Nautisme info

Vendée Globe : Tanguy de Lamotte redresse la dérive !

Vendée Globe : Tanguy de Lamotte redresse la dérive !
février 05
16:43 2013

 

Une réparation de l’extrème pour le skipper d’Initiatives-Coeur qui a du plongée à l’eau pour débloquer la dérive. 

 

Emotion et combativité à bord d’Initiatives Cœur
Par quatre fois au cours de la journée d’hier, dans des conditions extrêmes, Tanguy est allé à l’eau pour essayer de redresser la dérive… en vain. Après ces tentatives infructueuses, Tanguy, au bord de l’épuisement, voit enfin le bout du tunnel. C’est aux alentours de 18h00 (TU) qu’il utilise ses dernières forces pour donner un coup désespéré dans la dérive qui a bougé pour la première fois depuis l’accident. Un énorme soulagement pour notre courageux skipcoeur et son équipe qui commençaient à ressentir l’urgence de redresser cette dérive pour ne pas que la coque ne s’abîme sur une largeur plus importante. Il raconte : « J’ai retiré sur le bout qui était à mi-hauteur de la dérive vers l’avant et à ma grande surprise, la dérive a bougé et petit à petit, j’ai réussi à la remettre dans sa position “normale”. Ensuite, j’ai utilisé une drisse pour la tirer vers le haut au travers du puits et lui faire reprendre sa place. Elle est très abîmée mais j’ai laissé environ 80cm de dérive saine sous le bateau afin de m’en servir. »

 

Du linge sale à toute épreuve
Après avoir limité les entrées d’eau avec son linge sale (tout a son utilité à bord !), il a renvoyé le J3 et repris sa route à environ 8 nœuds. « A cette vitesse, la pompe électrique étale la marée et je peux dormir par tranche de 45 minutes afin de récupérer ». Le premier obstacle surmonté, il a maintenant besoin de reprendre des forces avec un bon repas et du sommeil. Il profitera de la journée d’aujourd’hui pour remettre le bateau à la cape et colmater les trous avec de la résine (prise sous l’eau) et ainsi éliminer les voies d’eau. « Ca fait du bien d’avoir (enfin) surmonté cet obstacle et de passer à l’étape suivante, c’est une belle petite victoire ! » Encore une péripétie qui aura permis à tous de mesurer toute la difficulté de cette aventure. Après deux mois de course Tanguy se sentait déjà « plus tout à fait le même », ce nouvel exploit l’a obligé à se surpasser et aura sans doute le mérite de le rendre plus fort.
 

Partager

Articles en relation