Nautisme info

Retour aujourd’hui pour les Figaros, de Horta vers les Sables !

Retour aujourd’hui pour les Figaros, de Horta vers les Sables !
septembre 19
11:13 2014
C’est un fait. Malgré une soirée officielle de toute beauté où la gentillesse des gens de Horta le disputait au cadre grandiose d’une ancienne usine baleinière, les coureurs de la Lorient Horta Solo ne se sont pas éternisés jusqu’au bout de la nuit. Sagement, ils sont rentrés se coucher à une heure décente afin d’attaquer cette dernière journée avant le départ dans la meilleure forme.

Et depuis hier, ils s’affairent tranquillement pour être certains de ne rien avoir oublié, pour éliminer les moindres grains de sable. Pour ce faire, chacun a sa propre routine : en règle générale, c’est une bonne nuit réparatrice, un réveil matinal mais pas trop, avant d’enchaîner sur les indispensables tâches préparatoires. Parmi elles, le carénage obligatoire du voilier en plongée puisque les bateaux ne peuvent pas être sortis d’eau. Le plus souvent, c’est le préparateur qui s’y colle mais certains skippers préfèrent le faire par eux-mêmes, histoire de s’assurer que la glisse sera parfaite.

A Horta, la petite troupe des préparateurs s’organise collectivement pour effectuer l’avitaillement des vivres frais. Pick-up et camionnette de l’organisation sont réquisitionnés pour quelques allers- retours entre la marina et le supermarché de la ville. Pendant ce temps, les skippers s’appliquent à rentrer progressivement dans leur bulle : pour les uns, c’est sieste obligatoire coupée du monde extérieur, pour d’autres c’est la vérification systématique du calibrage des instruments, du bon fonctionnement de l’ordinateur. Des gestes bien souvent cent fois répétés, mais qui font partie du rituel qui permet de partir serein. Et puis, il y a les incontournables briefings météo de l’organisation bien sûr, mais aussi des pôles d’entraînement de Port-la-Forêt et de Lorient. Si dans le premier, Richard Silvani s’évertuera à brosser les grandes lignes de ce qui attend les navigateurs, les causeries des coaches des pôles vont aller traquer toutes les évolutions possibles pour affiner les logiciels de routage des solitaires et donner quelques marges de manœuvre.

Une course tout en contraste

Auujourd’hui entre Faial et Pico, le vent risque de jouer les filles de l’air. C’est un régime de nord-est faible qui attend les concurrents au départ avant de basculer vers l’est puis de s’établir progressivement au secteur nord. Il reste que malgré tout, ce ne sera pas forcément très simple : au programme, beaucoup d’allures de près, avec une première difficulté qui consistera à s’extraire rapidement des vents faibles sur l’archipel des Açores. Pour ce faire, les navigateurs risquent de devoir mettre du nord dans leur route avant de récupérer un flux un peu plus stable. Compte tenu des faibles écarts de vitesse entre les monotypes, ceux qui arriveront à gagner cette zone en premier pourraient creuser des écarts conséquents sur leurs adversaires.

Il reste aujourd’hui 1250 milles aux concurrents de la Lorient Horta Solo pour se départager avec à la clé, la possibilité d’une victoire pour marquer la première édition et, pour les quatre coureurs encore en lice, Charlie Dalin (Normandy Elite Team), Corentin Horeau (Bretagne Crédit Mutuel Performance), Paul Meilhat (SMA) et Adrien Hardy (Agir Recouvrement), un possible titre de Champion de France. Des perspectives suffisamment alléchantes pour échapper par anticipation aux charmes émollients de l’archipel portugais.

Ils ont dit :
Richard Silvani (Météo France)
« Clairement, les concurrents doivent s’attendre à faire beaucoup de près. Il va falloir qu’ils s‘extirpent d’une petite dorsale mobile. Ensuite, ils risquent d’être sous l’influence de deux petites cellules anticycloniques au nord de l’orthodromie qui généreront un régime de nord-est assez stable. D’une certaine manière, on part au bon moment, car une nouvelle dépression arrivera dans la journée de samedi sur les Açores. Mais elle se comble sur place, son influence sera nulle.»

Copyright photo Elois Stichelbaut

S’inscrire à la Newsletter hebdomadaire pour ne rater aucune actu nautique !

Devenez membre rédacteur et publiez tous vos articles gratuitement sur le site.

Toute l’actualité de la classe Figaro

Partager

Articles en relation

Newsletter

Nos partenaires

Naviguez sur Picksea et découvrez une large gamme de vêtements marins et d'équipements professionnels adaptés à la croisière, la régate, la plaisance et aux loisirs nautiques.

Envie de perfectionnement, de préparer le permis hauturier ou le CRR ? Apprendre-a-naviguer est une plateforme de formations nautiques en ligne pour développer vos compétences de chef de bord.