Nautisme info

Mini-Transat Douarnenez-Lanzarote-Point à Pitre : départ le 13 Octobre 2013

Mini-Transat Douarnenez-Lanzarote-Point à Pitre : départ le 13 Octobre 2013
juin 05
16:17 2013

 

Le départ à Douarnenez de la Mini-Transat sera donnée le 13 Octobre 2013, à 13H00. Avec une arrivée estimée aux alentours du 23 Octobre, les quelques 84 concurrents repartiront des canaries le 9 Novembre, pour une arrivée en Guadeloupe vers le 25 Novembre 2013.

 

Aujourd’hui composée de 350 membres originaires de 17 nationalités, 2 salariées et 11 administrateurs bénévoles, la Classe Mini regroupe tous les coureurs de course au large naviguant sur des Mini 6.50. La palette de ses membres est représentative de la diversité des origines, tant géographiques que professionnelles qui en font sa richesse.  Depuis 2012, en collaboration avec la Fédération Française de Voile, elle a mis en place le Championnat de France Promotion Course au large en Solitaire qui se court sur Mini 6.50. Preuve de l’internationalisation du circuit Mini, c’est un navigateur tchèque, Milan Kolacek qui a été sacré Champion 2012 en prototype.

 

 

Quelques mots sur l’histoire de la Mini-Transat :

Créée en 1977 par le Britannique Bob Salmon, la Mini-Transat n’a jamais été une course vraiment comme les autres. Imaginée pour répondre aux démesures en vigueur sur les courses transatlantiques de l’époque, la Mini est tout à la fois le mariage réussi d’un homme ou d’une femme avec son bateau et un laboratoire vivant bien souvent précurseur des évolutions de la course au large et de la plaisance. Pour beaucoup, les prototypes sont l’essence même de la Mini-Transat. C’est ici que l’on a vu naître quelques uns des projets les plus insensés, mais aussi des idées qui ont fait date et ont contribué à modifier en profondeur l’approche de la course au large et parfois de la plaisance en général. Architectes novateurs, procédés high-tech ont bien souvent cohabité avec construction au fond d’un garage et litres d’huile de coude.

 

Inventer, chercher de nouvelles pistes, construire de ses propres mains. Depuis sa création, la Mini-Transat a suscité des vocations. Dès les premières éditions on a vu des concurrents tester des solutions plus ou moins audacieuses, parfois gage de succès, parfois synonyme d’échec retentissant. Faire la liste de toutes les innovations qui ont été testées à l’occasion de la Mini-Transat tiendrait d’un inventaire à la Prévert. Citons malgré tout l’utilisation des ballasts pour augmenter le couple de redressement, la quille basculante, les spis asymétriques montés sur un bout dehors, les mâts ailes ou bien encore les grand-voiles à corne. Plus récemment encore, l’étrave ronde du prototype de David Raison, vainqueur de la dernière Mini-Transat, préfigure des tendances exprimées, quoique moins radicalement, sur les dernières unités du Vendée Globe. Toutes ces innovations sont aussi possibles grâce à la petite taille des Minis. Expérimenter une voie nouvelle sur un voilier de 6,50m présente moins de risques que sur un monocoque de plus de 18m.

 

Le premier bateau de série conçu spécifiquement pour la Mini-Transat fut l’œuvre de Philippe Harlé qui dessina le Coco. Il fut suivi quelques années plus tard par Pierre Rolland et le chantier Structures qui lancèrent le Pogo, un bateau de série directement extrapolé des plans du prototype avec lequel Thierry Dubois avait remporté l’édition 1993 de la Mini Transat. Les bateaux de série répondent à des critères de jauge très précis qui les différencient des prototypes. Tout d’abord, il faut un minimum de dix unités pour prétendre au statut de bateau de série.

 

 

Bertrand Nardin, Président de Douarnenez Courses :

“La MiniTransat revient en Bretagne. A Douarnenez, nous sommes évidemment très fiers d’avoir réussi à convaincre la Classe Mini que nous étions à même de relever ce défi. Nous avons su être persuasifs car nous avions quelques atouts forts dans notre jeu. Tout d’abord la tradition de convivialité et la qualité de l’accueil des Douarnenistes sont reconnues depuis longtemps. La richesse de notre mouvement associatif, capable de mobiliser des centaines de bénévoles pour la réussite d’une manifestation, était aussi parfaitement en phase avec les valeurs que souhaite défendre la Classe Mini. C’était d’ailleurs un véritable challenge de constituer et d’animer Douarnenez Courses, qui regroupe l’ensemble des associations et des parties prenantes dans l’organisation de cette dix-neuvième édition de laMiniTransat. C’est maintenant un autre pari qui s’engage : faire que dans la pratique, les intentions que nous avons manifestées deviennent effectives. C’est une grande marque de confiance de la part des coureurs de la Classe Mini de nous avoir confié les rênes de leur course la plus emblématique, c’est un engagement fort que celui des partenaires et des collectivités qui nous soutiennent et accueillent l’épreuve en Bretagne, aux Canaries et en Guadeloupe.Anous d’en être dignes”.

