Nautisme info

Nautisme et éco-conception : plein feux sur la Bretagne

Nautisme et éco-conception : plein feux sur la Bretagne
décembre 10
18:25 2012

 

Forte de ses ressources et de ses compétences dans la course au large et la voile de compétition, la Bretagne imprime aujourd’hui sa marque dans l’éco-conception, un domaine où le souci de s’inscrire dans un nautisme durable et responsable se mêle au goût pour l’innovation. Pour donner, dans le cadre de la journée professionnelle du Nautic, un aperçu de la vitalité de ce secteur émergent, l’agence Bretagne Développement Innovation organisait une rencontre 100% éco-conception. Les acteurs les plus dynamiques en la matière, animés par un solide esprit collaboratif, ont présenté différents projets qui partagent un objectif commun : celui de se creuser les méninges et de se retrousser les manches pour réduire l’impact environnemental des activités nautiques. (crédit photo : R.Dobremel/AFP/Nautic)

 

Kaïros : au coeur de l’éco-conception bretonne
Au pays de  l’éco-conception made in Bretagne tous les chemins mènent à Kaïros. L’écurie de course au large de Roland Jourdain, qui n’a plus à faire la preuve de son expertise en matière de composites, intervient au coeur des projets les plus avant-gardistes dans l’utilisation de bio-matériaux (fibres de lin, liège…) et l’emploi de résine bio-sourcée. Depuis quelques années déjà, Kaïros a initié une démarche de recherche et développement pour la conception et la mise en oeuvre de prototypes, qui permettent de tester la résistance mécanique de ces matériaux, d’estimer leur vieillissement, d’envisager leur recyclage en fin de vie, ou encore, d’initier des collaborations possibles pour des productions en série. Après la glisse et le surf avec notamment sa planche Glazboard puis le stand-up paddle Brown Sugar développé avec l’entreprise S3 Boards, tous deux entièrement éco-conçus, Roland Jourdain et son équipe initient aujourd’hui un projet pour la plaisance : le trimaran Gwalaz. En collaboration avec le chantier Tricat, c’est une adaptation en biocomposite du 23.5 qui va être construite, ceci grâce au concours de la Région Bretagne et à son soutien aux PME innovantes. Preuve s’il en est qu’à travers l’étude et l’expérimentation pour la mise en oeuvre de supports ludiques, performants, et éco-conçus, le double vainqueur de la Route du Rhum se plaît à appréhender les enjeux écologiques comme un nouveau terrain d’aventure.

 

Roland Jourdain :J’ai la chance de faire de ma passion mon métier. Mais les années passent et des question se posent. Il est vrai que le carbone, on l’adore et on l’adule, mais cela n’empêche pas de prendre conscience qu’il nous mène droit dans le mur si on ne prend pas la peine de réfléchir à des solutions alternatives, et de tester des matières plus naturelles… C’est une démarche de longue haleine, et on y va progressivement. Le bateaux du passé était en lin et en chanvre, il est peut-être le bateau de l’avenir.”

 

Brown Sugar : S3 Boards surfe sur la vague verte

Il fallait bien un nom qui évoque l’univers de la musique rock pour désigner cette planche de stand-up paddle, l’un des loisirs nautiques les plus en vogue du moment, à mi-chemin entre le kayak et le surf. Derrière le titre d’une chanson des Rolling Stones se cache ainsi une SUP, signée S3 Boards et née de la collaboration de trois acteurs de la course au large : Christian Karcher, ingénieur en mécanique, triple vainqueur de la Coupe de l’America, l’architecte naval Renaud Balnus, connu pour avoir collaboré avec Michel Desjoyeaux et le design team BMW Oracle et Roland Jourdain, qui par l’intermédiaire de ses départements d’éco-innovation et de composite, est un acteur essentiel au démarrage de ce projet. Ensemble, et avec le soutien enthousiaste de la Région Bretagne et du Morbihan, ils ont imaginé cette Brown Sugar, une planche majoritairement bio-sourcée, qui répond autant aux contraintes du marché qu’à des objectifs de performance sportive. A la pointe de l’innovation, cette planche, aux lignes tendues, s’adresse à tous les publics pour une utilisation en mer ou sur rivière, en randonnée ou en compétition. Quatre premiers exemplaires ont déjà vu le jour et sont exposés dans le hall 1 du Nautic, notamment sur le stand de S3 Boards-BañulsDesign (D79) et sur l’espace Bretagne – Tendances & Innovations (stand K100). Dimanche, Sidney Gavignet défendra les couleurs de la  Brown Sugar, bientôt produite en série à Lorient, lors du “Nautic Sup Paris Crossing”. Une jolie manière de promouvoir l’éco-conception issue du territoire breton à l’occasion de cette course conviviale de 13 km sur les eaux de la Seine.

