Nautisme info

Adrien Hardy remporte la Generali Solo 2013 !

Adrien Hardy remporte la Generali Solo 2013 !
octobre 14
10:53 2013
Il s’en est fallu de peu que cette victoire lui glisse entre les mains. Les deux dernières manches du Grand Prix du Languedoc Roussillon ont vu un duel au couteau des plus passionnants. Adrien Hardy et Gildas Morvan (Cercle Vert) se sont contrôlés bataillant pour la victoire finale jusqu’à la ligne d’arrivée. Une consécration pour le marin nantais qui a fait preuve d’une régularité à toute épreuve sur les 18 manches courues et les 917 milles parcourus à travers la Méditerranée (photo © COURCOUX Alexis).

Quel final mémorable ! Ils nous ont tenu en haleine jusqu’au bout les 16 solitaires de La Generali Solo… Ce matin, avant d’entamer la dernière journée de régates à Sète, bien malin qui pouvait prédire le vainqueur de la grande épreuve méditerranéenne en Figaro Bénéteau 2. Trois points séparaient Adrien Hardy de Gildas Morvan. Autant dire rien. Si la première manche voyait la victoire de Xavier Macaire (Skipper Hérault) et donnait l’avantage au géant vert, les dés n’étaient toujours pas jetés, puisque l’écart se réduisait seulement d’un petit point. Le skipper d’Agir Recouvrement sortait alors sa dernière carte dans l’ultime manche de brise. Celle d’un bord de spi rondement mené, contrôlant à la fois son grand rival, et attaquant la tête de flotte menée par Corentin Horeau (Bretagne-Crédit Mutuel Espoir). Une victoire sur le fil tellement méritée !


Super bagarre. En plus, c’est sympa de finir dans du vent, c’était un peu costaud. Je voulais féliciter Gildas, lui dire bravo parce qu’il m’a mené la vie dure jusqu’au bout. A la première bouée de la dernière manche, il gagnait l’épreuve, il avait mis quelques bateaux derrière moi. Ca a été dur mais je n’ai pas perdu pied. Ça a été une grosse journée, assez intense. Il n’y avait que quelques points entre nous. C’était un beau combat. C’est vrai que depuis le début de la course, je ne me suis jamais affolé, jamais déconcentré. J’ai toujours été concentré sur la marche du bateau même si la tentation est grande de ne regarder que les adversaires et d’oublier le vent. Dans ces conditions là, avec du vent, il y a du boulot techniquement : les manœuvres à réussir, sortir la tête du bateau. Je suis très fier. On a fait un paquet de courses, cela veut dire que j’ai été régulier, que j’ai navigué proprement. Par le passé, j’avais un peu le défaut de vouloir attaquer trop tôt, de façon trop prononcée. J’ai réussi à trouver le bon dosage entre prise de risque et maîtrise des adversaires

Première victoire sur une épreuve du Championnat de France Elite de Course au Large en Solitaire

Depuis 2008 sur le circuit Figaro Bénéteau, Adrien Hardy fait preuve d’une jolie courbe de progression, fort de deux victoires d’étape sur la Solitaire (en 2010, puis la dernière en 2013 !). Sixième de la Transat Bretagne Martinique, 13e de la Solitaire du Figaro – Eric Bompard cachemire, il termine la saison en beauté. « Pour gagner La Generali Solo, il faut faire dans les cinq premiers sur chaque manche et rester au contact de la tête de flotte » expliquait-il au départ de Cavalaire-sur-Mer. Ce marin discret et opiniâtre ne savait pas si bien dire ! Avec seulement une victoire de manche, mais le plus souvent sur et au pied du podium, Adrien remporte avec brio cette 19e édition de La Generali Solo, organisée par Pen Duick. Pourtant réputé franc-tireur, à tenter des coups, ce jeune homme de 29 ans a du lutter contre sa nature profonde…

Partager

Articles en relation