Nautisme info

[Nautisme] Mini Transat 2013, Top départ !

[Nautisme] Mini Transat 2013, Top départ !
octobre 29
11:05 2013

Nautisme – Mini Transat – C’est parti… Les conditions météorologiques vont enfin permettre à la flotte des 84 Minis de s’élancer et de quitter les rives de la Bretagne. Si la traversée du golfe de Gascogne devrait se faire sans encombre, le passage du cap Finisterre pourrait s’avérer délicat pour les derniers concurrents. Néanmoins, on est loin des conditions de ces quinze derniers jours (crédit photo : Jacques Vapillon / Mini Transat 2013).

Ils sont partagés. A la fois, tous ont envie de s’échapper de Douarnenez malgré la qualité de l’accueil du port cornouaillais et de ses habitants. Mais dans le même temps, la route ne s’avère pas un délicieux chemin pavé de roses. Principal obstacle sur le chemin de Lanzarote, les abords du cap Finisterre qui peuvent correspondre à un renforcement des vents jusqu’à 30 nœuds. Des conditions qui seront loin d’être confortables mais qui ne devraient pas constituer un obstacle insurmontable pour la flotte des Minis. Néanmoins, Denis Hugues, le directeur de course, a tenu à rappeler lors du briefing météo de ce lundi soir, que chaque concurrent dispose du droit de faire escale pendant 48 heures dans un port de son choix, comme le stipulent les instructions de course.

Pour la traversée du golfe de Gascogne, la flotte devrait commencer dans un régime de nord-ouest qui mollira rapidement avant de s’établir au secteur ouest dominant. La nuit de vendredi à samedi devrait être la plus difficile à négocier pour les Ministes qui seront encore aux abords du cap Finisterre avec un régime de sud-ouest fort. Mais les vents tourneront vite au secteur nord-ouest et devraient ensuite mollir progressivement sur la route des Canaries. Plus délicate à gérer, la nouvelle qui est tombée aujourd’hui, à savoir la perte de 15 « boites » par un porte-conteneur entre le cap Finisterre et Ouessant. La direction de course est en relation avec la Préfecture Maritime de manière à préciser la position des conteneurs et la communiquer aux coureurs.

Cap sur Lanzarote !

Après un peu plus de deux semaines d’attente d’une fenêtre météo favorable, Louis Mauffret et les 83 autres concurrents de la Mini Transat vont donc (finalement) s’élancer ce mardi à 9 heures, pour la première étape de l’épreuve entre Douarnenez et les Canaries. Si les conditions annoncées n’auront aucune commune mesure avec celles de ces quinze derniers jours, la traversée du golfe de Gascogne n’aura toutefois rien d’une promenade de santé et le passage du Cap Finisterre pourrait même s’avérer un peu délicat. Pas de quoi, cependant, entamer le moral et la motivation du skipper de SOLIDAIRES…. bien au contraire.

Louis Mauffret et l’ensemble des concurrents de la Mini Transat 2013 avaient rendez-vous hier soir, à 19 heures, pour un ultime briefing météo. Les organisateurs l’ont confirmé, le coup de canon retentira bien à 9 heures ce mardi, en baie de Douarnenez. De ce fait, la flotte devrait donc traverser le golfe de Gascogne dans un régime de vent de nord-ouest qui devrait mollir rapidement avant de s’établir au secteur ouest puis se de renforcer considérablement dans la nuit de vendredi à samedi tout en tournant au sud-ouest.

Louis Mauffret : « La fenêtre météo est bonne mais elle n’est pas très grande. Par conséquent, il ne faudra pas trainer en route car ceux qui seront un peu en retard risquent bien d’en prendre plein la figure » a précisé le brestois, qui ne cachait pas, hier soir, son envie de larguer les amarres. « Je suis content de partir. Je suis bien prêt. Et pour cause, l’attente forcée de ces deux dernières semaines m’a permis de finir tout ce que j’avais à faire. Finalement, cette période de « stand-by » m’a aidé car elle m’a offert la possibilité de fignoler des petites choses sur mon bateau, comme mettre la BLU à la bonne place par exemple. En clair, grâce à elle, j’ai pu combler mon retard sur les pros du circuit, qui à l’inverse de moi ne doivent pas jongler avec leur travail lors de leur préparation. Au final, cela m’a remis à armes égales avec eux » (…) « Nous allons devoir composer avec une houle de ouest nord-ouest et une mer croisée. L’avantage, c’est que compte-tenu de l’orientation du vent, nous allons naviguer au reaching, une allure puissante qui va nous permettre de passer les vagues plus facilement. Il n’empêche que ce sera dur. Pour autant, cela ne me stresse pas plus que ça. Je connais bien mon bateau. Il faudra cependant que je sois vigilent à la gestion de ma fatigue ainsi qu’à celle de ma monture »

On peut ajouter que les marins devront faire également attention à un autre paramètre, plus aléatoire celui-là : la présence de 45 containeurs récemment perdus par le Maersk Salina dans la tempête, entre la pointe Bretagne et le Cap Finistère. La Mini Transat 2013, c’est parti, top départ ce matin !

Partager

Articles en relation

Newsletter

Nos partenaires

Naviguez sur Picksea et découvrez une large gamme de vêtements marins et d'équipements professionnels adaptés à la croisière, la régate, la plaisance et aux loisirs nautiques.

Envie de perfectionnement, de préparer le permis hauturier ou le CRR ? Apprendre-a-naviguer est une plateforme de formations nautiques en ligne pour développer vos compétences de chef de bord.