Nautisme info

Volvo Race : Dans le triangle des Bermudes

Volvo Race : Dans le triangle des Bermudes
mai 05
12:36 2015

Le triangle des Bermudes a failli faire une victime. MAPFRE s’est fait surprendre par un grain. Le bateau s’est couché à l’horizontale mais l’équipage est parvenu à rattraper, in extremis, la situation. Cette petite frayeur témoigne de l’intensité qui règne sur le plan d’eau après 13 jours de course.Volvo race Triangle des bermude

Le triangle des Bermudes a failli faire une victime. MAPFRE s’est fait surprendre par un grain. Le bateau s’est couché à l’horizontale mais l’équipage est parvenu à rattraper, in extremis, la situation. Cette petite frayeur témoigne de l’intensité qui règne sur le plan d’eau après 13 jours de course. « Nous avons parcouru 4300 milles et nous sommes quatre bateaux à vue » témoigne Charles Caudrelier. Alors que les monotypes évoluent entre les Bermudes et la Floride, les trois leaders se tiennent dans un mouchoir de poche et s’observent – à l’écran – grâce à l’AIS. Team Brunel n’a que 2,5 milles de retard alors qu’Abu Dhabi pointe à 5 milles du leader et a prouvé, depuis le début de cette étape, qu’il avait la capacité à remonter toutes les situations.

Si Charles Caudrelier et son équipage sont donc en tête depuis 48 heures, le skipper de Dongfeng Race Team reste très prudent. Ces 2.5 milles d’écart ne sont rien à l’échelle de ce qu’il reste encore à parcourir d’autant qu’il sait que l’arrivée sur Newport ne sera pas facile. Le reporter embarqué de Dongfeng a questionné le skipper au sujet du leadership. « Est-ce que tu crois que l’on peut gagner cette étape ? » demande Sam Greenfield. « Nous sommes plutôt dans une bonne position. Il faut que l’on arrive à maintenir cette position jusqu’au dernier jour car des conditions légères nous attendent pour l’arrivée sur Newport. Ca s’annonce instable et compliqué » répond Caudrelier qui, avant le départ d’Itajai, s’était fixé comme objectif de remporter non seulement cette 6ème étape mais aussi les suivantes jusqu’à l’arrivée à Göteborg.

« J’ai fait une bêtise »

Le trio de tête a réussi à faire le break avec ses poursuivants puisque MAPFRE, quatrième, accuse un retard de plus de 20 milles. Jean-Luc Nélias, le navigateur, assume la responsabilité de cette perte. « J’ai fait une bêtise. On a essayé de glisser dans l’ouest pour essayer de se recentrer parmi la flotte. Pour faire ça, on a changé de voile. On a utilisé une grande voile, le Masthead 0, alors que dans le même temps, nos concurrents essayaient eux, de gagner dans l’ouest avec une voile plus petite, fractionnée, et ils étaient bien plus rapides » déplore-t-il. MAPFRE est donc maintenant au coude à coude avec Alvimedica alors que Team SCA ferme la marche. Les filles sont à 80 milles du leader.

La flotte va sortir du triangle des Bermudes demain et devra alors effectuer un dernier empannage avant de faire cap vers Newport. L’arrivée de cette sixième étape est prévue jeudi matin.

Tags
Partager

Articles en relation