 

 

Le parcours des 84 concurrents

 

Les concurrents partiront de Douarnenez le 13 Octobre 2013 pour s’embarquer sur 1250 milles, direction Lanzarote (Canaries). Ensuite c’est près de 2770 milles qui attendront les participants pour une grande traversée de l’Atlantique. Ils arriveront sur la ligne d’arrivée à Point à Pitre (Guadeloupe).

 

Départ de Douarnenez

Douarnenez vit au rythme de la mer. Si le port de pêche a perdu de sa grandeur, il n’en reste pas moins que la ville est profondément attachée à son histoire maritime. La mémoire de l’époque des grandes flottes sardinières et thonières du début du siècle dernier perdure et se retrouve dans les grandes manifestations maritimes qui animent régulièrement la baie, depuis le Grand Prix de Douarnenez chaque année au mois de mai aux Fêtes Maritimes qui, tous les deux ans, accueillent des centaines de navires traditionnels au Rosmeur et au Port-Rhu.

 

Etape de Lanzarote

La plus orientale des îles Canaries est maintenant habituée à recevoir la Mini-Transat dans ses eaux, puisque depuis 1999, la course vient régulièrement y faire escale. Pour cette édition, les solitaires seront accueillis dans la toute nouvelle marina du port d’Arrecife, la capitale de l’île. Ils bénéficient ainsi de toutes les commodités d’une ville d’importance. Ce sera aussi l’occasion de visiter les paysages volcaniques tourmentés de l’île ainsi que le parc naturel de Timanfaya, classé réserve de biosphère de l’UNESCO.

 

Arrivée à Point à Pitre

Retour en Guadeloupe pour la Mini-Transat qui retrouve le chemin des alizés. Destination finale de la Route du Rhum, Pointe-à-Pitre dispose de toutes les infrastructures nécessaires pour accueillir une grande course océanique. La course sera accueillie à la marina du Bas du Fort qui dispose de plus de 1 000 places de ponton à quelques minutes du centre ville. En accueillant la Mini-Transat, la ville de Pointe-à-Pitre espère aussi susciter de nouvelles vocations chez les jeunes Guadeloupéens et continuer à renforcer l’image de la ville comme destination nautique évidente.

 

Qualifications

 

Aujourd’hui pour participer à la Mini-Transat, il faut pouvoir justifier de plus de 1000 milles en course – dont une épreuve en solitaire – sur les différentes courses du circuit Mini, ainsi que d’un parcours de qualification de 1000 milles sans escale. Deux parcours sont proposés : en Atlantique, les concurrents doivent accomplir une boucle entre l’île de Ré, le plateau de Rochebonne et bouée Coningbeg au large de l’Irlande. En Méditerranée, ils devront contourner l’île de Gorgone (au large de Gènes), l’île de Porquerolles, passer entre Minorque et Majorque, contourner la Sardaigne, puis l’île de Zannone, non loin du golfe de Naples. Chaque concurrent peut entrer dans une des boucles à partir d’un point de son choix. Les concurrents ayant déjà disputé une course de plus de 1000 milles en solitaire sont dispensés d’effectuer à nouveau le parcours de qualification. Pour un concurrent s’engageant sur le même bateau avec lequel il a disputé une course de 1000 milles dans les trois ans précédents, la seule obligation est de participer à une course d’avantsaison

 

 Plus d’informations : www.minitransat.fr

 

Partager

Articles en relation

Newsletter

Nos partenaires

Naviguez sur Picksea et découvrez une large gamme de vêtements marins et d'équipements professionnels adaptés à la croisière, la régate, la plaisance et aux loisirs nautiques.

Envie de perfectionnement, de préparer le permis hauturier ou le CRR ? Apprendre-a-naviguer est une plateforme de formations nautiques en ligne pour développer vos compétences de chef de bord.