 

Christian Karcher : “L’idée et l’envie du Brown Sugar sont venues un jour alors que j’étais dans le golfe du Morbihan sur un stand-up fabriqué en Malaisie. J’ai voulu être en adéquation entre ce que j’avais sous les pieds et mon environnement. Comment faire une planche de 12 pieds 6, au design élégant et qui me procure du plaisir à naviguer ? Comment allier performance sportive et respect de l’environnement ? De ces questions sont née une démarche inscrite dans l’éco-conception qui ne rogne en rien la rigueur d’un process industriel issue également d’une production locale et pérenne.

 

Tricat : le premier trimaran éco-conçu au monde

Avec le Gwalaz (herbe marine en breton), la recherche et le développement dans le nautisme durable franchissent un cap majeur. A travers la construction d’un trimaran de 7,11 mètres, il s’agit en effet d’expérimenter la technique de l’infusion sous vide à partir de matériaux bio-sourcés en vue de l’appliquer dans le cadre d’une production en série. Pour ce multicoque, fun et esthétique, taillé pour le cabotage et destiné au grand public, les ingénieurs et spécialistes en bio-matériaux de Kaïros se sont tournés vers Antoine Houdet du chantier Tricat. Un cas d’école d’échange de savoir-faire entre cette structure de course au large et un chantier de plaisance autour de l’éco-conception, un domaine qui décloisonne les frontières et encourage une dynamique collective sur tout le territoire. La construction d’un premier prototype débutera dès janvier 2013 pour une mise à l’eau au printemps.

 

Antoine Houdet : “Nous avons souhaité initier la construction d’un bateau le plus bio possible, à partir de la technique d’infusion qui offre beaucoup de qualités et permet de travailler dans une atmosphère beaucoup plus saine. Pour le prototype Gwalaz qui rentre bientôt en chantier, tout le composite sera remplacé à 95% par du bio composite.”

Lost in the Swell, l’éco-conception de vagues en images…

En Bretagne, des chantiers aux plans d’eau, il n’y a qu’un petit pas à faire. Là réside sans nul doute l’une des forces vives de sa filière nautique dont beaucoup d’acteurs ont intégré l’éco-conception pour répondre à leurs préoccupations environnementales. Pas étonnant donc que le Gwalaz inspire de jeunes surfeurs, qui souhaitent accéder à des vagues au large du littoral breton en traçant le chemin d’un nautisme durable. Fin mars 2013, le premier exemplaire de ce trimaran révolutionnaire sera confié au trio de surfeurs, Ronan Gladu, Ewen Le Goff, et Aurel Jacob, qui partira pendant deux mois sillonner la Bretagne le long de ses côtes et à travers le canal qui relie la manche à l’océan Atlantique. Toute leur aventure à la recherche de vagues vierges leur permettra d’étrenner en grandeur nature le comportement du prototype construit par Kaïros et Tricat. Elle sera aussi entièrement filmée pour donner lieu à une web-série en huit épisodes diffusée au mois de juin 2013 sur www.lostintheswell.com. Avec le soutien actif et festif des sites affinitaires Osez et Vibrez du Comité régional du Tourisme.

 

Ronan Gladu :Avec ce bateau, nous commencerons par faire le tour des îles de la Bretagne. Au-delà des vagues, nous avons aussi envie de partir, dans une logique documentaire, à la rencontre des hommes et des femmes qui vivent en milieu insulaire. A plus long terme, nous souhaitons aussi découvrir d’autres horizons et partir à la découverte des îles Salomon et de leurs habitants.”

 

“Vague Bleue” : l’éco-conception fait mousse…

L’éco-conception est un défi qui concerne tous les acteurs de la filière nautique bretonne. Pour mieux accompagner les professionnels sur la voie du développement durable, le réseau régional des chambres des métiers et de l’artisanat travaillent main dans la main pour étendre à l’éco-conception la marque collective “Vague Bleu”, déjà attribuée à plus de 130 chantiers de réparation et de maintenance engagés dans une bonne gestion des déchets et des activités de carénage. Le projet consiste en une première phase d’expérimentation sur 2013-2014. Sur la base d’un référentiel d’analyse de différents modèles de bateaux (à voiles et moteur) établi par l’association EcoNav et l’Université de Bretagne Sud, il vise à tester en grandeur réelle, auprès d’un petit groupe de cinq entreprises, la pertinence et la faisabilité de cette démarche à l’échelle régionale.

 

 

Partager

Articles en relation

Newsletter

Nos partenaires

Naviguez sur Picksea et découvrez une large gamme de vêtements marins et d'équipements professionnels adaptés à la croisière, la régate, la plaisance et aux loisirs nautiques.

Envie de perfectionnement, de préparer le permis hauturier ou le CRR ? Apprendre-a-naviguer est une plateforme de formations nautiques en ligne pour développer vos compétences de chef de bord.