Nautisme info

Solitaire du Figaro : Les marins en mode récupération

Solitaire du Figaro : Les marins en mode récupération
juin 08
12:39 2015

Manque de sommeil, stress et concentration permanents, position à la barre, chocs dus aux conditions toniques sur cette première étape ; les 39 skippers pansent aujourd’hui leurs maux et leurs bobos. AG2R LA MONDIALE, partenaire santé de la 46e édition de La Solitaire du Figaro – Eric Bompard cachemire, met à disposition trois kinésithérapeutes et un médecin, afin que les marins récupèrent aux étapes avant de repartir en mer.

C’est l’une des spécificités de La Solitaire du Figaro – Eric Bompard cachemire : la précieuse contribution d’une équipe de trois kinésithérapeutes-ostéopathes, intégrée à la caravane de l’épreuve tout au long des quatre étapes. A Sanxenxo, Aymeric, Jean-Baptiste et Jean-Philippe ont pris leurs quartiers dans une salle du Real Club Náutico de Sanxenxo, qui ne désemplit pas…

Après l’effort le réconfort

« Ce service médical a été mis en place il y a 25-30 ans sur une initiative du docteur Jean-Yves Chauve, et soutenu depuis deux ans par AG2R LA MONDIALE. Cela permet à tous les marins, quel que soit leur budget et leurs moyens, d’avoir accès à un système de soins égalitaires », explique Aymeric l’un des masseurs embarqués, au propre et figuré, dans la course. Sur l’eau, le bateau santé AG2R LA MONDIALE suit la flotte tout au long des quatre étapes. A terre, à chaque escale, cet équipage médical se met à la disposition des skippers pour les accompagner dans leur phase de récupération.

Tous à la table de massage !

Un service qui connaît un succès fou, puisqu’à chaque étape, les navigateurs, après avoir joué des coudes aux passages de bouées ou sur la ligne, se bousculent pour passer entre les mains des ces experts de la récupération sportive, qui soulagent les dos, les cuisses, les trapèzes, les bras contractés ou courbatus par de longues heures passées à la barre. « La journée qui a suivi l’arrivée à Sanxenxo, nous avons travaillé sans arrêt de 14h à 20h. On prévoit des créneaux d’une heure par skipper, et c’est vrai que nous voyons tout le monde, ou presque », explique de son côté Jean-Baptiste.

Certains, à l’image de Yann Eliès, des deux skippers Macif, d’Isabelle Joschke, ou de Claire Pruvot comptent parmi les inconditionnels qui aiment passer au moins deux fois par étape sur la table de massage. D’autres, comme les bizuths et les skippers de la délégation britannique y prennent goût, pour soulager un traumatisme, ou pour se détendre le temps de cette pause bien-être, qui reste une occasion privilégiée d’évacuer le stress de la compétition.

Mot du jour : Jury

Représentant de la Fédération Française de Voile, le jury a un rôle prédominant sur une épreuve de voile, puisqu’il est garant de l’équité sportive, c’est-à-dire du respect des règles de course. Sur cette première étape de la 46e édition de La Solitaire du Figaro – Eric Bompard cachemire, le jury présidé par Gilles Vavasseur et secondé par Sybille Rivard et Romain Gautier a du donner réponse à 5 cas de réclamations du comité de course contre certains skippers. Corentin Douguet (Sofinther – Un maillot pour la vie) a écopé de 20 mn pour ne pas avoir respecté une bouée sur le parcours inaugural devant Pauillac. Quatre cas de rupture de plombage ont également pénalisé Alain Gautier (Generali 40), Gwénolé Gahinet (Safran – Guy Cotten), Clément Salzes (Bordeaux Terre Atlantique) et Yannick Evenou (Loi et Vin) qui prennent successivement 25 mn, 5mn, 5m, et 2 mn 30. Le classement général a donc quelque peu changé.

Chiffre du jour : 22

C’est le nombre de places remontées par Sébastien Simon (Bretagne-Crédit Mutuel Espoir) entre la bouée Radio France, où a été réalisé, au large de la pointe de Grave, le premier pointage au départ de Bordeaux et la ligne d’arrivée à Sanxenxo. Le jeune skipper, 12è au terme de cette étape de longue haleine, décroche le Record CLS de la meilleure progression sur ce premier des quatre parcours au programme. Partenaire historique de la course, CLS, équipe tous les monotypes de balises de localisation et de demande d’assistance. Des informations essentielles qui permettent ainsi à la direction de course, via le logiciel Adrena, de situer précisément la flotte et de suivre la progression des concurrents.

Ils ont dit :

Yvon Breton, Directeur général délégué d’AG2R LA MONDIALE :
« J’avais observé l’année dernière que les séances de récupération étaient indispensables. C’est ce qui m’avait déterminé à positionner AG2R LA MONDIALE en tant que partenaire santé de La Solitaire du Figaro – Eric Bompard cachemire. C’est une course qui sollicite beaucoup les organismes, et cette première étape n’a pas fait défaut, sans compter le stress de la fin d’étape. L’équipe de kinésithérapeutes est appréciée et semble être la bienvenue. Je suis extrêmement fier et heureux, au-delà de notre engagement dans la voile depuis 23 ans, d’avoir un positionnement en tant qu’accompagnant du patrimoine santé de nos chers marins. Les valeurs de la voile nous vont bien. Ce qui est extraordinaire, c’est que 23 ans plus tard, les valeurs de ce sport et des marins n’ont pas pris une ride. Ils sont authentiques, accessibles, nous recevons beaucoup d’eux, et il faut savoir donner. Alors, si modestement, AG2R LA MONDIALE peut contribuer à leur récupération le temps de l’étape, c’est formidable ! ».

Thierry Chabagny (Gedimat) : « Je sors d’une petite sieste après deux bonnes nuits de récupération. Je pense que je devais être le premier chez les kinés, pour récupérer le plus vite possible. Ils sont indispensables pour repartir en mer dans les meilleures conditions physiques possibles. »

Isabelle Joschke (Generali – Horizon Mixité) : « Avoir des kinésithérapeutes à disposition est un vrai plus ! En mer, le mal de dos est récurrent, tout comme les douleurs aux trapèzes et aux cervicales. C’est la position à la barre qui engendre ces tensions, les jambes tendues en équilibre sur les cale-pieds et la tête tournée de côté. Je me suis pris un gros coup de manivelle de winch dès le départ de Pauillac et j’avais un peu de mal à plier ma jambe. Tous ces petits maux sont soulagés par les kinés qui détendent le corps… donc l’esprit ! »

Articles en relation

Newsletter

Nos partenaires

Naviguez sur Picksea et découvrez une large gamme de vêtements marins et d'équipements professionnels adaptés à la croisière, la régate, la plaisance et aux loisirs nautiques.

Envie de perfectionnement, de préparer le permis hauturier ou le CRR ? Apprendre-a-naviguer est une plateforme de formations nautiques en ligne pour développer vos compétences de chef de bord.