le retard que j’ai eu sur Yann et Charlie sur la troisième étape. C’est ma petite revanche ce petit matelas »

Stopper l’hémorragie

Encore une fois, La Solitaire a montré comment les petits ruisseaux peuvent se transformer en grandes rivières lorsqu’on navigue dans du fort courant, propice aux passages à niveaux. En positionnant au cordeau son virement pour atterrir sur la pointe de la Cornouaille, Xavier Macaire est parvenu hier matin à ravir la tête à Charlie Dalin. Encore au coude à coude le long des cailloux à l’entrée du canal de Bristol, il bénéficiait de moins d’1 mille d’avance à la marque de course la plus Nord (le Hub wave en mer Celtique). Mais en envoyant le premier le spi dans un vent encore soutenu, Macaire accélérait pendant que ses concurrents progressaient toujours au près sous génois. Résultat : 3 milles d’avance à Wolf Rock, 5 milles au Cap Lizard et 7 ce matin au pointage de 5 heures….

Comment stopper l’hémorragie ? C’est la question qui doit tarauder le groupe des 10 bateaux suiveurs qui se tiennent en trois milles. Groupe dans lequel on remarque le retour aux avant-postes d’Alain Gautier (Generali 40) et le parcours solide de Corentin Douguet (Sofinther – Un maillot pour la vie). Les gros bras de cette 46ème Solitaire du Figaro -Eric Bompard cachemire naviguent aussi à vue : Yann Eliès a recollé ce matin et pointe à la quatrième place devant Jérémie Beyou, tandis qu’Adrien Hardy (Agir recouvrement) et l’étonnant Arnaud Godart Philippe (Faun environnement – Afrikarchi) sont un peu décrochés.

Côté bizuths, le beau début de course de Martin Le Pape (Ovimpex- Secours Populaire) est à retenir. A la 13ème place du classement, il a plus de 4 milles d’avance sur Robin Elsey (Artémis 43), premier bizuth au général qui a décroché Benoît Mariette (Entrepose) son dauphin.

Bataille d’empannages

Troisième ce matin à la vacation, Charlie Dalin avouait qu’il ne voyait même plus le leader à l’AIS (Automatic Identification System) et espérait bien que le courant au passage de Star Point permettrait de densifier la tête de course. Le vent va rapidement mollir maintenant en prenant de la gauche, tournant du Nord-Ouest à l’Ouest. La route placera alors les concurrents proches du vent arrière pour rejoindre la marque d’Owers située dan l’Est de l’île de Wight à une centaine de milles. Une donnée propice à ouvrir le jeu car chacun pourra choisir son bord et attaquer à sa guise.

Avec une ETA qui ne prévoit pas d’arrivée avant jeudi midi, cette seconde partie de course s’annonce passionnante et usante. Et les 38 Solitaires encore en course après l’abandon de Sébastien Simon (Bretagne – Crédit Mutuel Espoir) – rupture d’étai hier – devront faire preuve de science et de patience.

Ils ont dit :

Xavier Macaire (Skipper Hérault) – 1er au classement de 5h00

« Ce n’est pas triste aujourd’hui ! C’est une belle échappée, un beau début de course mais les difficultés vont commencer maintenant avec une zone de calme prévue ce matin. D’ailleurs on a une renverse de courant là, on va passer Star Point à contre courant. L’idée est d’avoir une renverse favorable pendant 6 heures. Là, j’ai 14-15 noeuds de vent, c’est variable, mais nous avons du vent soutenu, ce n’était pas prévu alors je suis plutôt content. C’est bien d’avancer vers le but, mais je redoute le moment ou cela va s’effondrer, il va falloir jouer dans la pétole et avec le courant cela sera difficile. Je vois certains à l’AIS. C’est encore loin Owers, il doit rester une bonne centaine de milles mais cela resserre un peu le jeu. Cette nuit, j’ai pu dormir un peu sous spi, j’aurais bien aimé dormir un peu plus mais je suis satisfait car j’ai du dormir une heure et demie. J’ai engrangé un peu de sommeil. C’est le virement pour se positionner pour Land’s End qui explique ma position, il y a eu une bascule et je pense que j’ai été assez neutre, j’ai fait une approche censée, un bon timing, un bon positionnement et c’est à l’arrivée vers la terre que cela s’est joué. C’est là que j’ai pu prendre la tête de la flotte. Je pense un peu a la suite mais je ne fais pas d’illusion, rien n’est joué, cela ne veut pas dire que ça va rester comme ça jusqu’à l’arrivée. Je reste concentré, j’essaye d’exploiter cette situation au maximum. Si il y a une belle surprise à la clé j’en serai très heureux et si ce n’est pas le cas, c’est que cela ne devait pas se faire ! C’est ma petite revanche ce petit matelas »

Charlie Dalin (Skipper Macif 2015) – 3ième au classement de 5h00

« Ca va bien, nous avons beaucoup plus de vent que prévu, nous sommes au largue dans 15 noeuds de vent, le jour est en train de se lever tranquillement. A 100 mètres devant moi j’ai Corentin Douguet (Sofinther – Un maillot pour la vie) et un peu en retrait j’ai Yann Eliès (Groupe Quéguiner – Leucémie Espoir). Nous allons passer Star Point avec du contre courant. Depuis le début ça part par devant, je ne vois plus Xavier Macaire (Skipper Hérault) à l’AIS. Il a une belle avance. On devrait être ralentis, je ne sais pas quand mais j’attends la nouvelle météo pour savoir à quelle sauce on va être mangé aujourd’hui. Il reste carrément du temps … le dernier routage faisait arriver demain matin à Owers. C’est assez intense, on a du rase-cailloux le long des Cornouailles anglaises. Ce qui me turlupine c’est comment rattraper Xavier ? Au début de la nuit j’ai pu faire quelques siestes sous spi. Je ne suis pas trop mal, je vais en refaire une ou deux encore pour être bien. »

Articles en relation