Nautisme info

Eric Peron. USA, nous voilà ! Dongfeng, maître du jeu à Newport

Eric Peron. USA, nous voilà ! Dongfeng, maître du jeu à Newport
mai 11
11:08 2015

Le voilier sino-français Dongfeng, à bord duquel est embarqué Eric Peron, a réalisé son rêve américain la nuit du 7 mai 2015 en arrivant en vainqueur à Newport (USA) à 22h03 heure locale, soit 4h03 du matin (heure française) ! Une performance énorme aux termes d’un mano à mano d’anthologie avec Abu Dhabi Ocean Racing qui coupe la ligne en 2e position 3 petites minutes plus tard, après 17 jours de course.

Il est clair que les deux équipes ont donné tout ce qu’elles avaient dans le ventre jusqu’à la dernière minute, la dernière seconde. Abu Dhabi a même repris quelques instants la tête de l’étape lors de la bataille en vue de l’arrivée. Mais Dongfeng a su maîtriser cette ultime navigation dans le chenal d’accès à Newport, l’emblématique port de la Coupe de l’America. Sam Greenfield – reporter du bord : “… Je n’ai jamais vu le gang des Dongfeng Boys aussi intensément concentré. Quand nous avons gagné l’étape 3 à Sanya (Chine), notre avance était confortable (plus de 3 heures). Cette fois, on sentait le souffle d’Abu Dhabi juste au-dessus de notre épaule…'”. Et cela avait commencé dès le 7e jour de course, avec en plus Team Brunel venu s’immiscer dans le jeu.

Cette victoire a une saveur très particulière pour Dongfeng. D’abord parce qu’il sortait d’une avarie majeure sur la dernière étape mythique du Cap Horn (casse du mât) les ayant obligé à l’abandonner ; et que dès le départ d’Itajai au Brésil, l’adversité s’était encore retournée contre eux, le dessalinisateur (machine à fabriquer de l’eau douce à partir de l’eau de mer) étant tombée en panne.

En panne… d’eau douce !

Une avarie synonyme d’escale obligatoire avec un arrêt de 12 heures minimum. Donc adieu à un résultat sur l’étape 6 et une encore possible victoire au général (Dongfeng était toujours 2e derrière Abu Dhabi au départ d’Itajai). Eric Peron : “… L’appareil avait été révisé 24 heures avant le départ d’Itajai. Le plus difficile, ça a été de devoir envisager de faire escale et perdre tout espoir de résultat. Car sans eau douce, il était impossible de continuer. Heureusement, nous avons réussi à réparer. Aussi, l’étape n’était pas trop longue car l’appareil s’est remis à fuir sur l’arrivée. Cela nous a quand même pompé beaucoup d’énergie ….”.

En tout cas, peut-être pas tant que cela, au regard de la combativité qu’a une nouvelle fois démontré Dongfeng sur cette étape, avec la victoire dans l’étrave. Les Dongfeng boys auraient-ils un secret ? En tous cas, il s’avère que l’école française du Figaro (bateaux monotype) doit y jouer un rôle important. Eric Peron : “… Avec quatre “Figaristes” à bord dont deux vainqueurs de la Solitaire du Figaro, nous avons cette expérience de la course au large au contact sur des bateaux strictement identiques et il apparait que nous allons vite sur l’eau. Ca aide ! Mais aujourd’hui, après 7 mois de course, tous les équipages s’améliorent. Sur cette étape où la stratégie météo était assez claire, la flotte est restée très très groupée. Il n’y a jamais eu d’énormes écarts. Il fallait donc être toujours au top, aussi bien physiquement que mentalement. Quand Abu Dhabi nous a passé quelques minutes avant la ligne d’arrivée à Newport, nous n’avons pas craqué et l’avons repassé…”.

Des dires que le skipper Charles Caudrelier ne peut qu’avaliser : “… Nous prouvons désormais que nous sommes de plus en plus forts. Nous sommes devenus une grande équipe. J’en suis très fier, aussi bien les navigants que l’équipe à terre à qui je dédie cette victoire…”.

Rien n’est joué

Il reste encore trois étapes courtes (Newport/Lisbonne, Lisbonne/Lorient et Lorient/Göteborg), et Abu Dhabi Ocean Racing est solidement installé en tête du classement général avec 11 points (17 pour Dongfeng Race Team, deuxième), soit 6 points d’avance. Mais il en faut plus pour décourager la bande à Caudrelier. Eric Peron : “… si ces étapes sont moins longues que les dernières, elles vont être très demanderesse en énergie et en solidité mentale. On y est préparé. Notre victoire à Newport et son extraordinaire accueil viennent encore ajouter à notre motivation. Et puis, on sent aussi que psychologiquement, on a un petit ascendant sur nos adversaires. Mathématiquement, tout est possible, alors nous y croyons !…”.

Tags
Partager

Articles en relation

Newsletter

Nos partenaires

Naviguez sur Picksea et découvrez une large gamme de vêtements marins et d'équipements professionnels adaptés à la croisière, la régate, la plaisance et aux loisirs nautiques.

Envie de perfectionnement, de préparer le permis hauturier ou le CRR ? Apprendre-a-naviguer est une plateforme de formations nautiques en ligne pour développer vos compétences de chef de bord.