Nautisme info

Les Sables – Les Açores – Les Sables

Les Sables – Les Açores – Les Sables
août 15
00:00 2008
Il y a eu quelques ralentissements en ce troisième jour de course quand la brise a joué au yo-yo au passage de masses nuageuses et il était étonnant de voir que les vitesses chutaient sensiblement pendant quelques heures, tantôt au Nord, tantôt au Sud, avant de repartir de plus belles. Car le chemin pour rallier la Vendée semble tracer et finalement peu étendu en latitude avec donc peu d’options tactiques pour l’instant. Il ne devrait d’ailleurs pas y en avoir de franche avant le passage du cap Finisterre, le choix se résumant à naviguer un peu plus ou un peu moins Nord par rapport à l’orthodromie. Les écarts en latitude ne se comptent qu’en dizaines de milles mais le différentiel Est-Ouest est beaucoup plus marqué (120 milles), montrant que tous les solitaires ne tiennent pas le même rythme tout au long de la journée… et surtout de la nuit !
 
Pleine lune…
 
Mais c’est en fait la nuit prochaine que les choses vont un peu plus se corser avec le passage dans le Nord de la flotte des vingt-six Mini, d’une dépression creuse, active et véloce, qui va induire un renforcement passager de la brise d’Ouest à plus de vingt-cinq nœuds, avec peut-être quelques rafales à trente nœuds sous les grains. Mais comme même les plus extrêmes au Nord à l’image de Damien Guillou (Demi-Clé), sont finalement toujours en dessous de la latitude du cap Finisterre, ils ne toucheront que la partie la plus méridionale de cette perturbation et du front froid associé. Comme en sus, la dépression passe très vite, son influence ne durera que quelques heures au lever du jour dimanche et la seule conséquence visible pour les solitaires, sera une double bascule du vent. D’abord une orientation légèrement Sud-Ouest qui devrait entraîner un empannage pour rester sur la route vers minuit ce samedi, puis un deuxième empannage après le passage du front vers 8h00 quand la brise va s’orienter de nouveau à l’Ouest, puis au Nord-Ouest vers midi en faiblissant à une vingtaine de noeuds. Pour l’heure, les skippers se préparaient à leur troisième nuit de course, une nuit qui s’annonce très agréable car, point important pour un solitaire en mer, la présence de la pleine lune change sensiblement les perceptions : on peut voir son spinnaker sans allumer une torche, on peut observer l’arrivée des nuages par derrière, on peut sentir la mer se former, on peut régler plus facilement et aussi se rassurer quand à son environnement quand celui-ci change comme annoncé avec le passage du front froid.
 
Ce samedi après-midi, Stéphane Le Diraison (Cultisol-Institut Curie) conservait une quinzaine de milles d’avance sur le peloton emmené par deux autres prototypes, ceux d’Arnaud Vasseur (Nat’Che) et de Sébastien Stéphant (Déphémérides) qui réalisent tous les deux un début de course au bon rythme, avec une vitesse régulière et une trajectoire très pure. A noter que Sébastien Picault (Kickers) s’est fait décrocher dans la journée, probablement suite à des ennuis techniques après ceux réparés hier (arceau de quille, pilote…) alors que Pierre Rolland (D2-Marée Haute), vainqueur chez les prototypes lors de la première étape, semble moins véloce au portant animé. Mais l’homme connaît aussi parfaitement le circuit Mini au grand large et préfère peut-être rester en position d’attente avant de lancer une attaque quand la brise va monter… Enfin, Maxence Desfeux (Matmut) s’est fait décrocher la nuit précédente suite à des soucis de barre (résolus) et de pilote (de secours) mais peut faire route vers le but à bonne vitesse.
 
 
Rassemblement général
 
Chez les voiliers de série, les écarts par rapport au but se sont amoindris en ce samedi : il y a à peine douze milles de différentiel entre les dix premiers ! L’Italien Riccardo Apolloni (Ma vie pour Mapei) mène le bal grâce à sa trajectoire très directe au milieu du « chemin » tandis que le Portugais Francisco Lobato (Looking for…) et le Britannique Oliver Bond (Base Camp) sont positionnés plus au Nord, et encore plus pour Damien Guillou. Ce décalage aura-t-il les effets escomptés la nuit prochaine ? Difficile à dire car les modèles météo ne semblent pas tout à fait correspondre à la réalité sur l’eau : en milieu d’après-midi, c’étaient les plus méridionaux qui progressaient le plus vite ! Les Mini ont tout de même effectué un quart du parcours de 1 270 milles en un peu plus de deux jours et une arrivée aux Sables d’Olonne pourrait bien être au programme pour jeudi matin… Car si depuis le départ de Horta jeudi à 15h00, le rythme de la course reste modéré, il devrait prendre des tours dès dimanche !
 
Classement des prototypes du samedi 16 août à 15h30
1-Stéphane Le Diraison (Cultisol-Institut Curie) à 914 milles de l’arrivée
2-Arnaud Vasseur (Nat’Che) à 16,2 milles du leader
3-Sébastien Stéphant (Déphémèrides) à 16,8 M
4-Pierre Rolland (D2-Marée haute) à 26 M
5-Sébastien Picault (Kickers) à 26,3 M
 
Classement des voiliers de série du samedi 16 août à 15h30
1-Riccardo Apolloni (Ma vie pour Mapei) à 931 milles de l’arrivée
2-Pierre-Yves Lautrou (Altaïde Moovement) à 1,8 milles du leader
3-Jérôme Lecuna (I feel good) à 2,7 M
4-Mathis Prochasson (Manu Poki) à 8,5 M
5-Fabien Sellier (Yemaya) à 8,8 M
 
 
Contact Presse : Isabelle Delaune – 06 20 53 90 14 – isabelle.delaune@wanadoo.fr
Partager

Articles en relation

Newsletter

Nos partenaires

Naviguez sur Picksea et découvrez une large gamme de vêtements marins et d'équipements professionnels adaptés à la croisière, la régate, la plaisance et aux loisirs nautiques.

Envie de perfectionnement, de préparer le permis hauturier ou le CRR ? Apprendre-a-naviguer est une plateforme de formations nautiques en ligne pour développer vos compétences de chef de bord.