Nautisme info

Tour de France : Groupama étincèle à Pornichet

Tour de France : Groupama étincèle à Pornichet
juillet 10
10:27 2015

Déjà leader du classement général depuis son doublé à Fécamp, Groupama conforte son avance en remportant le raid côtier de Pornichet, troisième Acte du 38e Tour de France à la Voile. Avec 6’24 de retard, Beijaflore prend la deuxième place ; Spindrift complète le podium.

Pierre Pennec, Arnaud Jarlegan et Quentin Ponroy ont encore signé une sacrée démonstration de vitesse et de gestion du raid côtier, jeudi à Pornichet. Une démonstration qui débute sitôt franchie la ligne, ou peu s’en faut puisque, à la bouée France Bleu, le Diam vert est déjà sorti de sa boîte. La flotte de 28 Diam 24 venait à peine d’entamer le tracé de 32 milles nautiques dessiné entre Pornichet, la pointe du Croisic à l’ouest et Saint-Nazaire à l’est, la bouée d’arrivée étant collée à la plage de Pornichet…Tour de France à la Voile 2015 en Direct

Dans son sillage, Beijaflore, seul bateau à oser venir se frotter à Pierre Pennec sur la ligne de départ, ramasse déjà les dividendes de son investissement. Nicolas Bérenger, le skipper de Beijaflore, se régale encore du cadeau : « On est parti avec du vent faible, collé à Groupama. Personne n’allait à côté de lui ! On n’a pas fait de complexe, et c’était plutôt pas mal de les coller. Ils ne nous ont pas fait trop mal. Je savais qu’il fallait qu’on sorte du groupe assez rapidement pour pouvoir prendre le large rapidement. »

En effaçant Basse Lovre, juste après le Pouliguen, les prétendants au podium se font déjà connaître : le combat opposera Groupama, Beijaflore, Normandy Elite Team, très heureux d’être à pareille fête, CombiWest, Spindrift, Grandeur Nature Vérandas et PRB. Pennec et les siens envoient le gennaker en moins de six secondes en enroulant Basse Castouillet et filent sur un long bord au port
ant durant lequel ils ne cesseront de creuser l’écart. C’est derrière que le match prend de l’envergure et, tandis que les amateurs normands accusent un léger déficit de vitesse et que Beijaflore s’installe pour de bon à la deuxième place, Spindrift et CombiWest livrent toutes leurs forces dans la bataille pour le podium. C’est Revil contre Guilmin, la tradition olympique contre l’expertise du match racing, les bleus contre les noirs. Après la cardinale à enrouler dans l’estuaire de Saint-Nazaire, la lutte au près se fera tout aussi intense, mais c’est la grand-voile noir et or de Spindrift qui coupe la ligne d’arrivée en troisième position, derrière Groupama, auteur de sa troisième victoire consécutive, et Beijaflore, régulièrement dans les bons coups depuis le début de ce Tour de France à la Voile. Au pied du podium, CombiWest, Grandeur Nature Vérandas – qui tente un coup de poker avant la ligne pour grignoter une place, avant de se raviser – et PRB se partagent les places de 4 à 6…

Jour après jour, les hommes forts de ce Tour de France à la Voile confirment leur domination sur le gros de la flotte. Même la pige de Loïck Peyron à bord de 30 Corsaires, 24e de ce raid côtier, ne change pas l’ordre établi : au delà du talent, étincelant chez le vainqueur de la Route du Rhum notamment, il est bel et bien question d’entraînement, d’habitudes de navigation et de préparation du Diam 24, ce petit trimaran si véloce.

 

Résumé de l’étape du tour de France à la voile à Pornichet  :

ILS ONT DIT

Pierre Pennec (skipper de Groupama, vainqueur du raid côtier de Pornichet) :

« On a pris un super bon départ, on allait vraiment très vite. Nous avions un bateau très puissant, avec un réel plus en vitesse aujourd’hui. Quentin Ponroy avait très bien préparé la navigation avec Maxime Paul, notre entraîneur, il était à l’aise avec les courants, les fonds, les caps à suivre. Je n’avais plus qu’à faire avancer le bateau avec Arnaud Jarlegan. Il y a eu une belle régate de Diam 24 derrière nous, c’était joli à regarder ! Nous avons fait quelques petites erreurs de navigation par rapport au courant mais nos adversaires ont fait les mêmes, en plus important. Demain, les stadiums vont être très serrés avec du vent de terre, une belle journée de navigation. 25°, 11 à 12 nœuds de vent oscillant. Du vrai stadium ! Ca va être la bagarre, ça va être très serré ! Franck suit ça de près, c’est grâce à lui que nous sommes là. J’ai hâte qu’il arrive car il a un gros niveau d’exigence et ça permet à tout le monde de progresser. »

Nicolas Bérenger (skipper de Beijaflore, 2e du jour) :

« On est très content d’être dans les cinq premiers : on est dans le match, et c’est le plus important. Sur le papier, on ne figure pas parmi les favoris, mais on a envie de batailler avec les autres. On a passé une super journée sur l’eau avec un superbe équipage, avec Fabien Henry et Edouard Masse, mais on ne va pas s’enflammer, il y a encore beaucoup à faire. Je pense qu’on a trouvé quelques petits boutons pour aller vite dans certaines conditions. Il faut profiter de cette journée et en faire d’autres. La course, ça a été « A la poursuite du diamant vert ». C’est presque le scénario idéal : on est parti avec du vent faible, collé à Groupama, qui ne nous a pas fait trop mal. On s’est fait mal en revanche pour sortir de la baie, on a joué le long de la côte où il y avait moins de courant, et ça a marché. Le bord sous gennak’ était tendu, la troupe est un peu revenue puis, quand on a viré la bouée, on a desserré les dents, parce qu’on va vite au près. Avec Groupama, on a fait l’accordéon. Je me sens pas ridicule aujourd’hui : il n’y a pas que Groupama, mais aussi Spindrift et bien d’autres. On peut être content d’avoir plus de monde derrière nous que de devant. »

Xavier Revil (skipper de Spindrift, 3e ce jour) :

« Dès le début, Groupama est un petit peu plus rapide. Quand il passe aux avant-postes, on est dans un groupe de quatre ou cinq bateaux qui essaient de tenir la cadence. Groupama a pris de l’avance petit à petit. Les positions ont pas mal changé le long de la côte jusqu’au Croisic. Il y avait du courant, donc il fallait aller à droite près des rochers ; on s’est croisé, décroisé… Sur le grand bord de portant jusqu’à Saint-Nazaire, les positions ont de nouveau changé en fonction de petites modifications de courant. On a réussi à remonter à la troisième place, on a eu une bonne vitesse par rapport aux autres. On est très satisfait de ce résultat car on ne perd pas contact : on ne concède que deux points à Groupama. »

Articles en relation

Newsletter

Nos partenaires

Naviguez sur Picksea et découvrez une large gamme de vêtements marins et d'équipements professionnels adaptés à la croisière, la régate, la plaisance et aux loisirs nautiques.

Envie de perfectionnement, de préparer le permis hauturier ou le CRR ? Apprendre-a-naviguer est une plateforme de formations nautiques en ligne pour développer vos compétences de chef de bord.